Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Métropole

Sondage Ifop : les bordelais "plutôt satisfaits" de leur ville

1

Si les sondages ne sont bien souvent qu'un baromètre servant à souligner les tendances à un instant T, ceux réalisés par l'IFOP sur le climat municipal de certaines communes permet aussi de recontextualiser l'opinion des habitants sur la gestion politique des agglomérations. La dernière étude en date, commandée par la ville de Bordeaux à l'IFOP et réalisée sur un échantillon de 801 personnes (contre 556 dans une précédente étude en 2014), permet ainsi de mesurer les attentes des bordelais sur les sujets majeurs de la politique locale, en pleine consultation sur le Bordeaux de 2050. Voici ce qu'on y apprend.

Si vous n'aimez ni les chiffres ni les sondages, autant vous prévenir tout de suite : la suite ne va pas vous plaire. Pour les autres, le dernier sondage sur le climat politique municipal à Bordeaux publié par l'Ifop en ce mois de mai risque d'être assez parlant. D'abord sur les acquis : par une série de questions posées à un échantillon représentatif des habitants de la capitale girondine, On apprend que 93% d'entre eux sont ainsi satisfaits de vivre à Bordeaux (contre une norme Ifop établie en mars 2015 à 83%). C'est moins qu'en 2005 (95%), 2009 ou 2013 (96%) mais plus qu'en 2004 (90%). Dans le détail, ils sont respectivement 59% et 34% à être "très" ou "assez" satisfaits (ce qui inverse les normes nationales établies à 28% et 55%). Concernant l'évolution de la ville ces dernières années (plus précisément depuis l'élection municipale de mars 2014), 68% des sondés ont considéré que Bordeaux avait changé "plutôt en bien" quand 19% pensent l'inverse.

Question d'image

L'image de Bordeaux est aussi disséquée par l'IFOP, au moyen de différents "traits" prédéfinis. Ainsi, 97% des sondés pensent qu'ils habitent dans une ville agréable à vivre, 96% "en pleine évolution", 94% la jugent "tournée vers l'avenir" (contre 79% en avril 2004), 90% trouvent que l'on s'y sent en sécurité et qu'elle se développe sur le plan économique; quand 86% la jugent "bien desservie par les transports". Puisque tout est dans la nuance, la question des sujets prioritaires dans la ville vient nuancer un peu ces résultats assez positifs. La circulation et le stationnement est ainsi un sujet (comme on a pu le voir ces dernières semaines) essentiel pour 57% des bordelais interrogés. La propreté (30%), le logement (29%), l'emploi et l'économie (21%) et l'action sociale/solidarité (17%) suivent la marche quand la culture (10%) et l'école (11%) la ferment.

Ordre des priorités

Au sein des quartiers, c'est aussi plus nuancé. Ainsi, 72% des sondés sont "satisfaits du travail accompli par la municipalité" (dont 17% de "très satisfaits" et 55% de "plutôt satisfaits"). 27% sont "mécontents", particulièrement sur des sujets comme le stationnement (18% de ressenti plutôt positif), la circulation (29%), l'aide aux personnes défavorisées (44%) ou l'action en faveur du logement 45%). Enfin, l'étude mesure aussi le taux de satisfaction des bordelais à l'égard des grands projets de ville déjà accomplis ou à venir. Sans s'attarder sur le passé, précisons que ces derniers sont plus enthousiastes pour la Cité du Vin (83% de "plutôt satisfaits") que pour l'Arena (77%), le Stade Matmut Atlantique (71%) ou, bien évidemment, l'extension du stationnement payant  à l'extérieur des boulevards, qui divise beaucoup plus (44%). Concernant les projets, bien que l'on ait vu que la requalification des boulevards était une priorité importante pour le maire de Bordeaux, seul 57% des sondés y sont "plutôt favorables". Pour ces derniers, les priorités seraient plutôt à mettre du côté du prolongement de la ligne D du tramway (ça tombe bien, c'est acté), du pont Simone Veil (89%) ou de l'aménagement de la place Gambetta (78%). 

Romain Béteille

Photo: Thinkstock

Publié le 15/05/2018

Retour page d'accueil