Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Politique

En Charente-Maritime, 86 maires s’associent en faveur de la planète

Les fondateurs de l'association Maires pour la planète

Remplacer les ampoules par des leds, privilégier l’approvisionnement en circuits courts pour les cantines, mettre des poubelles de tri dans l’espace public, poser des panneaux solaires sur les bâtiments de la collectivité… Autant de petits gestes que font déjà de nombreuses communes en Nouvelle-Aquitaine. En Charente-Maritime, un groupement d’élus a décidé d’aller plus loin dans « les gestes écologiques » envisageables à l’échelon d’une collectivité locale.

Pour ce faire, ils se sont constitués en association en octobre dernier. Après une enquête interrogeant les pratiques « vertes » des 463 communes de Charente-Maritime, 86 élus ont rejoint le collectif « Les Maires pour la planète ». Bien que lancée par des édiles de droite et centre-droit, l’association se veut apolitique car « le respect de l’environnement n’a pas d’étiquette politique », selon les fondateurs. Une sensibilité politique qui n’aura sans doute pas échappée au Département, majoritairement à droite : celui-ci leur a accordé une subvention pour lancer l’association et assurer le fonctionnement des premiers mois. « Bien sûr nous irons chercher d’autres financements, auprès de la Région et de l’Europe, notamment, mais aussi auprès de mécènes privés », assure Sylvie Marcilly, co-fondatrice du collectif et maire LR de Fouras. Pas question, pour l’instant, de demander une adhésion financière aux adhérents.

L’idée de l’association est plutôt d’aider les maires à développer leurs projets écologiques sur leurs communes, y compris financièrement. « Cela passe aussi bien par du conseil et de l’accompagnement dans des procédures administratives pour aller chercher des subventions pour leurs projets, que par de la mutualisation de moyens comme des achats groupés entre communes ayant un besoin commun en matière d’environnement », précise un autre co-fondateur, le maire centre-droit de Bourgneuf Paul-Roland Vincent. Cela peut être aussi bien de l’achat d’outils, comme du matériel d’entretien des espaces verts, à des investissements plus lourds comme des dispositifs d’énergies renouvelables – panneaux solaires, chaufferies en biomasse, etc. L’association a ainsi permis quelques rapprochements, comme entre Médis et Vaux-sur-Mer, deux communes proches du Pays Royannais. Les deux municipalités ont défini ensemble un plan de 26 actions pour 2026. Elles espèrent d’ici là embarquer d’autres communes dans cette initiative.

Une charte et sept grands principes

L’association espère être motrice sur sept grands thèmes : le développement des transports doux, le déploiement des énergies vertes, la favorisation des circuits courts et bio dans la restauration collective, la réduction de l’impact de l’homme sur la nature dans le cadre de la gestion des espaces verts, une gestion des déchets plus vertueuse favorisant le tri, une incitation des citoyens à pratiquer les gestes éco-responsables et bien sûr, la pédagogie qui l’accompagne. Les membres de l’association ont d’ailleurs tous dû signer une charte les engageant à respecter ces grands principes de base.

Pour l’instant, l’association est encore dans sa mise en place, freinée par le contexte sanitaire. Elle compte mettre en place divers ateliers sur les gestes éco-responsables auprès des citoyens, dès que possible, ainsi que des réunions pour recenser les desiderata des administrés des communes adhérentes en matière d’écologie. Une journée de rencontres entre les élus et la population est déjà prévue à Les Gonds en juillet. Un site internet et une page Facebook recensant objectifs et actions  sont en cours d’élaboration.   

Anne-Lise Durif

Photo: Anne-Lise Durif

Publié le 01/03/2021

Retour page d'accueil