Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Plan de soutien
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Economie

Créativ'Béarn : "Un pour tous et tous pour un" sur la recherche d'emploi

L'équipe du service RH de l'entreprise éphémère Créativ'Béarn à Mourenx

C'est un lieu pas banal qui a fermé ses portes hier à Mourenx dans les Pyrénées-Atlantiques, avec un pincement au cœur pour ceux qui l'ont habité et animé depuis le 15 septembre dernier. Mais, pas de surprise, sa durée de vie était limitée, 6 semaines, telle était la règle fixée dès le départ. Ce projet, c'est celui de l'Entreprise éphémère « Creativ' Béarn » qui s'est montée à Mourenx dans des locaux prêtés par la Communauté de Communes Lacq Orthez, avec l'aide et les financements de l'Etat, de la Région et du Département. L'objectif de cette entreprise pas comme les autres : trouver collectivement des pistes d'emplois à chacun de ses 41 « associés », tous chômeurs ou en conversion professionnelle depuis plus de 6 mois. C'est la première fois que ce dispositif innovant était expérimenté en Nouvelle-Aquitaine. Une visite était organisée avant sa fermeture.

Le dispositif de l'entreprise éphémère développé au niveau national depuis 2 ans par BPI Group, spécialiste des ressources humaines, sur une idée originale de deux formateurs indépendants, vise à faire renouer des personnes éloignées de l'emploi avec le monde de l'entreprise. Mais pas de n'importe quelle manière, et encore moins dans la passivité. D'ailleurs quand on entre dans les locaux de l'entreprise éphémère de Mourenx, c'est une ruche. Les « associés » (c'est le nom consacré des bénéficiaires du dispositif) sont dispatchés autour de grandes tablées elles-mêmes réparties en diverses alvéoles. A chaque alvéole, un service de l'entreprise.

Face à face pour débusquer les offres d'emploi cachées
Ici, le service Face à face, qui en réalité n'est pas très pourvu entre les murs de l'entreprise, puisque les associés qui en font partie passent leurs journées sur le terrain à taper aux portes des entreprises du territoire de la CCLO pour y débusquer les offres d'emploi cachées, « avec un bon accueil », appuie Marie-Laure, qui y travaille. Là, le service Web, qui fait le travail de saisie de ces offres sur la plate-forme d'emplois numérique des entreprises éphémères. « Mais notre rôle est aussi d'y dénicher des offres qui pourraient convenir à nos associés, et prendre contact avec eux individuellement ou encore, prendre contact avec notre Call center pour qu'ils obtiennent si nécessaire plus d'information sur des offres incomplètes qui auraient été recueillies », détaille Nicolas associé de Créativ' Béarn en recherche d'un poste de développeur web. Pour le Call center justement, Marie-Anne précise, que son équipe a notamment aussi pour rôle « de relancer des entreprises suite à des candidatures déposées par des associés mais qui seraient restées sans réponse ».

Une véritable dynamique d'équipe également partagée par le service des Ressources humaines. « Nous aidons nos associés à une meilleure définition de leur projet professionnel ou de reconversion », présente Julien par ailleurs en recherche, justement d'un poste en insertion professionnelle. « On peut aussi retravailler leur CV avec eux, en mettant en valeur des compétences auxquels ils n'auraient pas pensé, les entraîner à des entretiens d'embauche, ou leur présenter des outils ou des méthodes de recherche qu'ils ne connaîtraient pas ». Enfin, dernier service de l'entreprise : le service Communication, en charge, comme dans n'importe quelle entreprise qui en est dotée, de l'animation interne de l'entreprise, de la création de visuels, de la transmission d'information en interne et vers l'extérieur, ou encore l'organisation de visites de la structure lors de matinée « OpenJob », permettant aussi une mise en relation entre employeurs du territoires et de, peut-être, futurs salariés.

" Un cheminement personnel et collectif "
Pour Véronique, associée en charge ce jour-là de la visite des lieux, « c'est un dispositif vraiment innovant et qu'on devrait généraliser selon moi. C'est un cheminement personnel et collectif, qui nous permet de connaître différents secteurs, et d'acquérir des compétences que l'on n'avait pas, tout en progressant dans notre parcours de recherche d'emplois. Il y a aussi une forte solidarité qui s'installe entre nous. Le projet de chacun devient le projet de tous ». Un boost d'énergie pour ces demandeurs d'emplois qui selon les mots de Julien (aux RH,) apprennent dans le cadre de ce dispositif « à ne plus être seul face à notre recherche, et ça change tout ».
Un pour tous et tous pour un, en quelque sorte.

A tel point d'ailleurs que les 3 coachs BPI group qui animent les services aux côtés des associés, leur rappellent régulièrement : « vous travaillez au service du retour à l'emploi de tous, mais ne vous oubliez pas vous-même !» L'une de ces coachs, Carine Dos Santos, précise : « Nous les avons formé sur leur mission au début de l'aventure, mais ensuite ils fonctionnent en toute autonomie. Au total, c'est une démarche sur un temps très court mais durant laquelle ils apprennent beaucoup de choses, sur le savoir-être, les techniques de recherche, les compétences informatiques... C'est très court et intense, c'est ce qui crée la dynamique !».

146 000 euros de budget
Et, outre un élan retrouvé pour les associés, les résultats sont là. A l'entrée de l'entreprise, un dessin du Pic du midi d'Ossau, image de la montagne à gravir de la recherche d'emploi. Neuf izards figurent sur le dessin, symbole des 9 associés ayant (à la date du 19/10) trouvé un emploi durable ; et de nombreux autres sont sur des pistes sérieuses, assure la coach. Mais la fin de l'entreprise éphémère ne signifie pas la fin de ses bénéfices. Car le réseaux et les contacts qu'il permet de mettre en place sur le territoire, se font sentir jusqu'à six mois à un an après leur fermeture, pointe l'équipe de BPI Group, qui en est à sa 13ème expérience au niveau national. D'autant qu'à Mourenx les associés se sont promis de rester en contact, pour poursuivre cet élan collectif de recherche et de motivation.

Un dispositif au budget total de 146 000 euros auquel ont contribué « l'Etat à hauteur de 40 000 euros, le Conseil régional, pour la même somme, mais aussi le Conseil départemental, la CCLO pour les locaux, avec le grand coup de pouce initial des 76 000 euros issus du Plan de Revitalisation du Territoire suite à la fermeture de l'industriel Yara. Sans oublier Pôle emploi qui a beaucoup travaillé sur la mobilisation des demandeurs d'emplois du bassin autour de ce projet », détaille la Directrice départementale de la DIRECCTE. Particulièrement ravie de sa visite, elle souligne en effet que Créativ' Béarn est « non seulement la première expérimentation du genre en Nouvelle-Aquitaine, mais la première à s'être déroulée en milieu rural ». Une petite difficulté de plus pour cette initiative qui à l'heure du bilan résonnait bel et bien comme une réussite tant pour les partenaires que pour les associés eux-mêmes.

Solène Méric

Photo: Aqui.fr

Publié le 23/10/2020

Retour page d'accueil