Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
BM 2050
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Métropole

Dernière table ronde pour Cenon 2030

Jean François Egron Cenon 2030

Le 10 janvier se tenait la quatrième et dernière table ronde du projet « Cenon 2030 ». Réunis à la Maison des Associations, équipe municipale et habitants ont débattu sur le thème « Vous la boosteriez comment la vie citoyenne dans notre ville en 2030 ? » En présence du maire de la ville Jean-François Egron, les Cenonnais ont proposé leurs idées pour améliorer l'implication de chacun dans la vie locale.

Ce sont une cinquantaine de Cenonnais qui se sont réunis jeudi 10 janvier, à la maison des Associations pour débattre de la vie citoyenne dans leur municipalité. Après avoir souhaité ses vœux à l'assemblée, le maire Jean-François Egron a rappelé la volonté de « construire collectivement un projet pour 2030 ». Cette démarche s’inscrit dans une perspective locale « hors des événements nationaux ». « L’idée est de proposer des améliorations spécifiques pour notre commune », a insisté le premier édile.

Encadrés par deux consultants du cabinet Neorama, les Cenonnais ont alors discuté pendant une heure des améliorations à apporter pour renforcer l’implication des citoyens. Pour faciliter la discussion, les habitants ont été scindés en deux groupes d'une vintgaine de personnes.

Salle Cenon 2030

Le manque de communication sur les instances existantes est vite apparu comme le problème majeur pour inciter les Cenonnais à participer à la vie politique locale. « Une partie de la population ne vient pas à ces initiatives » déplore une participante. « Les personnes âgées voudraient participer mais certaines ont du mal à se déplacer » renchérit une autre.

Conseils de quartier, conseils citoyens… Les habitants ont admis ne pas connaitre les différences ou parfois même l’existence de ces instances. Des conseils de quartier parfois jugés « trop grands » par certains. « Nous savons que les élus ne peuvent pas être partout », admet un habitant. De là, émane l’idée d’un conseil de quartier presque autonome, via un représentant, ambassadeur, référent, le terme précis fait débat dans l’assemblée. Des évolutions autour de l'urbanisme et de la jeunesse Dans la salle voisine, le sujet sur la table est tout autre : pourquoi ne pas permettre aux habitants d’avoir un droit de regard sur le plan local d’urbanisme ? Un jeune homme propose par exemple un cahier des charges rédigé par les habitants et validé par la commune auquel serait soumis tout promoteur immobilier voulant construire à Cenon. L’enjeu écologique préoccupe également certains, qui proposent la création d’un conseil du Développement Durable.

Parmi les propositions qui ont émané de la concertation dans les deux salles, le projet de créer un conseil municipal des enfants et un conseil municipal des jeunes (destiné aux adolescents), pour former les citoyens de demain dès le plus jeune âge. Certains habitants ont également proposé la possibilité d’allouer à ces conseils de jeunes un budget pour qu’ils puissent financer des projets locaux. L’existence du Bafa (Brevet d'aptitudes aux fonctions d'animateur) citoyen a été saluée par tous les habitants, qui ont encouragé la mairie à communiquer davantage sur l’existence de ce projet. En effet, cela permet à un jeune de voir son Bafa financé par la commune s’il s’implique auprès d’une association de la ville.

Synthèse Cenon 2030

Après cette heure de débat fructueuse, les intervenants de Neorama ont présenté aux habitants une synthèse des propositions, sous le regard attentif du maire. Jean-François Egron a conclu cette soirée en s’avouant « très heureux » du succès de ces consultations qui visent à « instaurer de nouvelles habitudes » au sein de la population. Il a également formulé le souhait de bientôt proposer une diffusion en direct des conseils municipaux sur internet pour permettre à tous d’y assister. Bilan de ces tables rondes citoyennes le 9 février, au Rocher de Palmer.

Marianne Chenou

Photo: Marianne Chenou

Publié le 11/01/2019

Retour page d'accueil