Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Opération un deux toit
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Société

Vincent Dedienne se met à nu

La foule était au rendez-vous, au théâtre Femina,ce jeudi 21 décembre 2017, pour le spectacle de Vincent Dedienne " S'il se passe quelque chose"

Pour ceux qui ne le connaisse pas encore, je vous présente la révélation de l'humour de l'année : Vincent Dedienne. Habituée à regarder, tous les soirs, ses revues de presse humoristiques, dans l’émission « Quotidien », aux côtés de Yann Barthès, sur Tmc, j’étais impatiente, jeudi dernier, de le voir "performer" sur scène. Retour sur la soirée du jeudi 21 décembre, où l’artiste a donné une représentation de son spectacle « S’il se passe quelque chose... », qui a largement conquis le public bordelais.

20h25, rue de Grassi à Bordeaux. La foule se masse, du théâtre Fémina jusque dans le Cour de l’Intendance.

20h35 : Passage obligé par la sécurité. Mon doggy bag reste sur les marches du théâtre.

20h45 : «  Il se passe quelque chose ». L’artiste entre en scène dans son plus simple appareil. D’une démarche assurée, il rejoint le portant de vêtements et s’habille sans un mot.

Enfin, la scène s’éclaire. Vincent Dedienne apparaît, sous les applaudissements des spectateurs bordelais.  

«Le spectacle affirmé d’une solitude débordante»

Vincent Dedienne

Né de parents inconnus, Vincent Dedienne nous livre un autoportrait, à mi-chemin entre le théâtre et le one-man show. Le sérieux laisse vite place à l’humour. Cet homme de scène mime les objets, caricature des personnages, joue magistralement avec les mots et crée la surprise, à chaque instant. Après avoir énuméré son CV, l’humoriste alterne entre récit personnel et personnages caricaturés. Le ton est donné.

Si Vincent Dedienne se met à nu dans son spectacle, les différents vêtements et accessoires, qu’il enfile durant le show, lui permettent de donner vie à plusieurs personnages.

Le vendeur : C’est le premier personnage qui apparaît. S’il n’avait pas été artiste, Vincent Dedienne se serait vu vendeur de jouets. Car petit, il avait une imagination débordante pour inventer des jeux, pour jouer seul. Un vendeur vêtu d’un blazer, bien sûr, mais surtout impatient, colérique et un brin coquin.

La conseillère « Pôle emploi »: Un foulard noué autour du cou, et chaussé de talons aiguilles, le voilà transformé en conseillère «  Pôle Emploi », tapotant nerveusement sur son clavier. L’artiste ose absolument tout, même courir en talons aiguilles, à travers le Femina !

La vieille dame : Le personnage, le plus drôle à mon sens. Elle prétend que Vincent Dedienne lui a donné rendez-vous, au théâtre, ce soir. Elle raconte des anecdotes au public mais dans une totale confusion.

L’assistante : Vincent Dedienne aime jouer avec les mots. Bien qu’invisible aux yeux du public, son assistante Marie-France est présente, tout le long du spectacle de l’humoriste : « Marie-France, c’est mon assistante, elle m’épaule ! ».  

« On naît, on vit, on meurt, »… c’est donc mieux « s’il se passe quelque chose 

Cette citation, inspirée de Francis Bacon, est la dernière phrase prononcée par l'artiste. Elle est d'ailleurs à l'origine du titre de son spectacle. 

22h30. Le show s'achève comme il a commencé : sous un tonnerre d’applaudissements et un Vincent Dedienne dans son plus simple appareil. 

Pour ceux qui auraient manqué le rendez vous du Fémina, Vincent Dedienne se produira, pour deux dernières dates, au Zenith de Toulouse, les 26 et 27 juin prochains. 

Retrouvez ici la bande-annonce du spectacle de Vincent Dedienne. 

Mélodie Castan

Photo: Mélodie Castan pour Aqui

Publié le 29/12/2017

Retour page d'accueil