Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Agriculture

Christiane Lambert fait campagne en Dordogne

Jean-Philippe Granger, l'actuel président de la Chambre d'agriculture de la Dordogne entouré de Chritiane Lambert et de Jérémy Declercle

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA était en Dordogne ce mardi. Elle est venue apporter son soutien à la liste FDSEA-JA, dans le cadre des élections de la Chambre d'agriculture qui ont lieu du 16 au 31 janvier. Cette visite a été l'occasion d'aborder devant 150 personnes, les thèmes qui agitent le monde agricole actuellement. Elle était accompagnée de Jérémy Decercle, président national de Jeunes agriculteurs. Plusieurs sujets ont été abordés : la gestion de eau, l'agri-bashing, les mesures environnementales, l'installation et la politique de prix, la Politique agricole commune.

En Dordogne, la campagne pour les élections à la Chambre d'agriculture a véritablement débuté ce mardi. Ce matin, la Coordination rurale a manifesté contre les retards sur les versements des aides et cet après-midi, la liste FDSEA-JA accueillait au Pole interconsulaire de Coulounieix Chamiers, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Jérémy Declercle, le président national des JA. Une venue qui a fait réagir la Confédération paysanne :  "cette venue organisée par la FDSEA Dordogne est un affront pour les agriculteurs périgourdins, considérant que la FNSEA est largement responsable de la situation de crises de l’agriculture."
Dans le cadre de ces élections, qui s'annoncent cruciales pour la représentativité du monde agricole et pour le  premier syndicat agricole français, Christiane Lambert a entamé un véritable marathon dans 26 départements.  Devant quelque 150 personnes, elle a détaillé les principaux enjeux pour le monde agricole dans les années à venir : "le renouvellement des générations chez les jeunes agriculteurs constitue un enjeu majeur avec la nécessité de trouver du foncier pour les projets agricoles et la perspective d'avoir du revenu où la volatilité des prix s'est invitée dans toutes les productions." Dans le domaine des installations, la Dordogne fait figure d'exception car sur 2017 et 2018, les départs sont compensés par les nouveaux installés. En 2018, on a enregistré 61 installations dont la moitié sont en hors cadre familial. Christiane Lambert a bien sûr aborder les incidents climatiques. "La crise climatique fait que nous avons eu de nombreuses calamités l'an dernier, il faut trouver des dispositifs pour accompagner la trésorerie des agriculteurs et améliorer les dispositifs fiscaux et de financements pour pouvoir mieux résister aux changements climatiques."

La loi agriculture et alimentation

Devant une assistance toute acquise, la présidente de la FNSEA est longuement revenue sur la loi agriculture et alimentation, promulguée fin octobre dont certaines ordonnances sont en attente. "Nous avons beaucoup travaillé pour améliorer la confection des prix, dans un contexte où la dépense alimentaire des Français ne cesse de diminuer. Il s'agit pour nous agriculteurs de tirer les prix vers le haut pour assurer un revenu digne. Le revenu, c'est la priorité, a t-elle martelé. Il faut travailler aussi pour contenir des charges et sur les lourdeurs administratives. L'agriculture peut répondre aux attentes des consommateurs qui veulent davantage de local, de qualité, a indiqué la présidente de la FNSEA. "Le consommateur est notre meilleur allié, il faut parvenir à valoriser l'origine France de nos produits."

Il fut aussi question de la gestion de l'eau, où la FNSEA observe de belles avancées obtenues  sur le principe de constitution de réserves en eau. Christiane Lambert a aussi abordé la Nouvelle Politique agricole commune, dont le calendrier est chamboulé par les négociations autour de Brexit. La nouvelle Pac  devrait être mise en oeuvre en 2023 et non pas 2021, comme prévu. 

Avec son programme, la FNSEA espère conserver le maximum de chambres d'agriculture et en récupérer certaines dont le Calvados, l'île de la Réunion et la Charente. Le principal enjeu  de ces élections qui concerne, cette fois, l'ensemble des syndicats agricoles en lice, sera bel et bien la mobilisation du monde agricole à ce scrutin. Tous espèrent une forte participation qui est très importante, surtout dans une période où les corps intermédiaires sont très chahutés et veulent redevenir des interlocuteurs de nos responsables politiques. 

Claude-Hélène Yvard

Photo: Claude-Hélène Yvard

Publié le 08/01/2019

Retour page d'accueil

Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine Les spéciaux d'Aqui!
Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture