Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Société

"La génération climat" en marche à Bayonne

L'arrivée du Tour Alternatiba 2018

Plus de 15 000 personnes ont participé à ces deux journées organisées dans un Pays basque qui en avait organisé la première édition en 1993. Si, samedi le point culminant, en a été l'arrivée dans le Petit Bayonne du Tour cycliste Alternatiba 2018 après avoir effectué 5800 kms, ces journées de sensibilisation et d'information ont été marquées par une cinquantaine de conférences en présence d'un auditoire de 6500 personnes. Dans le même temps les pays de la planète accréditaient les conclusions d'experts du climat à un réchauffement stop à 1,5°. De quoi apporter de l'eau au moulin Alternatiba 2018.

"Alternatiba", la transitiion est là", "Alternatiba, l'opposition est là" "On est chaud, chaud, plus que les piments." Avant les premières gouttes de pluie au Pays basque, tombe une grosse averse de slogans quelques minutes avant que ne débouchent par l'étroite et symbolique rue Panneau du Petit Bayonne les coureurs du Tour Alternatiba 2018 partie le 9 juin 2018 de Paris et qui doit arriver en cette place Paul Bert. Particulièrement appréciée par les festayres lors des courses de vachettes des fêtes. Vêtu de chasubles vertes, le service d'ordre de  l'association environnementale alternative basque Bizi, organisatrice de cette édition. qui contient deux rangées de spectateurs réchauffe la foule. Au pied d'un vaste podium des danseuses en vert en vert et blanc font patienter la foule tandis que dans la rue les jodauldunak et leurs sonnailles font des allers retours dans la rue Pannecau.

Et soudain apparaissent les premiers cyclistes précédant un long ruban, qui ne disputent pas un sprint mais font partager à coup de larges sourires,  bras levés leur bonheur d'avoir remporté le pari de franchir la ligne après  avoir effectué 5800 kilomètres en 200 étapes où ils ont prêché la bonne parole de la transition. "Nous sommes la génération climat", martellent certains, reprenant le thème de ce vaste rassemblement sous la bannière:  "La grande fête des alternatives pour changer le système et non le climat". Le message était clair.

Le rapport du GIEC et... une copieuse brochette de la gauche plurielle

 

Renforcés dans leurs convictions par un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) réuni à Incheon en Corée du sud qui a donné le ton de ce rassemblement de deux jours. Dans un document de 400 pages

forum alternatiba

et s’appuyant sur 6.000 études scientifiques, le Giec s’est penché cette fois-ci sur l’objectif d’un réchauffement planétaire de 1,5°C toujours par rapport à l’ère préindustrielle. La commande a été passée lors de la COP21, à Paris, au cours de laquelle les états membres des Nations unies s’étaient engagés à réduire leurs émissions pour rester bien en deçà de 2°C. Le GIEC préconise absolument une frontière à 1,5° pour limiger les effets du réchauffement. Les gouvernements du monde ont approuvé samedi cettte recommandation, en dépit de contestations saoudiennes.

Le Pays basque a été un des précurseurs des solutiions alternatives, en créant le premier mouvement Alternatiba en 2013, la première Chambre d'agriculture avec Lanborantza Ganbara et plus Martine Bisauta aux côté du maire de Grenoblerécemment la création de la première monnaie locale, l'Eusko. Un de ses cofondateurs, Dante Sarjujo, co-fondateur de l'Eusko, la monnaie basque, première participait à une des conférences sur le thème "Comment relocaliser?". En compagnie de la députée Clémentine Autain (notre photo).

Et elle n'était la seule sur ces deux journées de forum. Ainsi le candidat malheureux du Parti socialiste Benoit Hamon, ancien ministre de l'Education et chef de file de Génération s  participait-il ce dimanche à un forum sur "L'économie sociale et solidaire au service de la transition énergétique". Accompagné de ses deux piliers du Pays basque l'Angloy Mehdi Ouraoui, le nouveau porte-parole de Génération S et le Conseiller régional basque Mathieu Bergé; l'ancien ministre de l'Environnement Yves Cochet; le député européen et leader de EELV Yannick Jadot; Delphine Batho. Côté locale, Martine Bisauta,vice-présidente de la commission Transition écologique et énergétique de la Communauté territoriale Pays basque -tout comme Mathieu Bergé- participait (çi dessus) à ces forums qui on attiré sur ces deux jours d'information 6500 personnes.

Les sept défis d'Alternatiba

Bizi organisateur de cette édition 2018 avait axé cette édition avec sept défis à la clé. Qu'on en juge:1. Quitter EDF pour un fournisseur  d'électricité renouvelable; 2. Déplacer une partie de son épargne vers un fonds solidaire local comme Herrikoa; 3.Adhérer à une monnaie locale pour relocaliser l'économie; 4. S'engager dans l'aide aux migrants; 5. Rejoindre un des circuits courts de distribution de l'alimentation; 6. Mettre un composteur dans son lieu de vie; 7. Poser sur sa boîte aux lettres un autocollant "Stop Pub". Comme le faisait remarquer un participant à ce rassemblement, si on réussit les trois derniers défis ce sera pas mal!". Et comme le constatait  le maire de Bayonne et président de la Communauté Pays basque Jean-René Etchegaray, "une mobilisation importante pour éveiller les consciences sur l'urgence climatique." Et cela serait la première vertu de cette édition Alternatiba 2018....

 

 

6500 participants aux conférences d'Alternatibaz

 

 

 

Félix Dufour

Photo: F.D.

Publié le 08/10/2018

Retour page d'accueil