Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Bordeaux Métropole
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Culture

Le Festival de Saint-Jean-de-Luz rime toujours avec international et convivial

Festival de Saintg-Jean-de-Luz

Trente films présentés dont seize réalisatrices. Après avoir constitué l'an dernier un jury entièrement féminin, le Festival continue de leur faire la part belle. Côté jury, la réalisatrice Catherine Corsini, succède à Corinne Masiero. Une forme de fidélité de genre comme l'affiche signée Manuel Moutier, représentant la comédienne Diane Rouxel lauréate du Prix d'interprétation féminine pour "Marche ou crève", de Margaux Bonhomme. Ce rendez-vous qui connaît une croissance constante est un séduisant révélateur de courts et longs métrages et un tremplin pour les jeunes.

Saint-Jean-de-Luz est une ville privilégiée: avec le cinéma Le Sélect, elle a réussi à conserver au cœur de la Cité des Corsaires son "Cinéma Paradiso", soigneusement entretenu par Xabi Garat; un jeune Basque élevé dans les bobines par ses parents à Saint-Palais. Avec la deuxième version – et sixième édition — de son festival international, elle réussit à ancrer un rendez-vous cinématographique de qualité. Qui plus est, tenu de main de maître par son directeur artistique: Patrick Fabre, allure raffinée,  fine moustache style Eroll Flynn et vestes improbables qui feraient un tabac dans un club anglais.
L'an dernier, "Eroll Flynn" avait fait dans l'audace en sélectionnant un jury 100% féminin. Cette année, il l'a saupoudré de quelques mâles tout en laissant la présidence à la réalisatrice Catherine Corsini qui, après être passée par l'apprentissage ou le purgatoire du court-métrage signe sa première longue œuvre en 1987, "Poker". Plus récemment, en 2015, elle signe "La belle saison" avec Cécile de France et Izia Higelin – la fille de Jacques — et décroche un prix à Locarno et deux nominations aux César.  Son dernier film "Un amour impossible" adapté du roman éponyme de Christine Angot a obtenu distinction et quatre nominations aux César 2019.
À ses côtés, des jurés éclectiques, une monteuse, Céline Cloarec; un compositeur de musique de film, Laurent Perez del Mar, et des acteurs, comme Grégory Montel qui a été révélé par la série de Gabriel Sarda sur France 2, "Dix pour cent" ou "Le Grand Bazar". Il présentera, hors compétition, son premier court-métrage "Les chiens aboient".

Proximité et convivialité avec les Masters class, 

Outre le soin apporté à la sélection des films, le staff luzien a une préoccupation majeure: installer dans le temps ce festival dans la vie luzienne en créant par exemple un jury jeunes composé de lycéens en provenance des trois lycées de la ville afin de développer chez eux le sens critique; des Masters class, au cours desquelles des professionnels expliquent leur métier. C'est ce que feront la présidente du jury (jeudi), la monteuse Céline Cloarec (vendredi) ou encore le compositeur Laurent Perez del Mar(ce mercredi) et samedi, la réalisatrice Valérie Donzelli.
Tout ce petit monde du jury était réuni ce mardi matin au Select pour une rencontre avec le public. Chacun  a exprimé qu'il était ravi de faire une pause et avoir la possibilité de se rencontrer sur la Côte basque, loin de l'entre soi parisien, afin de mieux se connaître. Et s'est étonné de constater qu'à 10h30, heure de cette rencontre conviviale, le public était à la fois matinal et nombreux. Point commun de tous: le poids de leur responsabilité dans l'attribution des trophées.
Dans ce souci de proximité, sont organisées aussi des rencontres avec les réalisateurs. Ce sera par exemple le cas ce mercredi à 14h45 avec la présentation de "Jeunesse sauvage" en présence du réalisateur Frédéric Carpentier et de l'acteur Pablo Cobo ou à 19h30 avec le réalisateur de "Sympathie pour le diable" Guillaume de Fontenay avec l'acteur Niels Schneider. Ainsi se déclinera le festival jusqu'à sa clôture samedi soir avec le palmarès et le film "Sol", le premier long-métrage de Jézabel Marques-Nakache, l'épouse d'Olivier Nakache, réalisateur, scénariste et dialoguiste et complice d'Eric Toledano venu à deux occasions à Saint-Jean-de-Luz. Chantal Lauby – Les Nuls — et Olivier Chamoux -"Premières vacances"- les interprètes devraient être présentes.
Enfin, du Bengladesh à l'Australie en passant par l'Allemagne et la France évidemment, ce festival 2019 constituera un véritable voyage au cœur du Septième Art et le révélateur des talents de demain.
 
 Tout le programme des films et animations sur le site: www.fifsaintjeandeluz.com

Félix Dufour

Photo: Félix Dufour

Publié le 09/10/2019

Retour page d'accueil