Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Opération un deux toit
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Economie

Aéroport Pau Pyrénées: premier bilan pour son délégataire Air'py

 le directeur général d'Air'py, Thierry Souchet, e président de la CCI Pau Béarn, Didier Laporte, Jean-Paul Brin, le président du syndicat mixte aéroportuaire et Jérôme Le Bris, Directeur Commercial Air'py

Si l'on se cantonne aux chiffres, le premier bilan d'Air'Py à la gestion de l'aéroport de Pau, ne devrait pas prêter à sourire. L'infrastructure poursuit sa perte de trafic... mais reste, à 75 passagers près, au dessus du cap des 600 000. Comparé à 2016, une baisse de 1,34%. Pour autant, c'est bien une certaine satisfaction qu'affichait ce 11 janvier, Jean-Paul Brin, le président du syndicat mixte aéroportuaire, le président de la CCI Pau Béarn, Didier Laporte, et le tout nouveau directeur général d'Air'py, Thierry Souchet qui prévoyaient pire. « L'érosion du trafic reste contenue grâce à notre politique de diversification qui a porté ses fruits plus rapidement que prévu », explique le Directeur qui ne perd pas de vue l'objectif confié à Air'py de parvenir à 850 000 passagers d'ici 2028. Pour ce faire un vaste plan d'investissements (16 M€) est aussi au programme en termes de travaux et services.

Côté bons points, « les résultats par ligne sont en phase avec les prévisions d'Air'py dans le cadre de son projet de gestion de l'aéroport », ou presque. Du côté de Paris CDG, l'aéroport a payé les frais d'une conjoncture à la baisse sur les voyages internationaux : le trafic est en baisse de 11,6% (148 844 passagers), suite à plusieurs réductions de capacité successives sur cette ligne par Hop!Air France, inspiré aussi par l'arrivée de la LGV Bordeaux-Paris. Cela dit, à compter du 25 mars prochain l'offre en siège devrait augmenter de 15% avec des avions de plus grande capacité. Une bonne nouvelle pour le Président du syndicat mixte, Jean-Paul Brin, qui outre l'expression de son mécontentement auprès du PDG Hop ! Air France a su également faire remonter celui des grands comptes voisin, tel Total ou Safran.
Mais 2017 enregistre également une petite baisse de trafic (-2,3%) sur la ligne Paris-Orly, qui là aussi reste plus contenue que prévue, grâce à un taux élevé de fidélisation. Les bonnes nouvelles viennent du côté de la ligne pour Lyon, en hausse de 5,4% et Marseille qui enregistre +2,5% de trafic. Sur Lyon les choses devraient encore se poursuivre, Hop Air France ayant annoncé le remplacement des appareils ATR à hélice de la ligne par des jets (l'un début février, l'autre fin mars), permettant ainsi d'assurer plus de rapidité, plus de confort, et globalement plus de régularité à une ligne qui subissait au goût des responsables de l'infrastructure, trop d'aléas en terme de panne et annulation.

Prospection et consolidation des lignes nouvelles
Côté diversification, trois nouvelles lignes ont été ouvertes en 2017 vers Nantes, Nice et Lilles, rappelle Thierry Souchet, « soit une de plus que nos prévisions », la ligne vers Marrakech a vu sa fréquence doublée, « un an plutôt que prévu ». Au total, 30 000 passagers sont passés par l'aéroport de Pau grâce à ces nouvelles lignes, soit une fois encore « plus que les prévisions initiales d'Air'py », assure la société, décidément très (trop ?) prudente dans ses ambitions. Sans oublier les vols saisonniers, vers les stations de ski, au départ de Lille, Nantes et Lannion, et la mise en place de navette vers les stations. Quant à la clientèle loisir (Corse, Marrakech et vols vacances) elle a doublé par rapport à 2016 atteignant 20 000 passagers. Un chiffre qui va encore sans doute s'améliorer notamment vers la Corse, puisqu'à compter du 16 juin, Bastia et Ajaccio, jusque-là desservis par un vol triangulaire, seront dissociés en deux vols direct, chaque samedi et sans escale, réduisant ainsi les temps de vol.
Pour 2018, la prospection des compagnies aériennes se poursuivra donc, afin de susciter la création de nouvelles lignes à l'horizon 2019. Pour autant, Thierry Souchet et son Directeur commercial Jérôme Le Bris préviennent : « C'est normalement un processus de long terme, mais l'exemple de nouveauté de cet hiver montre que des projets peuvent parfois se concrétiser en l'espace de seulement quelques mois... ». On n'est donc pas à l'abri de bonnes surprises. Mais les responsables n'oublient pas non plus l'objectif de consolidation des nouvelles lignes qui est « tout aussi primordiale ». Au total 18 destinations seront donc proposées en 2018 en vols direct au départ de Pau dont 7 en vols vacances (Baléares, Portugal, Madère, Sicile, Bulgarie, Malte et Irlande).

Modernisation de l'image de l'aérogare
Mais au delà des lignes aériennes, les projets 2018 se jouent aussi en termes de commerces, travaux et services. Sur les commerces et la restauration, c'est désormais la société Lagardère Travel Retail qui reprendra au 1er février l'exploitation du restaurant, du tabac-presse et des bars. Une reprise qui s'accompagne de travaux de rénovation et de ré-agencement des surfaces commerciales, au premier semestre, puis du restaurant dans la deuxième partie de l'année. Concernant la distribution automatique, l'appel d'offre lancé en 2017 a retenu un acteur local MHD, souligne le Président de la CCI, qui assure, au total « un beau projet de modernisation de l'image de l'aérogare et un élargissement des heures d'ouverture », le tout en conservant les personnels déjà en place.
Côté travaux, l'année 2018 sera marquée par la création d'un parking gros porteurs, pour un aéroport qui voit passer « environ 20000 mouvements aériens militaires par an, soit un peu plus du double des vols commerciaux », indique le Directeur. Au programme aussi, la réfection du taxiway entre avril et juillet, et des travaux de rénovation des parking pour l'aviation légère. 2018 verra aussi débuter les études de restructuration de l'aérogare qui du haut de ses 17 ans a bien besoin d'un toilettage. Une reconversion quant à elle planifiée pour les années futures.
Enfin côté services, sont dans les tuyaux, « pour les mois et les années à venir », l'achat et la mise en place d'une navette vers le centre-ville de Pau, en cohérence avec les arrivées d'avion effectives, plutôt qu'à des horaires fixes, ou des nouveaux services liés au stationnement, tels que la réservation de place, des bornes électrique, l'auto-partage, etc. Bonne nouvelle aussi pour 2018: l'accès au WIFI est nettement amélioré dès ce début d'année.

Solène Méric

Photo: Aqui.fr

Publié le 12/01/2018

Retour page d'accueil