Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Saveur

La Région soutient la candidature des savoir-faire du Cognac au Patrimoine Immatériel de l’UNESCO

Alain Rousset a reçu un diplôme saluant l'engagement de la Région dans la démarche de reconnaissance de l'UNESCO.

Le ministère de la Culture a reconnu hier les savoir-faire du Cognac comme patrimoine immatériel français. Cela ouvre la porte à une reconnaissance internationale et une protection par l’UNESCO, point d’orgue d’un long travail mené par la filière et les territoires. Reste à défendre le dossier.

Le Cognac entrera-t-il au Panthéon des savoir-faire de l’humanité ? Un premier pas a en tout cas été franchi mardi 19 janvier quand le ministère de la Culture a officiellement inscrit ces savoir-faire au patrimoine immatériel et culturel français. Cette étape lui permet de candidater à une inscription au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO. « Ce sont des savoir-faire à sauvegarder. Certains ont été transmis oralement, ça permettrait de mieux les protéger », souligne Jean-Bernard de Larquier, co-président de l’association des savoir-faire du Cognac.

Ces derniers regroupent tous les corps de métier qui gravitent autour du Cognac, du vigneron au bouilleur de cru en passant par le maître de chai, le verrier et la création d’étiquettes. Près de 1000 contributions ont été apportées au dossier, preuve que l’initiative est largement suivie localement selon Jean-Bernard de Larquier. Le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a d’ailleurs reçu un “diplôme d’ambassadeur citoyen”, saluant le parrainage de l’association par la Région.

La balle est désormais dans le camp de l’État. L’association travaille en effet sur le second dossier que la France devra défendre devant l’UNESCO, en 2022 ou 2024. « Mais le président de la République m’a dit qu’il était réceptif à cette candidature, quand il est venu à Jarnac », assure le président du département Jérôme Sourisseau.

Julien Bonnet

Photo: Julien Bonnet

Publié le 20/01/2021

Retour page d'accueil