Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Le joli mois de l'Europe
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Saveur

Des Oscars pour les millésimes bordelais !

Le rosé primé du Château Lecourt Caillet

Le 5 mars dernier, le Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur organisait la treizième édition des Oscars des Bordeaux. Pour cette soirée, sous le thème de Mardi Gras, elles étaient 120 dégustatrices, réunies autour de 105 crus bordelais du millésime 2018. Parmi ce jury exclusivement féminin, comptaient des viticultrices, représentantes de caves coopératives et maisons de négoce, des sommelières, journalistes, blogueuses ou encore consommatrices.

Contactée par Planète Bordeaux, Gaëlle Sacarabany, du blog Mon Bonheur Gourmand, s'est essayée au difficile exercice de la dégustation œnologique. Arrivée à la Brasserie Bordelaise, où se déroule la soirée, cette néophyte choisit par goût, la table des crémants et la dégustation commence. « Quand j'ai vu arriver les douze bouteilles je me suis dit « ah oui y a du boulot ! » ». Assise parmi une dizaine de femmes qu'elle ne connaît pas, la blogueuse habituée des épices créoles, se lance dans un subtil exercice : la dégustation à l'aveugle. La soirée durant, chacune a tenté, avec ses mots, ses sensations, de décrire les millésimes 2018. « J'avais un peu révisé les étapes » confesse la jeune femme. Car, oui, il n'est pas chose aisée de décrire un crémant, sa robe, ses bulles, ses arômes. 

Mais les conditions étaient réunies pour que chacune soit meilleure juge possible. Gaëlle se souvient avoir particulièrement apprécié l'anonymat des bouteilles, qui évite toutes influences, et surtout la diversité professionnelle de ses voisines de table. « Ça décomplexe face à un exercice que je pensais réservé aux professionnels » parce que malgré tout « le vin reste élitiste ».

En fin de soirée, Marc Médeville et Véronique Barthe, vice-présidents du Syndicat des Bordeaux, ont annoncé les résultats : six lauréats dans chacune des quatre catégories (blanc, rosé, clairet et crémant). Parmi les primés de cette année, la cuvée de crémant Gaïa de la Maison Célène. « C'était mon préféré! » s'enthousiasme encore la blogueuse désormais convertie à l'exercice.

Du crémant au rosé, les vieux domaines mis à l'honneur
Dans la catégorie des crémants de Bordeaux le domaine Cassard, de Erik Billieres, est aussi l'un des gagnants. Convié pour la seconde fois à l'événement, ce jeune propriétaire (reprise de la propriété familiale en 2010) n'est pas peu fier de ses résultats. « J'étais finaliste dans trois catégories sur 4. Cet Oscar est une vraie satisfaction. Cela va permettre de parler un peu plus du crémant qui en a bien besoin ».

Autre lauréat, le rosé du Château Lecourt Caillet et filles. Pour cette maison « transmise de pères en filles depuis des générations », ce premier Oscar était très attendu. Carole et Stéphanie habituées de ce rendez-vous se félicitent de ce prix « Pour nous qui sommes une petite propriété qui cherchons à nous développer, un tel concours, gratuit, avec la reconnaissance et la publicité qu'il entraîne, c'est génial ». Pour les deux sœurs, dynamiques et pétillantes, la reconnaissance de leur rosé, par un jury 100% féminin, a une saveur toute particulière « Le rosé est un produit féminin; que le nôtre ait été primé par des femmes est très flatteur. »

Ces crus, récompensés pour leur remarquable rapport qualité-prix (4,50€ - 9,00€) feront ainsi partie des millésimes mis à l'honneur cette saison. 

Une hausse du nombre de concurrents aux Oscars 
L'événement, devenu incontournable pour les producteurs et négociants, connaît une forte hausse de fréquentation depuis son lancement en 2007. Rien qu'entre 2018 et 2019 les organisateurs ont enregistré une augmentation de 44% du nombre d'échantillons présentés (99 en 2018). Un phénomène logique pour Thomas Drouineau œnologue et Directeur Général Kressmann « Un jury amateur et exclusivement féminin porte un message rassurant pour le consommateur. »
Premièrement car leur qualité de profane garantit un rosé au plus prés des goûts du client. Puis, notamment parce que les femmes, sont désormais déterminantes dans le monde du vin « aujourd'hui la proximité femme-vins est bien plus forte qu'il y a 20 ans » souligne l’œnologue.  

Désormais devenu gage de qualité des millésimes bordelais, les Oscars font écho à un autre événement : les Talents de Bordeaux. Une autre sélection, présentée elle à l'automne, et qui met en valeur les vins rouges de ces appellations et où on retrouvera notamment les sœurs du Château Lecourt Caillet.

Anna Bonnemasou

Photo: Château Lecourt Caillet

Publié le 23/04/2019

Retour page d'accueil

Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine Les spéciaux d'Aqui!
Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture