Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Super Défis
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

Huit candidats aux sénatoriales pour la Dordogne

Pour la Dordogne, huit binômes sont candidats au Sénat

Les élections sénatoriales se tiendront dimanche 27 septembre. Qui représentera la Dordogne au Sénat pour les six années à venir ? Ils ou elles seront deux et succéderont aux deux sortants, Bernard Cazeau (ex-PS devenu majorité présidentielle) et Claude Bérit-Debat (PS), qui ne se représentent pas. Pour rappel, cette élection ne se déroule pas au suffrage universel. Seuls les 1374 grands électeurs, c’est-à-dire des élus issus des différentes collectivités territoriales du département, sont appelés à se prononcer. Huit candidats se sont déclarés pour les deux sièges à pourvoir.

Les élections sénatoriales auront lieu le dimanche 27 septembre. Tous les trois ans, le Sénat est renouvelé par moitié. Cette année, 172 sièges de sénateurs sur 348 vont être remis en jeu pour un mandat de six ans. 63 départements en métropole et outre-mer sont concernés par ce renouvellement dont la Dordogne où deux sièges sont à pourvoir.  Bernard Cazeau ex-PS devenu majorité présidentielle et Claude Bérit-Debat (PS) élu à la Haute Assemblée depuis 2008,  ne se représentent pas.  Pour rappel, cette élection ne se déroule pas au suffrage universel. Seuls les  1374 grands électeurs, c’est-à-dire des élus issus des différentes collectivités territoriales seront appelés à se prononcer. En 2014, neuf candidatures s'étaient fait connaître, cette  fois,  huit binômes sont candidats à la Haute Assemblée. 
Sont donc candidats pour le parti socialiste le conseiller départemental et maire de Saint-Agne Serge Mérillou, avec comme suppléante la conseillère départementale et maire d’Agonac Christelle Boucaud. Pour la première fois le PS fait candidature commune avec les communistes. Le second binôme de gauche  est constitué par Marie-Claude Varaillas, conseillère départementale communiste de Boulazac-Isle-Manoire, avec comme suppléant Benoît Secrestat, maire socialiste de Proissans et ancien secrétaire fédéral du PS.

Le député modem Jean-Pierre Cubertafon, candidat

Jean-Pierre Cubertafon, le député Modem du Périgord vert, associé à Claudine Faure, maire de Lacropte et ancienne présidente de la Mutualité sociale agricole,  sont candidats. Soutenus par la majorité présidentielle, ils mettent en avant  leurs compétences sur la défense de la ruralité.  Ce duo met l’accent sur le rassemblement  "de la grande famille du centre", "sur la politique de l’humain" et surtout "sur la défense des territoires ruraux et des élus locaux". Le député Modem a décidé de tenter sa chance aux sénatoriales estimant que c’est là qu’il pourra agir le plus efficacement. 
De son côté, Alain Castang, maire de Rouffignac de Sigoulès, et président de l'association des maires ruraux se présente en duo avec Brigitte Cabirol.  Joëlle Huth, sans étiquette, se réclamant de la droite républicaine et du centre, est candidate avec comme suppléant Alain Prévost, adjoint au maire de Monbazillac. Est également candidat, Robert Dubois pour le Rassemblement national. Déjà candidat en 2014,  il fait équipe cette fois avec Florence Joubert.

Deux duos écologistes

Forts des bons résultats obtenus lors des dernières échéances électorales, les écologistes présentent deux tandems, comme en 2008 et 2024.  Cette fois, il s’agit de Maryline Forgeneuf avec Gaétan Brizard et Philippe Thomas avec Colette Batailler.  Marilyne Forgeneuf, 1ère vice-présidente de la communauté de communes du Périgord Nontronnais, présidente du SMCTOM de Nontron, directrice financière d’une communauté de communes. Gaétan Brizard, son suppléant, 50 ans, habitant et adjoint de la commune de Sarliac-sur-L’Isle en charge de l’école et du développement durable. Philippe Thomas, militant écologiste habitant de Sarlat, membre du Collectif Transition Périgord Noir, animateur du groupe forêt, et conseiller agricole à la retraite. Colette Batailler, sa suppléante, 66 ans, militante écologiste habitante de Marsac- sur- l’Isle, cadre de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Dordogne à la retraite. 

 

Claude-Hélène Yvard

Photo: sénat.fr

Publié le 15/09/2020

Retour page d'accueil