Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Société

32e édition du festival des enfants du monde à Saint-Maixent-l’École

Du 10 au 15 juillet 2019 se déroule la 32e édition du festival des enfants du monde

La 32e édition du festival des enfants du monde se déroule en ce moment même et jusqu’au lundi 15 juillet à Saint-Maixent-l’École (Deux-Sèvres). Un festival qui met en avant les danses et musiques du monde entier et qui sont exclusivement exécutées par des enfants. Cette année, ce sont 8 pays qui sont venus faire découvrir leur culture. Près de 12 000 spectateurs ont assisté aux spectacles lors de la dernière édition. Découverte de cet événement incontournable de la saison estivale deux-sévrienne et encadré par plus de 300 bénévoles.

Sur la scène du site de l’Abbaye, ce sont les répétitions en cette fin de matinée du vendredi. Des groupes de danseurs règlent leur pas de danses avant les représentations qui ont lieu dans ce magnifique cadre de l’abbaye de Saint-Maixent-l’École. Cette année, le programme est très riche. Les jeunes artistes viennent d’Argentine, de Bolivie, de Bulgarie, d’Ukraine, de Hongrie, du Kirghizistan, de Tchétchénie. Il y a aussi une troupe folklorique de Nice et la trad locale qui vont se produire lors de ce 32e édition du festival organisée par l’association les Rencontres Internationales Folkloriques Enfantines (RIFE). 

Depuis l’an dernier, la scène a investi le site de l’abbaye ; auparavant le festival se déroulait sur le terrain de rugby de Saint-Maixent : il y a eu un rapprochement avec la médiathèque. Dans l’entrée, on trouve une exposition où sont recensés tous les objets du monde offerts par les groupes des invités des RIFE. Au total, il y en a plus de 250 qui témoignent de la richesse artisanale, culturelle et emblématique de chacun des pays qui se sont produits ici. 

L'académie de danse bolivienne proposée un stage de danse afin de découvrir leur culture

Premières représentations loin de leur pays

Dans le bâtiment résonne de la musique. La salle de lecture est d’ambiance festive. Elle est animée par l’académie de danse folklorique de Bolivie appelée ADAF. Roberto Sardón, directeur général et artistique de l’école, mène le groupe à la baguette. Cinq musiciens (guitare, flûte de pan, charango - sorte de petite guitare - un tambour ) et les enfants jouent en rythme. Le public se mêle à eux, c’est le principe du stage : découvrir et partager une culture et un savoir. L’académie est habituée à se produire à l’étranger avec les adultes, mais voyager avec les enfants c’était une première « Nous nous déplaçons beaucoup, nous nous sommes rendus en Allemagne, en Turquie, à Chypre et même en France au palais de l’Unesco à Paris. C’est la première fois que nous amenons les enfants. Pour eux, cela va être une expérience chaleureuse et enrichissante qui va les toucher. » Au total, il y a 21 enfants et 11 adultes qui les accompagnent pour gérer tout ce qui se passe en coulisse notamment (il faut ajuster les costumes traditionnels entre deux représentations). « La danse, en Bolivie, est quelque chose de très important, ancrée dans la culture. » Le directeur de l’académie apprécie particulièrement l’accueil reçu à Saint-Maixent. « Quand nous participons à un festival, il est primordial de pouvoir transmettre la danse et les traditions », confie Roberto. A Saint-Maixent, le public est totalement réceptif. Dès le gala d’ouverture, leur musique a beaucoup plu. D’autres stages sont organisés ce samedi. Il y en aura deux de salsa animés par l’association Cuba que Si (club de danse de la commune), de quoi essayer quelques pas de danse. L’échange de savoir est l’une des valeurs mises en avant par l’organisation du festival des enfants du monde.

 Lecture dans le cloître de l'abbaye. Un petit moment de détente avant la reprise des représentations.

