Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Aidez Aqui! à relever le défi de la grande région
Culture

Le festival du Périgord noir fait son cinéma

Karol Beffa, un habitué du festival du Périgord noir

L'amélioration des conditions sanitaires annonce un festival du Périgord noir ​sous les meilleurs auspices avec une vingtaine de concerts et de rencontres. Cette 39e édition a pour thème le cinéma. Une carte blanche sera donnée au compositeur et pianiste Karol Beffa, un fidèle. Son quintette «Vertigo » sera interprété par le Quatuor Hermès et le clarinettiste Pierre Génisson, le 8 août, à la chartreuse des Fraux à La Bachellerie. À l’affiche également, des musiques de films, une soirée poético-musicale sur « Les Fleurs du mal » avec le comédien Thibault de Montalembert et deux cinés-concerts.

2021, va être une vraie et belle saison, on a conçu un programme qui se veut celui d’une saison complète, indique Jean-Luc Soulé, président du Festival du Périgord noir. Le thème retenu de cette 39e édition, programmée du 2 au 19 août, est le cinéma. "C’est un clin d’oeil à des artistes avec lesquels nous avons tissé des liens depuis des années et une manière de dire qu’on va faire la fête avec des artistes retrouvés, parmi eux de nombreux musiciens que l'on aurait souhaité inviter en 2020", précise Jean-Luc Soulé. Depuis près de 15 ans, le Festival a poursuivi des échanges féconds avec Karol Beffa, musicien aux multiples visages, sur les bords de la Dordogne à Trémolat, puis au cinéma Le Vox à Montignac-Lascaux et, cette année, dans le cadre magique de la Chartreuse des Fraux. Compositeur, interprète, improvisateur, écrivain, chercheur, conférencier… Karol révèle au public diverses facettes de sa riche personnalité au cours de trois journées où « Karol Beffa improvise… ». « Le Cinéma de Karol » (7 août) au Vox convie à redécouvrir, par ses improvisations au piano, des chefs d’œuvre du temps du muet, dans un hommage aux femmes réalisatrices du 7ème art. Pour la journée intitulée « Silence, on tourne ! » (8 août) aux Fraux, Karol donnera à entendre son dernier quatuor à cordes, Vertigo, interprété par le quatuor Hermès, avant un concert dédié aux musiques de films réunissant des artistes de talent autour du clarinettiste Pierre Génisson et du quatuor Hermès. Le lendemain (9 août), lors d’une « Journée littéraire », Karol, auteur des Anagrammes à quatre mains avec Jacques Perry-Salkow, se livrera avec Jérôme Bastianelli à son goût pour les lettres, et fera refleurir les Fleurs du Mal avec le comédien Thibault de Montalembert. "Cette saison, les artistes féminines sont très présentes avec notamment Lucienne Renaud Vary, une trompettiste dont on parle beaucoup en ce moment, Adélaïde Ferrière, révélation soliste instrumentale aux Victoires de la musique 2016, le 18 août à Saint-Léon sur Vézère ou encore Marie Andrée Bouchard Lesieur, mezzo, ancienne élève de l'Académie, et régulièrement programmée à l'Opéra de Paris, qui sera à découvrir ou redécouvrir, lors du concert du 4 août, consacrée à La voix des Dames, à l'église d'Ajat," poursuit Jean-Luc Soulé. 

Le retour de l'Académie 

Un autre temps fort de cette saison est celui de l’Académie Baroque Internationale, qui n'avait pas pu être programmée, l'an dernier. Elle est prévue du 5 au 14 août à l'abbaye de Coly-Saint Amand. "On propose un oratorio de Johann Adoph Hass, sanctus pétrus et sancta maria Maddaléna, poursuit le président du Festival. Johann Adolf Hasse est l’un des compositeurs majeurs du baroque tardif, même si son répertoire n’est pas forcément connu du grand public. Dans sa musique, la voix est particulièrement mise en valeur et la virtuosité du chant demande des prouesses techniques sans égal". Son oratorio Sanctus Petrus et Sancta Magdalena, la dernière œuvre de son long catalogue fut composée à la fin des années 1750. "C'est une oeuvre peu jouée, mais musicalement, elle est extraordinaire caractérisée par un plateau composée uniquement de chanteuses. Elles seront douze. Il n'y a pas que des rôles féminins", précise Jean-Luc Soulé.

Tout au long de cette saison 2021, le Festival accueille de grands musiciens venus de l'univers du baroque et du classique, comme du jazz. Les "nuits d'Auriac", le 3 août, mêleront baroque et jazz. Le public pourra aussi retrouver avec un immense plaisir Edgar Moreau, avec son violoncelle, accompagnée de ses deux frères, David (au violon) et Jérémie (au piano) et de sa soeur Raphaëlle (nommée dans la catégorie Révélation soliste instrumental des Victoires de la musique classique 2020) autour d'une belle "affaire de famille, le 19 août à Saint-Léon sur Vézère." Cette 39e édition est plus que jamais placée sous le signe du plaisir de la scène retrouvée, avec des artistes qui n'ont pas pu venir l'an dernier et des nouveaux artistes, qui ont envie de faire vivre la musique de la plus belle des façons. Les personnes qui sont intéressées par les différents concerts peuvent réserver dès le 15 juin en passant soit par le site internet du festival soit par téléphone au 05 53 51 61 61. Pour en savoir plus sur le programme du festival, vous pouvez retrouver l’ensemble des informations complémentaires ici.

Claude-Hélène Yvard

Photo: archives aqui.fr

Publié le 15/06/2021

Retour page d'accueil

Semaine de l'Agriculture Les spéciaux d'Aqui!
Aérocampus les 10 ans