Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
BM 2050
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Agriculture

Chambre d'agriculture des Landes : FDSEA-JA favoris, Modef et Confédération s'allient

ChambreAgricultureLandes

Avec ses 16 élus sortants sur les 21 que compte le collège des exploitants agricoles à la Chambre d'agriculture des Landes, l'alliance FDSEA-Jeunes Agriculteurs devrait, sauf énorme désaveu surprise, remporter les élections qui ont lieu jusqu'au 31 janvier. Face au grand favori, et c'est une première dans les Landes, le Modef (exploitants familiaux, 4 élus) et la Confédération paysanne (aucun élu) se sont unis pour mieux se faire entendre. Une troisième liste, celle de la Coordination rurale (CR), tentera de conserver son unique élu.

Président de la Chambre landaise et régionale d'agriculture, Dominique Graciet est confiant pour cette 4e élection d'affilée. « Nous sommes au service des agriculteurs et des territoires », explique-t-il avant le meeting FDSEA-JA mercredi à Tartas où un hommage a été rendu à feu Jacques Castaing, président pendant 19 ans. La dernière mandature a pourtant été difficile : « entre les grosses intempéries de 2013 et 2018 et les crises aviaires, ça a été compliqué mais la Chambre a toujours été là pour créer les conditions de reprise, négocier les enveloppes et aider à passer le cap », souligne M. Graciet. L'inquiétude tient surtout au nombre de votants alors que beaucoup d'agriculteurs sont « désabusés et se sentent laissés pour compte de l'économie » : « une abstention forte serait nuisible pour le rôle des chambres car le gouvernement avec son futur contrat d'objectifs, veut revoir le maillage et les missions des chambres d’agricultures, elles sont en danger alors il faut que les gens se mobilisent ! », fait valoir l'exploitant de Bénesse-Maremne qui devrait passer la main, en cours de mandat, à Marie-Hélène Cazaubon pour « continuer le travail d'équipe » que ce soit sur l'adaptation au changement climatique, les nouveaux outils de financement des exploitations, le renouvellement des générations ou la communication positive autour de ces « métiers enthousiasmants car en lien avec le vivant ».
Circuits-courts, revenus et autonomieAgir contre les campagnes qui se vident (« une espèce de plan social invisible ») et faciliter l'installation de jeunes, c'est le moteur de la nouvelle union Modef-Confédération paysanne qui offrait ce vendredi à Montfort un débat sur l'agriculture durable et paysanne. « Avec la Confédération, on a collaboré notamment pendant la grippe avaire, explique la tête de liste Modef, Serge Mora, on est sur la même ligne de défense des schémas traditionnels autarciques avec maintien de l'élevage en plein air et idée de monter un dossier Appellation d'origine protégée (AOP) sur le gavage au maïs grain entier, gage de qualité et patrimoine historique ». En revanche face à la FDSEA-JA, « on n'est pas du tout dans les mêmes logiques, les uns veulent faire tourner un outil agro-alimentaire, nous on veut faire vivre des paysans avec de meilleurs revenus » dans une « recherche d'autonomie des exploitations » : un schéma qui fait la part belle aux circuits-courts et va plus dans le sens des envies du consommateur d'aujourd'hui « à condition qu'il comprenne que cela a un prix », plaide l'éléveur de Mugron.
Enfin, pour la Coordination rurale au slogan national « rendre les chambres aux agriculteurs », Olivier de Ginestet axe sa campagne sur « plus de services aux agriculteurs et plus d'appui » : « les chambres sont devenues des succursales de l'administration. Nous, nous voulons qu'elles disent non quand il le faut et qu'elles défendent les agriculteurs face à l'administration plutôt que de juste expliquer ce que veut l'administration ».
Le vote se déroule jusqu'au 31 janvier par voie postale et internet.
Plus d'infos ici

Julie Ducourau

Photo: JD

Publié le 11/01/2019

Retour page d'accueil