Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
La Machine à Lire

Nicolas Thierry, grand défenseur de la biodiversité

Nicolas Thierry parle de son livre avec Joel Aubert

Nicolas Thierry, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’environnement et de la biodiversité et membre d’Europe Écologie – Les Verts, est venu présenter son nouveau livre, « Se réconcilier avec le vivant », ce jeudi 23 mai, à la Machine à Musique à Bordeaux. Une rencontre animée par Joël Aubert, rédacteur en chef d’Aqui.fr. Le politique aborde la question de la biodiversité dans cet essai, trop souvent reléguée en second plan, d’après lui, lors des débats sur l’écologie.

« Se réconcilier avec le vivant », c’est l’histoire d’un rendez-vous annuel entre amis, qui exercent tous des métiers très différents, dans des lieux bien distincts. Au fur et à mesure de leurs retrouvailles, dont une balade qui se déroule sur le site de Lascaux 4, ils abordent leur chemin parcouru d’une année à l’autre. Derrière ce scénario romanesque, Nicolas Thierry, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’environnement et de la biodiversité et membre d’Europe Écologie – Les Verts, soulève plusieurs questions en rapport avec la biodiversité, trop peu abordée dans les débats sur l’environnement, d’après lui.

Face à Joël Aubert, lors de sa présentation à la Machine à Lire, ce jeudi 23 mai, l’auteur cite une étude canadienne qui montre que la couverture médiatique du dérèglement climatique est huit fois supérieure à celle sur la biodiversité. « Nous pensons, à tort, que l’on pourrait vivre sans les autres espèces vivantes », campe le politicien. « La bataille est culturelle », ajoute celui qui assure que la foudre fait plus de dégâts sur la nature que la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées. Cette démarche avait pourtant fait polémique.

Inspiré par Hubert Reeves

« 80% des insectes volants ont disparu en trente ans, et un tiers des oiseaux, en quinze ans. Nous sommes la première génération d’humains à voir disparaître des espèces à cette vitesse », s’inquiète Nicolas Thierry. Celui qui est élu à la Région regrette que les milieux politiques n’aillent jamais réellement au-delà du constat, en ce qui concerne la menace sur la biodiversité.

L’auteur insiste sur le fait que l’homme ne se sent pas concerné. « La sémantique même du mot « environnement » qui fait référence à ce qui est « autour » le montre », souligne-t-il. Il reprend un exemple formulé par Hubert Reeves pour montrer l'inconscience de l’espèce humaine : « Les tortues vivent depuis 300 millions d’années et il ne leur est jamais rien arrivé, alors que l’homo sapiens, beaucoup plus récent, rencontre déjà beaucoup d’ennuis. »

Nicolas Thierry en a également profité pour souligner l’importance d’aller voter aux Européennes, dimanche. À la question d’un spectateur dans la salle : « Maintenant que tout le monde fait de l’écologie, même le Rassemblement National, comment peut-on s’y retrouver ? » L’élu a simplement répondu : « L’écologie ne peut pas se réduire à n’être qu’un paragraphe dans un programme électoral. »

Alix Fourcade

Photo: Alix Fourcade

Publié le 24/05/2019

Retour page d'accueil