Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Agriculture

Légumerie de l'Escat : un projet local économique et agricole

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a asisté à la pose de la prmière pierre de la légumerie de l'Escat

La Communauté d'Agglomération de Bergerac a posé ce vendredi 26 février la première pierre d'un projet de développement ambitieux. Sur un ancien site militaire vidé de son activité depuis six ans, elle a tout d'abord multiplié les initiatives en installant des entreprises. Elle passe maintenant à la vitesse supérieure en inscrivant la chaîne agricole et alimentaire locale dans une boucle vertueuse. La légumerie qui va s'installer, prévue pour fonctionner dès le printemps 2022, doit répondre à de multiples défis sur une alimentation saine et locale, notamment dans les restaurants scolaires.

C'est à 2014 qu'il faut remonter pour comprendre tout l'intérêt du projet de légumerie qui émerge aujourd'hui à Bergerac. Il y a sept ans, l'ESCAT, Établissement Spécialisé du Commissariat de l'Armée de Terre, quittait le site situé à l'entrée ouest de Bergerac, laissant vide plus de 60000 m² de bâtiments couverts, situés sur un terrain de 21 ha. Un Plan Local de Restructuation est mis sur pied, la ville achète le domaine.

Les premières entreprises investissent les lieux, le temps de trouver le bon angle d'attaque. En parallèle, le Pays du Grand Bergeracois (union de la CAB et de trois communautés de communes avoisinantes) lance une démarche de Projet Alimentaire Territorial. C'est dans ce cadre que s'inscrit notamment le Programme d'Excellence Alimentaire (PEA) de la CAB. Plusieurs jeunes entreprises s'installent sur le site de l'ESCAT. L'Atelier des Maraîchers valorise les surplus des maraîchers et arboriculteurs par de la mise en conserve, la société Liquidis produit une bière locale, la brasserie La Nove produit également une bière artisanale bio, et la SAS Erika un gin périgordin à base de miel. Mais il y a de la place pour tout le monde, et c'est un nouvel entrepôt, de 5000 m², qui va abriter la future légumerie, pour passer à la vitesse supérieure.

Nourrir l'Homme

L'action de la CAB se veut en effet plus globale. Il s'agit d'impulser une dynamique. « Avant toute chose, il y a les agriculteurs, qui fournissent la matière première. Rien ne sera possible sans eux », rappelle Frédéric Delmarès, président de la CAB. Pour revenir à une alimentation saine, locale, bio, avec moins de plats préparés, il faudra trouver suffisamment de producteurs souhaitant rejoindre le projet. La ferme des Nébouts, située à proximité immédiate de Bergerac, et rachetée par la CAB en 2017, permet justement à des porteurs de projets en maraîchage bio de se tester en conditions réelles, avant de lancer leurs propres exploitations. Pour l'instant, six agriculteurs représentant au total 67 hectares sont prêts à se lancer dans le projet de la légumerie. Ce n'est pas encore suffisant pour atteindre les objectifs, mais c'est un départ.

« Pour intéresser les agriculteurs, il faut aussi qu'ils puissent s'y retrouver. Il faut des prix rémunérateurs, une contractualisation qui installe un système assurantiel protecteur », ajoute Frédéric Delmarès. La légumerie devrait prendre la forme d'une Société d'Économie Mixte pour associer les acteurs publics, les banques, les agriculteurs... Reste à s'assurer des débouchés pour la filière. « La réussite de ce projet dépendra de la commande publique et du paiement des produits au juste prix », note le président de la CAB.

Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, et Alain Rousset, président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine étaient présents ce vendredi pour apporter leur soutien au projet, qui sera visible à travers l'intérêt que porteront les collèges et lycées du secteur notamment.

Sylvain Desgroppes

Photo: Sylvain Desgroppes

Publié le 01/03/2021

Retour page d'accueil