Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Opération un deux toit
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Agriculture

« Aujourd’hui, nous devons remodeler le modèle de notre entreprise » Patrick Grizou président de Terres du Sud

Patrick Neaume et Patrick Grizou

Le Groupe Terres du Sud fête ses 25 années d’existence. « Depuis 1992, Terres du Sud a triplé son chiffre d’affaires pour atteindre 569 M€ en 2017, ainsi que ses fonds propres. Mais aujourd’hui, les dirigeants souhaitent faire évoluer leur modèle d’entreprise. En effet, la baisse significative de la collecte de denrées auprès des adhérents à la Coopérative a fait chuter le chiffre d’affaires. L’année 2018 s’annonce donc comme une année de réflexion pour dessiner un nouveau cadre de fonctionnement pour ce Groupe coopératif…

« Aujourd’hui, nous devons modifier le modèle de l’entreprise et les agriculteurs doivent s’y accommoder ! » Patrick Grizou, le président du Groupe Terres du Sud a tenu, le 8 décembre dernier, la traditionnelle Grand Messe de son entreprise, les Terriades. L’occasion de faire un point sur les 25 ans d’existence de ce Groupe coopératif. « Avec un chiffre d’affaires consolidé de 569 M€ pour un résultat net de 7,4 M€, le groupe Terres du Sud agit au quotidien pour développer de nouvelles solutions porteuses d’avenir et de valeur ajoutée pour ses adhérents et ses clients. ». Mais derrière ces chiffres se cache une autre réalité : la baisse de la collecte de denrées auprès des adhérents à la coopérative qui a fait chuter quelque peu le CA de cette année. D’où le désir pour les dirigeants de repenser le modèle de l’entreprise. Un plan d’actions en trois étapes« Aujourd’hui, nous souhaitons mettre en place un plan d’actions en trois étapes », explique le directeur, Patrick Néaume. Ainsi, la première étape sera de développer les filières à valeur ajoutée liées au végétal. « En clair, passer d’1/3 d’hectares à 1/2, en améliorant nos partenariats, en modifiant l’accompagnement des agriculteurs et en excellant davantage dans la qualité des produits », précise le directeur. La deuxième étape sera de poursuivre le développement des filières animales « en développant notre accompagnement auprès des éleveurs ». Enfin, la troisième étape sera de faire du bio un nouvel axe de croissance du revenu agricole « de nos territoires ». « Notre objectif est d’accompagner les conversions et offrir une palette de débouchés attractifs aux agriculteurs qui couvrent l’ensemble des potentiels et des savoir-faire de nos territoires, de sorte que cette part puisse atteindre 20 % des hectares d’ici cinq ans. » Un changement serein Patrick Neaume et Patrick Grizou l’assurent: « cette réflexion va être menée sereinement. » Tous deux souhaitent prendre le temps pendant un an pour configurer autrement leur entreprise afin qu’elle réponde mieux aux enjeux économiques, agricoles et environnementaux actuels. « Nous allons prendre le temps de déterminer de nouveaux points stratégiques ». Aujourd’hui, ils le reconnaissent, ils ont « une vraie chance » car évoluent « sur un territoire diversifié » qui leur offre donc de multiples possibilités. Ils le promettent « lors des Terriades 2018, ce nouveau modèle sera présenté ». Mais pour l’heure, les salariés sont dans l’expectative… quid d'un éventuel plan social ? « Les emplois vont évoluer », concluent-ils.

Sybille Rousseau

Photo: SR

Publié le 12/12/2017

Retour page d'accueil