Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Culture

La Rochelle : Top départ pour Les Francos !

Les Francos vu du Gabut

« Ce qui me fascine à chaque fois, c’est de monter tout ce cirque de 5 jours », a introduit hier soir le président des Francofolies Gérard Pont lors du lancement du festival. « Encore une fois, on est resté fidèle à l’esprit des Francos voulu par son fondateur Jean-Louis Foulquier, avec une programmation musicale française ». Christine and the Queens, Zazie, Patrick Bruel, Jérémy Frérot, Mathieu Chedid, Angèle, Bénabar, Aya Nakamura, Boulevard des Airs, Cœur de Pirate… Font partie des têtes d’affiches de cette 35e édition. Les concerts affichent quasiment tous complets.

Cinq cent artistes vont se succéder durant cinq jours, « 60% d’entre eux viennent pour la première fois aux Francos », note Gérard Pont, «le festival reste un découvreur de talents. Nombre de ceux qui sont passés ici l’an dernier pour la première fois sont programmés sur les festivals partout en France l’année suivante ». Clara Luciani, Bigflo et Ollie, Christine and the Queens en font partie. De nombreux talents sont également découvert ici, grâce au Chantier des Francos, sorte de pépinière de talents. Les Francos s’investissent aussi auprès des jeunes tout au long de l’année, avec le Franco’Educ, des classes « musicales » pour promouvoir la musique avec des animations « citoyenne, pédagoqique et ludique ».

Nathalie Lanzi (Région), Gérard Pont (Francos), Jean-François Fountaine (La Rochelle), Fabrice Rigoulet Roze (préfet) et Lionel Quillet (Département)

Le festival, c’est aussi 12 salariés qui y travaillent à l’année, 500 lors de l’événement, qui fait travailler 144 entreprises locales sur les 164 partenaires professionnels des Francos. Cette année, le festival a implanté une nouvelle boite de nuit implantée dans son enceinte appelée Le Patio. Et signé une éco-charte, engageant le festival dans une démarche de durabilité et de recyclage – les Francos sont depuis longtemps passés aux gobelets réutilisables notamment.

 

Une convention avec le RIJ pour mieux informer les jeunes 

Signature de la convention

Le lancement du festival a été l’occasion pour la préfecture (représentant l’Education Nationale), la Région et le Réseau Information Jeunesse de signer ensemble un tout nouveau Schéma Régional Territorial de l’Information Jeunesse (IJ). Cette convention est l’issue d’une réflexion entamée il y a deux ans, dont le point de départ fut la Conférence territoriale pour la Jeunesse. A l’époque, il était question pour la Région de répondre aux besoins des jeunes, de leur mobilité en passant par le logement, la formation, l’accès au loisirs et à la culture, etc. Ces retours d’expérience de concertation avec les jeunes avaient démontré qu’il y avait notamment un manque de visibilité des dispositifs existants. Cette convention vise donc à structurer les actions pour que l’information comme la mise en place des dispositifs à destination des jeunes soient plus efficace. Concrètement, cette convention permet de déboucher sur trois grandes actions : la mise en place d’une plateforme numérique d’informations jeunes, des événements sur le terrain et le réaménagement des points jeunesse  pour apporter plus de visibilité à ces dispositifs. Des associations ou des services (santé, Erasmus, etc) pourront par exemple venir directement rencontrer les jeunes pour présenter leur organisme. 960 000 euros sont apportés par l’État et le Conseil régional (50 % chacun) pour l’organisation du réseau de l’Information Jeunesse, soit 150 points d'accueil de proximité de la grande région soutenus par l’État et les collectivités.

Anne-Lise Durif

Photo: Anne-Lise Durif

Publié le 11/07/2019

Retour page d'accueil