Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Super Défis
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Métropole

Bordeaux Métropole : une saison estivale en recul

Tourisme été Bordeaux Métropole

Ce jeudi 3 septembre, l'Office de Tourisme de Bordeaux Métropole a fait un premier bilan de la fréquentation touristique estivale dans l'agglomération. Sans grande surprise, elle est en baisse dans tous les secteurs d'activité, hormis peut-être le volet culturel ayant bénéficié de la gratuité jusqu'à la fin du mois d'août. On résume.

Dans un premier bilan estival donné ce jeudi 3 septembre, l'Office de Tourisme de Bordeaux Métropole dresse un bilan, provisoire mais déjà révélateur, de la saison touristique dans l'agglomération. L'institution commente poliement "une reprise modérée" en juin et juillet "pour terminer sur un mois d’août qui a montré des signes encourageants de reprise grâce à la clientèle française. Inquiétude néanmoins sur l’automne, qui, après un printemps inexistant, laisse craindre une forte baisse d’activité pour le tourisme bordelais", précise-t-elle. 

Hôtel et offre en baisse

On apprend ainsi que le succès n'est pas vraiment au rendez-vous dans l'hôtellerie, avec un taux d'occupation de 50% en juillet et d'environ 65% en août, contre environ 80% en pleine saison lors des années précédentes. Le tout avec des disparités importantes, précise la note, "avec certains hôtels affichant un taux d'occupation de 85% en août, tandis que d’autres ne dépassent pas 50%. Mais globalement, les résultats du mois dernier sont audelà des espérances". L'Office de Tourisme lui-même a connu une fréquentation (40% de la fréquentation habituelle dans les points d'accueil) et des ventes en forte baisse (-60%), "lourdement impactées par la suspension jusqu’au 31 août de ses propres circuits dans le vignoble, surtout plébiscités par les touristes étrangers. Les acheteurs sont majoritairement issus du territoire national (plus de 60%), 30% sont Girondins tandis que les étrangers représentent 8% (les Belges et les Allemands étant majoritaires)".

Visites et culture

Les visites urbaines, elles, s'en sortent tant bien que mal. L'Office du Tourisme note que les nouvelles propositions (balades insolites et lieux à ouvertures exceptionnelles comme les coulisses du miroir d'eau) ont tiré leur épingle du jeu avec "une hausse des ventes de l'ordre de 12% en juillet/août". Les tours guidés (en bus, train ou tuktuk) affichent des baisses importantes et disparates (de 20 à 55%) à l'inverse des balades fluviales qui "dressent un bilan plutôt satisfaisant au regard des craintes du début de l’été, avec des taux de remplissage corrects, mais une forte réduction de la fréquence des croisières". En revanche, l'absence de réservations de groupes pour l'automne semble inquiéter. 

Les visites culturelles regagnent des visiteurs après une baisse notable. Selon les services de la ville, les musées et lieux d'exposition municipaux ont accueilli 154 000 visiteurs (contre 165 200 à la même période en 2019), et la gratuité estivale (jusqu'au 31 août dernier) semble avoir limité la casse. "Après un mois de juillet en forte baisse de fréquentation (moins 24% par rapport à 2019), les musées municipaux ont accueilli plus de 96 000 visiteurs au mois d’août, soit le meilleur mois d’août jamais enregistré (+7% par rapport à 2019)", affirme la mairie. Le musée d'histoire naturelle enregistre, à lui seul, un tiers du visitorat et 32 621 visiteurs en août (+7%). Le Musée des Arts Décoratifs et du Design accueille plus de 20 000 visiteurs en août, le musée d'Aquitaine 13 122 (+18%), le CAPC 12 000 (même ordre de fréquentation) et le Musée des Beaux Arts 9571 (contre 10 804 en 2019).

Les Bassins de Lumières, ouverts en juin, "devraient atteindre 300 000 visiteurs d'ici la fin de la semaine", dont 80% sont français et la moitié girondins. La Cité du Vin, en revanche, accuse le coup : -21% de visites, une clientèle étrangère en net recul (15% en 2020 contre 45% en 2019). Pour autant, un tarif préférentiel a permis aux touristes nationaux et locaux d'être plus nombreux (+44%). "D’ordinaire synonyme d’une belle fréquentation touristique de la part des clientèles agrément (majoritairement étrangère) et affaires, l’arrière-saison 2020 est teintée d’incertitudes pour les professionnels du tourisme bordelais", termine l'Office de Tourisme. "La tendance à la réservation de dernière minute et l’évolution incertaine de la situation sanitaire ne permettent aucune visibilité sur l’automne". 

Romain Béteille

Photo: RB

Publié le 04/09/2020

Retour page d'accueil