Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Culture

Le Festival du film d'Angoulême revient du 21 au 26 août

Affiche du FFA

Dominique Besnehard et Marie-France Brière, les délégués généraux du festival du film francophone d’Angoulême, ont dévoilé le 2 juillet, en direct de la Maison de l'Unesco à Paris, la programmation de la 11ème édition qui se tiendra du 21 au 26 août.

Un jury de fidèles

On savait depuis plusieurs semaines que Karin Viard serait la présidente du jury de cette édition. L’actrice est une habituée du festival depuis plusieurs années. Elle y siègera aux côtés de la chanteuse et actrice Camellia Jordana, l’actrice Ludivine Sagnier, l’acteur Raphaël Personnaz et du réalisateur Thomas Lilti, que l’on connait surtout pour son film Hippocrate (2014). Actrice montante moins connue, Eye Haïdara fera également partie de cette sélection – on a notamment pu voir la jeune femme dans Le Sens de la Fête, de Toledano et Nakache, l’an dernier. Comme il s’agit d’un festival francophone, Dominique Besnehard et Marie-France Brière ne manquent jamais de faire appel à des membres du jury d’autres pays. Ils ont donc demandé à l’acteur québécois Michel Coté, un comédien réputé outre Atlantique. Le Directeur des Acquisitions du Cinéma Français et Étranger de Canal + Laurent Hassid représentera quant à lui la filière audiovisuelle.

Les films en compétition

  • L’Amour flou,  de Romane Bohringer et Philippe Rebbot (France).
  • Charlotte a du fun,  de Sophie Lorain (Québec)
  • Photo de famille,  de Cécilia Rouaud (France)
  • Sauvage, de Camille Vidal-Naquet (France)
  • Shéhérazade, de Jean-Bernard Marlin (France)
  • Sofia, de Meryem Benm’Barek (Qatar - Maroc – France)
  • Troisièmes noces, David Lambert (Belgique)
  • Le Vent tourne, de Bettina Oberli (Suisse – Belgique)

« Cette année, on parle beaucoup de sexualité. Ce n’est pas que nous avons un problème, mais c’est dans l’ère du temps », plaisantait Dominique Besnehard lors de la présentation. Il évoquait à ce moment là en particulier le film Charlotte a du fun, une histoire de jeunes filles, qui, le temps d’un travail saisonnier en période de Noël, parle de sexualité entre elles. Le reste des thématique de la sélection est plutôt âpre, selon les organisateurs, comme le film Sauvage, de Camille Vidal-Naquet, sur la prostitution d’un homme – un « film fort, à la fois violent et romantique », selon Dominique Besnehard. Dans un autre style, le film Sofia parle du parcours d’une jeune femme pour trouver sa voie dans un univers contrôlé par la religion. Plus léger, Le Vent tourne est un film écologiste : « C’est un peu Mme Bovary dans les collines au milieu des éoliennes », plaisantait encore Dominique Besnehard. Il reste encore aux deux délégués à trouver deux autres films pour la compétition d’ici fin août.

 Marie-France Brière et Dominique Besnehard ont présenté la sélection 2018 à la Maison de l'Unesco à Paris

 / credit Joani Vallespir - FFA

Les nouveautés 2018

Dominique Besnehard et Marie-France Brière ont fait réhabiliter temporairement l’ancien cinéma de quartier L’Eperon à Angoulême. Cette salle éphémère accueillera 250 personnes lors des projections des 11 films en compétition, ainsi que les films de l’hommage au réalisateur Jacques Deray. On y verra notamment en avant-première un documentaire inédit sur la vie et l’œuvre du réalisateur, prévu en diffusion publique pour octobre.

Cette année, le festival a également voulu surprendre en créant des séances de « ciné-concerts ». Les organisateurs ont selectionné trois films parlant de musique, qui se poursuivent ensuite par un concert, à l’issue de la projection. Au programme : Guy, de Alex Luz ; La Bolduc, de François Bouvier ; Au bout des doigts, de Ludovic et Johanne Bernard.

Autre nouveauté : les films en compétition programmés à l’espace Franquin seront projetés avec un nouveau procédé technique, l’Eclaircolor. Le procédé retraduirait les images avec davantage de fidélité colorimétrique, conférant  « plus de netteté, plus de profondeur de champ, plus de densité et plus de détails ».

Comme chaque année, le festival propose à un jury étudiants de venir faire sa propre sélection. Pour cette édition, le festival a fait venir des étudiants de plusieurs pays francophones, en nouant notamment des partenariats avec des écoles de l’image au Québec et en Belgique. L’actrice Elsa Lunghini sera la présidente de ce jury composé de huit étudiants.

Les hommages

Chaque année le festival rend divers hommages au monde du cinéma. A commencer par un pays francophone. Cette année, c’est le cinéma d’Haïti qui sera mis en avant, avec huit films de cinéastes haïtiens, dont un film franco-belge réalisé en Haïti, Port-au-Prince, dimanche 4 janvier, de François Marthouret (2015). En plus de Jacques Deray, le festival rend aussi hommage à Jacques Doillon, en rediffusant ses films consacrés à l’enfance : Un sac de billes (1975) ; La Drôlesse (1979) ; Le Petit Criminel (1990) ; Ponette (1996) ; Raja (2003).

Une fois n’est pas coutume, le festival rend hommage est au chanteur Johnny à travers une exposition sur ses apparition au cinéma, à l’espace Franquin.

Les avants-premières

Lola et ses frères, de JR Rouvre

A chaque édition, le festival propose une sélection de la saison cinématographique à venir. Cette année, le festival s’ouvre avec Lola et ses frères de Jean-Paul Rouve. L’équipe du film est attendue pour le représentation - Ludivine Sagnier, José Garcia, Jean-Paul Rouve, Ramzy Bedia, Pauline Clément, Philippine Leroy-Beaulieu

  • Bonhomme, de Marion Vernoux
  • Les Chatouilles, d’Andréa Bescond et Éric Métayer
  • Dilili à Paris, Michel Ocelot (film d’animation)
  • Edmond, Alexis Michalik
  • Le Grand Bain, de Gilles Lellouche
  • I Feel Good, de Benoît Delépine et Gustave Kervern
  • Les Invisibles, de Louis-Julien Petit
  • Première année, Thomas Lilti
  • Le Poulain, de Mathieu Sapin
  • Voyez comme on danse, de Michel Blanc

Renseignements : http://filmfrancophone.fr/fr. Pass 10 séances : 25 euros. Un festival en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de Charente, la ville et l'agglomération d'Angoulême. 

 

Anne-Lise Durif

Photo: FFA

Publié le 03/07/2018

Retour page d'accueil