Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Plan de soutien
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Société

La ville de Cenon rend hommage à Samuel Paty

Jean-François Egron et Alain David lors de la cérémonie d'hommage

Trois jours après l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, le Maire de Cenon Jean-François Egron a organisé une cérémonie d’hommage devant l’Hôtel de Ville. Un moment de recueillement qui a rassemblé plus d’une soixantaine de personnes, dont le conseil municipal, les représentants des cultes ainsi que des habitants, pour certains venus avec leurs enfants.

« Combattre la barbarie de l’ignorance par l’arme du savoir ». Devant la Mairie de Cenon, où vivent 84 nationalités différentes, les têtes sont baissées et les visages graves lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty. Une enseignante n’arrive pas à retenir ses larmes. Le grand imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, a tenu a rappeler que plusieurs textes invoquant « l’offense à Dieu » - qu’il s’appelle Dieu ou Allah – figurent dans les écritures coraniques. « La personne qui a commis cet acte est un ignorant », reprend l’imam, qui donne un statut « sacré » au corps enseignant, symbole de la République et de la transmission du savoir. « Tous les croyants, peu importe leur religion, doivent être acteurs de paix. Chacun est libre de pratiquer et de changer de religion », conclut Tareq Oubrou.

Dans son hommage à Samuel Paty, Jean-François Egron a appelé ses habitants, et plus largement les français, à ne pas faire d’amalgame entre les motivations du meurtrier de l’enseignant et l’Islam originel. « Nous devons continuer à défendre l’Islam de paix, pas celui de fanatiques qui s’attaquent à la République et assassinent les guides de nos enfants », martèle le maire. Son prédécesseur Alain David, aujourd’hui député de la Gironde, tenait lui aussi à être présent. « Comment un professeur d’histoire-géographie peut-il risquer sa vie dans le pays des Lumières et des droits de l’Homme », questionne le député, qui invite lui aussi à rester unis et garder en mémoire les valeurs de la République : « Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité ».

Yoan Denéchau

Photo: YD

Publié le 20/10/2020

Retour page d'accueil