Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

Biarritz: La carte postale qui s'est voulue rassurante de Christophe Castaner

Philippe Castaner à Biarritz

Le président de la République avait inauguré la formule. C'est à pied que le ministre de l'Intérieur a effectué hier une reconnaissance des lieux du commissariat au Bellevue, afin de livrer des images rassurantes et estivales. De vacances. Côté coulisses, et notamment lors d'un des nombreux comités de pilotage qui s'est tenu dans l'après midi, il s'est surtout agi d'affiner des mesures de sécurité exceptionnelles pour ces trois journées du G7. Auxquelles devraient être associés des chefs d'Etats africains.

Si ce n'est une arrivée différée en raison d'un vol de la ligne Air France qu'il avait empruntée, Christophe Castaner aura pu relever à quoi ressemble une saison estivale à Biarritz, la Reine des plages. Ainsi en fin de matinée. après un détour à l'Hôtel du Palais, il s'est rendu au commissariat de la ville: "Surtout répondez bien aux questions que se posent les Biarrots et les estivants, rassurez-les" a-t-il recommandé, comme Emmanuel Macron l'avait fait quelques semaines auparavant, avant de se rendre à pied et au pas de course au casino municipal, puis au Centre Bellevue sous la conduite de Michel Veunac, le maire et du préfet des Pyrénées-Atlantiques Éric Spitz. Il a pu y constater l'activité de la Perle de la Côte basque: un séminaire salle des Ambassadeurs du casino, et la préparation d'un concours international de bridge sous la Rotonde du Bellevue. Pas l'ombre d'un manifestant à l'exception de cet homme qui, à l'entrée de la place Bellevue, au loin interpelle la délégation "A bas les Ultras riches!!"

" Je sais pouvoir compter sur l’hospitalité et le sens de l’accueil des Biarrots : tout est mis en œuvre pour réduire les contraintes auxquelles pourraient être confrontés résidents et commerçants. Nous travaillons main dans la main avec les élus et les collectivités locales. Pour des raisons stratégiques, je ne vais pas vous révéler le plan de sécurité qui sera déployé, mais il a été soigneusement élaboré.", a-t-il commenté. En tous les cas chacun s'accorde à penser qu'elles seront exceptionnelles et bien au-delà de la station balnéaire.

Une visite gant de velours pour préparer un dispositif de fer dans l'après-midi sous la halle Iraty. Mais avec sourire et quiétude affichée. L'inquiétude, elle, quelque temps plus tard sera exprimée , lors d'un déjeuner prévu à la sous-préfecture de Bayonne,  par le maire d'Hendaye Kotte Ecenaro.

En effet, après moulte négociations entre l'État, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et les associations altermondialistes, c'est la ville frontalière qui a été choisie. " Si nous partageons une certaine quiétude par rapport à l'organisation de ce contre sommet par les organismes altermondialistes locaux que nous connaissons bien" exprimera plus tard  le maire "et avec lesquels nous passons des contrats moraux qui sont généralement respectés, cela pose de sérieux de problèmes de sécurité, on se prépare à l'hypothèse que certains tiendraient des manifestations ailleurs.".
Du président de la République, aux réunions d'information organisées par les représentants de l'État, il a été répété sur tous les tons qu'au nom de la libre expression la tenue d'un contre sommet du G7 était tout à fait légitime et souhaitable. "La surveillance de ce lieu sera protégée", a assuré le ministre avec la même surveillance que le site lui-même mais plus discrètement". C'est le vœu du maire d'Hendaye qui souhaite, par-dessus tout, éviter tout signe de provocation.

Hendaye: rencontre symbolique avec le ministre de l'Intérieur espagnol

 Hendaye: Christophe Castaner  et le ministre de l'intérieur espagnol

 C'est peut-être aussi dans cette perspective qu'en fin d'après-midi une rencontre au commissariat de la Police de l'Air et des frontières a été organisée sous l'œil des caméras et des objectifs entre Christophe Castaner et son homologue espagnol, Fernando Grande Marlaska afin de souligner la collaboration des deux Etats sur les dispositifs d'anticipation de sécurité pour le G7 "pour des raisons d'amitié mais aussi stratégiques dans ce cadre. Pour évoquer aussi "la lutte menée par la France et par l'Espagne  contre toute forme d'immigration irrégulière en particulier les passeurs, marchands de mort."

Au terme de cette journée Christophe Castaner en compagnie du ministre espagnol a conclu:

"Pour des raisons stratégiques, je ne vais pas vous révéler le plan de sécurité qui sera déployé, mais il a été soigneusement élaboré et revêt un caractère exceptionnel. Il est essentiel de garantir le droit de manifester, nous les accompagnerons. Si elles sont violentes, nous les neutraliserons."

Et en même temps, le contre-sommet s'organise à Hendaye

Dans la lignée des contre-sommets qui ont forgé le mouvement altermondialiste, la réponse citoyenne s’annonce importante encore, cette année au Pays basque, terre de résistances. Pour y défendre sa volonté d’un monde plus juste et désirable, Attac y participe pleinement, aux côtés de nombreuses associations, syndicats et citoyen·ne·s et vous y donne bien sûr rendez-vous. Ensemble, éteignons les sept brasiers du capitalisme !" peut-on lire sur le réseau social des organisateurs du contre sommet.

Ce contre-sommet mêlera actions, réflexions et débats et plus de 90 organisations du Pays Basque, de France et d’Europe ont fait savoir qu'elles y participeront.

Félix Dufour

Photo: F.D.

Publié le 05/07/2019

Retour page d'accueil