Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

Pour 2018, François Bayrou s'engage à "déplacer des montagnes"

Projets palois et ambitions béarnaises au menus des voeux pour 2018 de François Bayrou, sans oublier la traditionnelle galette des rois.

Depuis le Palais Beaumont à Pau, et à mi-mandat de ses responsabilités de maire, François Bayrou a assuré lors de l'exercice des vœux aux corps constitués, que 2018 serait « l'année des réalisations  des promesses de campagne 2014 », jusqu'à atteindre en 2020, « 120% du programme présenté ». Il fallait donc bien une heure au Maire et Président de la toute jeune Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP)pour présenter les prochaines réalisations et grandes ambitions pour la nouvelle année. L'occasion pour François Bayrou d'évoquer à nouveau son souhait du « retour historique du Pays de Béarn » à travers la constitution d'un pôle métropolitain.

C'est par un petit film résumant les événements et réalisations de l'année 2017 qu'ont débuté les vœux de François Bayrou ce 12 janvier. Une année dont il s'est dit « très fier » et qui aura démarré par la constitution de la nouvelle Communauté d'agglomération, dont son Président a relevé dès ses premiers mots « l'homogénéité et l'esprit d'équipe » qui anime la trentaine de maires qui la compose. Outre la récente inauguration du Stade du Hameau, qui en a été la réalisation majeure pour 2017, François Bayrou a souligné les deux grands chantiers qui attendent la collectivité nouvelle. D'une part, la prise en charge de la petite enfance pour les communes qui le souhaitent, permettant ainsi « la mutualisation et l'enrichissement des équipements », et d'autre part, sur le terrain économique, le transfert de l'Hélioparc du Département à la CAPBP. « Cette zone de créativité et de recherche sera un outil de conquête économique, de sciences et de transfert industriel important ». Un élément donnant d'autant plus l'occasion au Maire président de réaffirmer son ambition de faire de Pau et de son agglomération non seulement « une capitale mais aussi d'être une locomotive pour toute une région ».

La "métamorphose" de la ville
Dans ce sens, plus que des voeux, François Bayrou l'affirme: "2018 sera l'année des réalisations". « On va voir sortir de terre presque tous les projets que nous avons annoncés et préparés ». Plus fort encore, « je pense qu'en 2020, nous allons atteindre 120% de réalisation par rapport au programme présenté »... Son idée : « démontrer à nos concitoyens, que quand on a la volonté, des idées et une bonne équipe, l'action publique n'est pas impuissante, on peut bouger des montagnes. » Et des montagnes à faire sortir de terre, il en est prévu un certain nombre cette année à Pau... Quitte à « circuler un peu plus lentement dans la ville », admet-il. « Un petit sacrifice pour que le visage de la ville soit métamorphosée », nuance-t-il.
Parmi ces montagnes, les Halles, aux multiples rebondissements / alourdissements financiers, mais récompensées par un prix mondial d'architecture « à égalité avec les Jardins de la Maison Blanche » s'enorgueillit le Maire. Elles seront achevées dans un mois, pour ouvrir au début de l'été . « Un cœur battant pour la ville », qui sera complété d'ici un an par l'ensemble du Complexe de la République, permettant « un centre ville rendu aux citoyens, notamment aux plus jeunes », projette le maire, dont le rêve avoué ce vendredi est « de voir des enfants jouer au foot dans les rues piétonnes ». Autre projet 2018, la transformation de l'ancienne bibliothèque en Ecole des arts pouvant accueillir 250 étudiants, la réalisation du projet de lac (vieux d'un siècle) dans le Parc des Rive du Gave, le choix « ce mois-ci », du projet du futur Centre culturel du quartier du Foirail, doté de trois salles de cinéma et une salle de spectacle de 700 places, la poursuite du « très gros chantier » de réhabilitation du quartier Saragosse, l'inauguration du stade de foot du Pau FC, le « très grand chantier » du Bus à Haut Niveau de Service à hydrogène en site protégé, « une première dans le monde », etc...

"Un champ photovoltaïque pour fabriquer notre énergie verte"
Sur l'énergie et le développement durable justement, là encore les ambitions affichées par François Bayrou sont grandes, parmi elles, le projet de première centrale géothermique en profondeur, « dont les investissements sont portés par les acteurs privés (dot Elf Aquitaine et Total), et par l'Etat qui a déjà versé 30 M€ dans le projet », rassure François Bayrou. Autre idée XXL, « fabriquer notre propre électricité à partir d'un champ photovoltaïque », pouvant utiliser des cellules photovoltaïques de nouvelle génération mises au point à Pau... Mais, admet François Bayrou, pour la réalisation « ce ne sera peut-être pas pour ce mandat-là... » Toujours sur le développement durable, 2018, cette fois, sera l'année de présentation du Plan vélo de la ville qui organisera selon un plan en « arrêtes de poissons » des itinéraires réservés aux cyclistes et riverains (limités à 20 ou 30 km/h). Enfin, c'est également cette année que sera mise en œuvre la Délégation de service publique sur la fibre optique, avec comme « engagement immuable que la totalité des foyers soient couverts en 2020 », assure le Maire de la capitale béarnaise.

"Le retour historique du Pays de Béarn"
Un « Pays de Béarn », auquel François Bayrou, en Gaston Fébus des temps modernes, a dédié la dernière partie de son discours, rappelant son attachement au projet de constitution de pôle métropolitain. « C'est une démarche dans laquelle les présidents des intercommunalités du territoire ont choisi de s'engager, mais qui est en fait le retour historique du Pays de Béarn » a-t-il rappelé. Un Pays de Béarn qualifié « d'essentiel pour que le Béarn puisse enfin jouer de ses nombreux atouts. Essentiel aussi pour notre région qui a besoin d'exister dans la grande région. Il faut réhabiliter le nom Béarn et l'adjectif béarnais, comme le Pays basque a su le faire. » Un enjeu, on l'aura compris, de développement notamment touristique et économique, mais aussi « d'identité et de fierté d'appartenir à cette communauté humaine d'une si grande tradition historique » insiste François Bayrou.

Solène Méric

Photo: Aqui.fr

Publié le 13/01/2018

Retour page d'accueil