Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

La Région veut favoriser le transport collectif en Dordogne à l'horizon 2020

Parmi certains circuits scolaires seront ouverts à la population dans la limite des places disponibles

La Région vient de présenter les nouvelles lignes de transport urbain et inter urbain pour septembre 2020 en Dordogne. Les lignes existantes seront maintenues : certains axes, notamment la liaison entre Périgueux et Bergerac, seront développés en termes de dessertes. De nouvelles lignes vont être créées, et certaines dépasseront les frontières de la Dordogne. Cela va se traduire par une augmentation de + 61 % de kilomètres commerciaux, passant de 1 070 000 kilomètres actuellement à 1 730 000 kilomètres à l'automne 2020. La région opte pour le tarif unique : les allers retours coûteront 3,60 euros.

"Nous avons constaté qu'en Dordogne, les circuits de bus étaient les moins utilisés à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, par rapport à la population. L'idée est de favoriser le transport collectif et alternatif à la voiture individuelle, souligne Christophe Cathus, conseiller régional délégué aux liaisons routières régionales et élu périgourdin.
La Région vient de présenter les nouvelles lignes de transport urbain et inter urbain pour la rentrée 2020. Ce nouveau schéma se traduit pour le département de la Dordogne par une augmentation de + 61 % en nombre de kilomètres desservis. Toutes les lignes existantes sont maintenues, mais certaines dessertes, notamment la liaison entre Périgueux et Bergerac seront améliorées. La ligne Périgueux - Bergerac - Aéroport aura des fréquences renforcées.  À partir de la rentrée 2020, il y aura sept allers retours par jour du lundi au vendredi au lieu de deux actuellement et trois pendant les weekends. « Nous serons sur des cars à haut niveau de niveau de service avec véhicules climatisés et wifi et sur des trajets plus rapides en empruntant la RN 21," précise Christophe Cathus. 

De nouvelles lignes 

Le conseil régional a décidé de créer des nouvelles lignes. Certaines dépasseront les frontières de la Dordogne. Ainsi il y aura des lignes entre Bergerac et  Marmande, Bergerac et Villeneuve sur Lot, Ribérac et Saint Aigulin en Charente Maritime via Saint Aulaye et la Roche Chalais. "Nous avons souhaité améliorer la desserte de l'aéroport de Bergerac, qui actuellement n'est pas desservi par du transport collectif. Les passagers sur les lignes Mamande-Bergerac, Villeneuve sur Lot -Bergerac, pourront demander au conducteur de s'arrêter à l'aéroport," poursuit le conseiller régional. Toujours en matière de desserte aéroportuaire, la ligne Sarlat Souillac sera prolongée vers l'aéroport de Brive pendand la saison estivale.   L'axe Périgueux Gare TGV d’Angoulême est bien sûr maintenu avec une fréquence de quatre allers retours la semaine, trois le samedi et deux le dimanche. Le Conseil régional a aussi décidé d'ouvrir certains circuits scolaires, par exemple entre Beaumont du Périgord et Bergerac, aux habitants dans la limite des places disponibles mais sur uniquement sur les horaires scolaires. 

Pour le développement du tourisme 

La région va également créer des lignes vers des lieux touristiques ou de baignades, notamment les bases de loisirs départementales. A l'été 2021, on verra apparaitre une ligne entre Vélines et le lac de Gurçon via Montpon. Une autre entre Périgueux Ribérac et Aubeterre en Charente. L'étang de la Jemaye sera desservi au départ de Mussidan via Ribérac. Enfin l'axe Périgueux Nontron Saint Estèphe sera lui aussi activé. Autre grande nouveauté, des rotations seront mises en place autour des plus beaux sites de la vallée de la Dordogne mais aussi  de la vallée de l' Auvezère, pendant les deux mois estivaux. La desserte du site de Lascaux IV sera créée, mais elle fonctionnera toute l'année. La région a validé  une harmonisation tarifaire : tous les allers retours coûteront 3, 60 euros

 

Claude-Hélène Yvard

Photo: Conseil régional Nouvelle Aquitaine

Publié le 05/07/2019

Retour page d'accueil