Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
Ospitaléa
Métropole

Comportement alimentaire : une filière spécialisée face à une explosion des troubles

Melina Fatseas lors de son discours pour l'ouverture de la filière spécialisée dans les TCA chez l'adulte à Bordeaux.

Jeudi 2 juin, lors de la journée mondiale des troubles du comportement alimentaire (TCA), le CHU de Bordeaux et le centre hospitalier Charles Perrens ont inauguré l’ouverture de leur filière des troubles du comportement alimentaire. Le service, situé à l’hôpital Haut-Lévêque, propose des prises en charge en hôpital de jour et des hospitalisations complètes. L’hôpital de jour, ouvert en avril, accueille déjà des patients. Les hospitalisations complètes seront ouvertes en septembre. La particularité de ce service : une offre de soins spécialisés, à la fois somatiques et psychiatriques, avec des équipes médicales et paramédicales.

Les troubles alimentaires désignent l’anorexie, la boulimie, et l’hyperphagie boulimique. D’après le CHU Bordeaux, avec la crise sanitaire, les TCA ont connu une forte augmentation, de l'ordre de 30% au niveau national et de 40% en Nouvelle-Aquitaine. « Ce service répond à un besoin urgent de la population, » affirme Melina Fatseas, professeure de psychiatrie addictologie et cheffe du pôle d’addictologie du CHU de Bordeaux et du centre hospitalier Charles Perrens.

« Aujourd’hui, en Nouvelle-Aquitaine, nous ne disposons que de 12 lits d’hospitalisation spécialisée pour la prise en charge des TCA de l’adulte. Les patients étaient en errance avec leur maladie, nous étions parfois obligés de les envoyer dans d’autres régions et cela posait énormément de problèmes, » relate Melina Fatseas. Dans ce nouveau service, 10 lits seront disponibles au mois de septembre et 5 autres s’y ajouteront au plus vite. Une quinzaine d’infirmiers et aides-soignants, 2 médecins-psychiatre, un médecin nutritionniste ainsi que des psychologues, une assistante sociale, une diététicienne, et une psychomotricienne seront réunis dans cette filière. Ici, pas d’hospitalisation sous contrainte.

Une prise en charge possible de l’enfant à l’adulte

« Les patients atteints de TCA peuvent être pris en charge dans d’autres services, mais c’est plus efficace lorsque c’est un service spécialisé, adapté, avec les bonnes approches thérapeutiques de groupe ou individuelles, » explique Melina Fatseas. Avec l’ouverture de cette filière dédiée aux TCA chez l’adulte, les patients majeurs peuvent enfin bénéficier d’une prise en charge adéquate. Pour les mineurs, le Centre Jean Abadie propose déjà la prise en charge d’enfants et adolescents atteints de troubles alimentaires.

Les adultes atteints de TCA peuvent être orientés vers la nouvelle filière par un médecin généraliste. Ils seront alors reçus en consultation, afin d’évaluer la situation. Les professionnels proposeront une prise en charge adaptée aux besoins de chacun. Dans le cadre de l’hôpital de jour, les patients peuvent se rendre sur place une à trois fois par semaine. Ils y participent à des ateliers, bénéficient des prises en charge individuelles, ou encore participent aux repas thérapeutiques. Lors de ces temps de repas, les patients sont accompagnés par les soignants, pour permettre une reprise alimentaire plus sereine.

Nolwenn Tournoux

Photo: Nolwenn Tournoux

Publié le 07/06/2022

Retour page d'accueil