Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Opération un deux toit
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

« Une rentrée politique sous de très bons auspices ! » Pierre Camani président du CD47

Pierre Camani président du CD47

« Nous n’avons pas cédé au fatalisme ! » Pierre Camani, le président du Département de Lot-et-Garonne et chef de file des départements ruraux est un homme d’engagement. En cette rentrée de septembre, il se dit résolument optimiste. « De grands projets vont voir le jour que ce soit en agriculture, en tourisme, en aménagement. Tous vont insuffler un véritable dynamisme dans l’activité économique de notre territoire. De nombreux emplois vont être créés à l’image du projet Center Parcs qui va embaucher pas moins de 300 personnes ! »

@qui ! : Mi-septembre, vous avez annoncé le déploiement de la fibre optique d’ici 2023 et non plus 2028 grâce à l’implication financière de l’opérateur Orange. Une nouvelle qui donne de l’épaisseur à votre rentrée politique.
Pierre Camani :
Absolument. La rentrée politique s’annonce sous de très bons auspices pour le département grâce notamment à cette bonne nouvelle ! Mais pas que ! D’ici la fin de l’année, de grands projets vont aboutir et vont créer du dynamisme et du développement sur le département, surtout de l’emploi !

@ ! : Quel est le secteur d’activité qui a le vent en poupe en Lot-et-Garonne en ce moment ?
P. C. :
Le secteur touristique se développe énormément. Le dossier Center Parcs arrive à son terme enfin ! Nous aurons une session au Conseil départemental, le 19 octobre prochain, où nous entérinerons ce projet. Celui-ci pourra, ensuite, réellement démarrer. Il est important de rappeler que Center Parcs c’est plus de 180 millions d’euros d’investissement, 300 emplois à la clé et un vecteur d’attractivité touristique énorme pour notre territoire. Cela va nous donner une visibilité certaine ! « Doubler la capacité de lits d’ici 2028 » @ ! : Le tourisme ne rime pas seulement avec Center Parcs.
P. C. :
Non, bien sûr ! Nous ne concentrons pas notre action touristique uniquement sur le Center Parcs. D’autres dossiers se développent. Rappelez-vous, cet été, nous avons inauguré le Parc Aqualand, accolé à Walibi. L’investissement était de 18 millions d’euros. Grâce à cette réalisation nous possédons, aujourd’hui, le plus grand parc aquatique de France. Egalement, à Tournon d’Agenais, le Groupe Capfun (anciennement FranceLoc) a mis en place l’hébergement Ullule avec plus de 200 chalets soit plus de 1 000 lits. Et leur développement n’est pas terminé ! Aussi, à Saint-Sernin-du-Duras, un projet de 200 bungalows à court terme et de 400 bungalows à moyen terme va voir le jour. Bref, les idées en matière de tourisme ne manquent pas ! Du reste, depuis que nous sommes en responsabilité, depuis dix ans donc, nous avons augmenté de 40 % le nombre de lits d’accueil touristique. Notre objectif, d’ici les dix prochaines années, est de doubler cette capacité.

@ ! : Vous affirmez que le Lot-et-Garonne est le jardin de la France. Quelle est la marque de fabrique de l’agriculture lot-et-garonnaise pour vous ?
P. C. :
Avant tout, je souhaite saluer le secteur de la coopération dans l’agriculture durable de demain. Les grandes coopératives se lancent à corps perdu dans cette agriculture, avec la volonté de développer le bio, mais également les cultures à forte valeur ajoutée, plutôt que de continuer la production de masse et l’agrandissement des exploitations qui réduit drastiquement le nombre d’agriculteur. Une vraie stratégie émerge dans notre département. Une stratégie qui vise à conserver cette agriculture diverse produite par de petites et moyennes exploitations soucieuses de la qualité du produit, dans des secteurs plus rentables que les secteurs traditionnels. D’ailleurs, il me semble que le Lot-et-Garonne est le seul département de France à être capable de proposer une telle diversité de produits.

@ ! : Concernant le dossier sur la fibre optique, avec l’ouverture aux opérateurs privés, la deuxième phase de déploiement, comprenant les 103 000 prises restantes, serait donc financée non pas par le Département, comme initialement prévu, mais par Orange. C’est une véritable économie pour le Département.
P. C.
 : Absolument. Le déploiement de la fibre optique, la manière dont nous l’avons agencé et les accords que nous avons réalisés avec l’opérateur Orange, nous permettrons, après 2021, de faire en sorte que les crédits que nous avions orientés vers ces investissements – entre 3 et 4 millions d’euros chaque année – soient réorientés vers d’autres projets. Moi, je souhaite revenir à un soutien un peu plus important des communes et des communautés de communes car nous avions priorisé l’investissement numérique au détriment des petits projets locaux.

Sybille Rousseau

Photo: SR

Publié le 26/09/2018

Retour page d'accueil