Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Environnement

Projet de territoire validé pour le Parc marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Les Pertuis vus du ciel : au rythme des marées, le paysage évolue, d’une baie dominée par des vasières jusqu’à laisser apparaître de vastes prés salés

Créé le 15 avril 2015, le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis est l’un des plus vastes des eaux métropolitaines. Au coeur du golfe de Gascogne, il borde en effet plus de 1 000 km de côtes et 116 communes de la Vendée, de la Charente-Maritime et de la Gironde. Il couvre 6 500 km2 d’un espace marin s’étendant au large jusqu’aux fonds de 50 mètres et remontant dans les estuaires. Avec l'approbation ce 26 juin de son plan de gestion par le Conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité, le Parc, présidé par Philippe Plisson, va pouvoir prendre tout son caractère opérationnel pour concilier au mieux préservation de la biodiversité marine, développement durable des activités maritimes tout en contribuant à une meilleure connaissance du milieu.

Le territoire du Parc présente une diversité importante d’écosystèmes : 6 estuaires (ceux du Payré, du Lay, de la Sèvre niortaise, de la Charente, de la Seudre et celui de la Gironde, le plus grand d’Europe occidentale), le panache de la Gironde, les pertuis charentais, une zone côtière abritée des îles, peu profonde avec d’importantes surfaces d’estran, ou encore le large, aux influences plus océaniques. Mais, au-delà de ces écosystèmes et de leurs riche biodiversité (forte production planctonique, abondantes ressources halieutiques ou encore important carrefour ornithologique notamment en période hivernale), le Parc abrite aussi de nombreuses activités humaines. Il est en effet, le premier bassin de production conchylicole européen; 350 navires y pêchent la sole, le bar, le maigre, la seiche ou encore le céteau, 60 ports aux vocations diverses (commerce et industrie, plaisance, pêche, conchyliculture) maillent son littoral, sans oublier les multiples loisirs qui y sont pratiqués dont la plaisance, la voile, le surf, etc.

Un document stratégique pour les 15 ans à venir
Le maintien d'un bon fonctionnement des écosystèmes marins tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable des activités maritimes, voilà bien tout l'enjeu du projet de territoire du Parc Marin porté par le plan de gestion définitivement validé en début de semaine. Bien plus qu'une déclaration de bonnes intentions, ce document stratégique détermine les mesures de protection, de connaissance, de mise en valeur et de développement durable à mettre en oeuvre dans le Parc naturel marin pour les 15 ans à venir, soit une échelle de temps significative à la fois pour les évolutions environnementales et sociétales. Il a été conçu après un an de concertation ayant mobilisé une centaine d'acteurs réunis en 7 groupes de travail thématique au cours de 60 réunions. Au sein de ce projet de territoire marin, ce sont 50 objectifs qui ont ainsi été définis pour répondre aux enjeux du « bon fonctionnement des écosystèmes marins du Parc », du « développement durable des activités maritimes, et socio-économiques du territoires respectueuses des écosystèmes marins », et « de la sensibilisation au plus grand nombre ».

Concernant sa mise en œuvre, le plan de gestion sera décliné en programmes d'actions annuels et pluriannuels dont l'efficacité de la gestion et l'atteinte des finalités seront régulièrement évaluées. Afin de répondre aux objectifs fixés à long terme, le Parc animera la mise en œuvre du plan de gestion par diverses actions qui pourront être l'intervention technique sur le milieu marin, l'accompagnement financier de projet, le développement de missions de surveillance et de contrôle, la proposition de mesures incitatives et réglementaires, la sensibilisation des publics au respect de bonnes pratiques pour préserver les écosystèmes marins, et enfin, en rendant des avis sur les projets susceptibles d'altérer de façon notable le milieu marin.

Approbation du plan de gestion du Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis par le conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité le mardi 26 juin 2018.

Solène Méric

Photo: Laurent Mignaux / Terra et Julie Bertrand / Agence française pour la biodiversité

Publié le 28/06/2018

Retour page d'accueil