En début d’après-midi dans le cloître de l’abbaye, Véronique et Sandra de la médiathèque Aqua Libris  ont proposé une lecture. Un moment de détente et d’apaisement dans le festival,  avant de nouvelles représentations. Les deux femmes ont lu deux contes : Raja, le plus grand magicien du monde (de Carl Norac et d’Aurélie Fronty) et La femme phoque (de Catherine Gendrin et Martine Bourre). Une lecture à deux voix. « C’est la première fois que nous proposons une lecture sur le festival, explique Véronique. Nous offrons une balade aux plus petits dans ce paisible endroit. » C’est vrai qu’en s’allongeant dans l’herbe tous ont été transportés durant les trente minutes de lecture. Autre activité proposée aux jeunes : les Olympiades des métiers. Elles participent activement à l’échange entre les groupes, le public et les bénévoles. Elles sont organisées au parc Chaigneau, situé en contre-bas de l’abbaye, le long de la Sèvre niortaise. Les enfants prennent du temps ensemble pour jouer en équipe et réaliser une sorte de chasse au trésor autour des pirates… ils vont devoir retrouver le trésor du capitaine Riferow (allusion aux RIFE, nom de l’association qui organise le festival).

Les jeunes ukrainiens ont mis l'ambiance pour la représentation Mosaïque du monde.

Un public enthousiaste

Mais l’après-midi, c’est surtout le temps des représentations intitulées Mosaïque du monde. Durant une heure et demi, les troupes se produisent. Ce vendredi, le public venu en nombre a pu découvrir La Ciamada Nissarda (cela signifie Aubade niçoise) qui compte une centaine de personnes, et a remis en avant les traditions, les fêtes patronales, les costumes, les chants, les cantiques, les danses et la musique du folklore niçois. Ensuite, les Ukrainiens ont pris leur relais sur la scène et ont fait bouger tout le monde avec une musique très entraînante et joyeuse. Les Argentins ont clôturé ce spectacle qui permet non seulement de voir du folklore et de contempler également les habits traditionnels de chacun des pays. Un avant-goût des spectacles du soir en quelque sorte. 

Le festival des enfants du monde est un véritable moment de rencontres, des liens sociaux et culturels se tissent, liens dont la musique et la danse sont autant de témoignages et de vecteurs. La 32e édition se poursuit jusqu’à lundi soir et le traditionnel feu d’artifice final . Entre temps, des animations de rue, des apéros-concerts, deux stages de salsa, un bal populaire du 14 Juillet, un gala de clôture vous attendent. L’an dernier, 12 000 spectateurs étaient venus contempler les jeunes artistes, les organisateurs comptent bien en accueillir autant pour cette nouvelle édition.

Programme : 

> samedi

10h30 : animations de rue avec tous les groupes (village du festival, centre-ville, place du marché, accès libre)

11h : réception officielle (village du festival)

12h : midi en musique avec Arthur Lamothe (village du festival, accès libre)

14h-15h : Rencontre Aqua Libris, stage de salsa avec l'association Cuba que Si (médiathèque, accès libre sur réservation auprès médiathèque)

15h30-17h : Mosaïque du monde (cours Sagonte, plein tarif : 10 euros, tarif réduit : 6 euros)

17h30-18h30 : Rencontre Aqua Libris, stage de salsa avec l'association Cuba que Si (médiathèque, accès libre sur réservation auprès médiathèque)

18h30 : apéro-concert (accès libre) / soirée moules-frites (8 euros réservation conseillée)

21h30 : concert du groupe Iyé Ifé (accès libre)

> dimanche

19h : apéro-concert (accès libre)

21h : spectacle du 14 juillet (accès libre)

23h15 : feu d'artifice (parc Chaigneau, accès libre)

23h45 : bal populaire (accès libre)

> lundi 

19h-20h30 : apéro-concert (accès libre)

20h30 : gala de clôture avec tous les groupes suivi du feu d'artifice (Plein tarif 17 euros, tarif réduit 13 euros)

Plus d'infos et billeterie : rife.asso.fr

 

Julien Privat

Photo: Aqui.fr

Publié le 13/07/2019

Retour page d'accueil