Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Métropole

Lettre ouverte : Port de Bordeaux - état d’urgence ! par Nathalie Delattre et Benoît Simian


Madame la Ministre, Embourbé en pleine crise sociale et économique, le Grand Port Maritime de Bordeaux ne cesse de s’enfoncer dangereusement vers le fiasco industriel. La crise de gouvernance est connue. Plusieurs voix se sont élevées ces derniers mois pour dénoncer une gestion totalement repliée sur elle-même. La direction du port a rompu le dialogue avec les collectivités locales. Départ annoncé de la société MSC, incapacité à remettre en service le terminal du Verdon, mouvements sociaux quasi quotidiens… A ce stade, ce ne sont plus des vents contraires, mais un sabordage en règle !

Le 20 juillet dernier, Madame la Secrétaire d’Etat Brune POIRSON répondait à la question au gouvernement de Nathalie DELATTRE en indiquant que le préfet de région Nouvelle-
Aquitaine était chargé d’une mission de concertation qui s’ajouterait à un audit en cours. Son rapport sera connu dans les prochains jours. Par ailleurs, Nathalie DELATTRE a déposé une proposition de loi en vue de permettre le transfert de la gouvernance des grands ports maritimes vers les conseils régionaux, solution également défendue par Benoît SIMIAN, qui est intervenu à plusieurs reprises sur le sujet. Mais la situation est devenue trop grave pour ne pas être traitée immédiatement. Nous ne pouvons plus attendre les débats sur le projet de loi d’orientation des mobilités ou le débat sur ma proposition de loi. C’est l’existence même du port qui est directement menacée. Il est urgent de rétablir le dragage afin de garantir aux entreprises un tirant d’eau satisfaisant. Celles-ci doivent pouvoir se projeter sur plusieurs mois afin d’anticiper leur activité. YARA, Michelin, SAIPOL, Derichbourg sont autant de fleurons qui investissent des centaines de milliers d’euros dans notre économie locale. L’avenir industriel de la Gironde est donc en jeu. Dans les semaines qui viennent, le port de Bordeaux peut disparaître. Nous savons que vous serez déterminée à mettre en oeuvre les mesures d’urgence qui s’imposent. Nous vous invitons pour cela à réunir dès aujourd’hui l’ensemble des parties prenantes dans ce dossier : les collectivités locales mais aussi les entreprises, les armateurs, les pilotes, et au-delà tout l’écosystème lié à l’activité portuaire.

la rédaction

Photo:

Publié le 21/09/2018

Retour page d'accueil