Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Réaliser l'égalité : un plan d'action régional
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Economie

"L'Arsenal des Mers" : le projet post-Hermione de Rochefort

Vue sur la forme de radoub Louis XV à l'arsenal de Rochefort

Il y a eu l’âge d’or, de 1997 à 2015. Avec la construction de L’Hermione dans l’une des anciennes formes de radoub de l’ex arsenal du Ponant, Rochefort avait augmenté de manière exponentielle sa fréquentation touristique, avec des retombées pour tous ses acteurs économiques. Jusqu’à 300 000 visiteurs avaient été enregistrés par l’Arsenal à la veille du départ de la frégate pour les Amériques en 2015. Depuis, l’intérêt des touristes est retombé et la fréquentation du bassin rochefortais mais 92 600 visiteurs ont tout de même franchi les portes de l’Arsenal en 2018.

Pour renouer avec le succès, l’agglomération Rochefort Océan et l’association Hermione- La Fayette ont eu l’idée d’un nouveau projet touristique qui devrait voir le jour sur cinq ans. L’idée générale est de rassembler les principaux acteurs touristiques en lien avec le passé maritime de Rochefort pour en proposer une approche globale, avec un parcours commun. Le projet fédère l’association Hermione -La Fayette – gestionnaire de la frégate éponyme, la Corderie Royale, le musée national de la Marine, le service Patrimoine de la ville de Rochefort (qui s’occupe notamment les jardins historiques) et la société Weekn’go, qui gère la reproduction du Radeau de la Méduse et l’Accro-mâts, un site d’accro-branches avec des mats de voilier créé en 2016 dans la forme de radoub Louis XV.

Au-delà de billets et de pass communs (dont les tarifs sont toujours en discussion), les sites touristiques qui composeront cet  «Arsenal des Mers » comptent s’inscrire dans une démarche de proposition d’activités communes ou les mettant en lien. Par exemple, les animations nocturnes du lundi les soirs d’été seront étendues et diversifiées, et pourront se tenir en différents lieux de l’Arsenal des Mers. Autre moyen de faire le lien : un « Parcours des Légendes » emmènera le visiteur à travers la ville et les jardins historiques. Cette application téléchargeable sur téléphone permettra de découvrir les sites emblématiques de l’Histoire maritime de Rochefort à travers un cheminement ponctué de quiz et de défis ludiques. Des animations théâtralisées auront également lieu en journée, avec notamment du tir au canon par la garde, en costume d’époque. Ces nouveautés seront proposées dès l’été 2019.

A terme, l’Arsenal prévoit également de construire de nouveaux locaux autour de ses formes de radoub. De nouvelles billetterie et boutique devraient voir le jour, ainsi que des ateliers pour assister à la création ou à la restauration d’éléments de voiliers anciens. Autre projet : une « salle immersive », dans le concept du Futuroscope, où le visiteur aura l’impression d’être en mer à bord de L’Hermione. Les partenaires veulent également créer un lieu d’élaboration de « machines manèges » : à partir d’archives de machines anciennes ou de maquettes, les visiteurs pourront élaborer leur propre machine en version numérique. Certaines pourront être réalisées en vrai, et seront exposées dans les jardins du roi.   

Objectif à terme : faire de l’Arsenal des Mers une sorte de parc d’attraction où le visiteur pourrait à la fois jouer, apprendre et se divertir dans une seule journée ou durant un périple de plusieurs jours.

La programmation estivale 2019 devrait être dévoilée courant avril. Rendez-vous est donné le 5 juillet prochain pour vivre les toutes premières expériences de ce nouvel Arsenal des Mers.

 Alain Rousset et Dominique Bussereau sont venus apporter leur soutien, moral et financier, au projet de l'Arsenal des Mers de Rochefort

De gauche à droite : le président du Département 17 Dominique Bussereau, le maire de Rochefort Hervé Blanché, le président de Région Alain Rousset et Henri Jobbé-Duval, président du centre international de la mer (La Corderie Royale).

 

Quel financement de projet ?

25 millions d’euros de coût du projet total (investissement des 5 premières années) dont 5 millions financés par la Région, 5 millions par le Département de Charente-Maritime, 12 millions par la Communauté d’agglomération Rochefort Océan et 3 millions de l’Etat en cas de réponse favorable dans le cadre du classement Grand Site. Les 5 partenaires du projet Arsenal des Mers ont été clairs, lors de la présentation du projet le 10 décembre : « L’objectif à terme est de trouver un modèle économique, avec un financement équilibrant public et privé, et de pouvoir se passer de l’aide des collectivités en investissement ». L’association Hermione-La Fayette annonce avoir déjà trouvé un partenariat privé avec la société France Mutualiste. De son côté, le président de Région Alain Rousset  a demandé aux 5 partenaires de réfléchir à une éventuelle création de centre de formation aux métiers de la mécanique navale. « Il faut se saisir de tous les outils de formations attractifs sur les savoir-faire que nous possédons », a-t-il expliqué, évoquant en exemple le bassin du cuir entre la Dordogne et la Charente. « Nous avons besoin de créer des formations qu’on pourrait ouvrir à tous les demandeurs d’emploi ou aux personnes en demande de reconversion, dans une logique de transmission des savoirs », a-t-il expliqué avant de promettre le soutien de la Région si l’Arsenal des Mers s’embarquait dans ces eaux-là.

Anne-Lise Durif

Photo: Anne-Lise Durif

Publié le 11/01/2019

Retour page d'accueil