Retour à la page d'accueil
Aqui.fr
Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà
capc-kids
Société

Déficience visuelle : Des ateliers pour "rebondir" face au handicap

Stage de théâtre organisé par l'UNADEV Pau

Nadine, Thierry, Séverine, et une dizaine d'autres personnes, venues de Bordeaux, Dax et Pau ont participé début août à un stage de théâtre à Pau. Un stage pas tout à fait comme les autres puisque organisé dans les nouveaux locaux du centre UNADEV de Pau. Il est réservé à un public de malvoyants. Guidé par Olivier Tsevery, qui enseigne le théâtre et l'improvisation à Bordeaux auprès de publics variés, les apprentis acteurs ont pu découvrir ou parfaire leur art, et faire une trêve dans un isolement parfois lourd. Un des objectifs de l'Unadev, Union nationale des aveugles et déficient visuels.

« Les cours de théâtre, c'est ma petite thérapie », confie Séverine, malvoyante bordelaise, inscrite depuis 2018 au cours de théâtre dispensé par Olivier Tsevery au centre UNADEV de Bordeaux. A ses côtés, Nadine qui suit les cours depuis 2014, ne dit pas mieux : « ça m'a permis de lutter contre la timidité et de reprendre une vie sociale. » Mieux, la comédienne amateure, participe à des spectacles au côté de comédiens valides. Une vraie source de satisfaction puisque les retours des spectateurs sont toujours positifs : « ils ne voient pas la différence ! », sourit-elle.

"Une évasion dans notre quotidien"


Cette pratique artistique Nadine et Séverine, la vivent comme une véritable « évasion du quotidien ». Olivier Tsevery, le formateur, spécialiste des publics fragiles, le constate « le spectacle est libérateur pour les personnes en situation de handicap. A la fois parce que les gens sur scène sont des personnages, et donc plus vraiment eux, mais aussi parce que le regard du public sur leur handicap, va être différent. » Bien sûr avec la déficience visuelle, les acteurs ont des difficultés à développer un jeu dans l'espace, « car ils ont peur de la chute », mais la parade est facile : « on leur confie des rôles plus intérieurs et avec des déplacements limités », explique-t-il.

Les participants, bien qu'impliqués et appliqués dans cet atelier, ne se rêvent de toute façon pas en nouveaux Depardieu ni en future Fanny Ardant. Pour Thierry qui a basculé dans la cécité il y a 2 ans, l'intérêt est ailleurs : l'organisation de ce stage sur le site de Pau, comme l'ensemble des activités proposées par l'UNADEV, est salvateur dans ce bouleversement qu'est la survenue d'un handicap.

« Je voulais rebondir par rapport à cette mise en situation de perte du sens de la vue, et vivre le plus simplement possible, tout en préservant mon autonomie pour les activités du quotidien. Une autonomie à laquelle je tiens. Ces activités m'y aident et me confortent. C'est un plaisir de partager des moments avec des pairs mal ou non voyants, c'est une façon d'occuper mon temps, de faire des activités qui me plaisent. ». L'association proposant aussi des activités sportives, de loisirs, ou même des voyages. « Certains bénéficiaires ont récemment visité Bilbao », pointe Steeve Hammerschmidt, animateur socio-culturel au sein du centre UNADEV Nouvelle-Aquitaine de Pau.

Pau référent national pour les activités en distanciel

Si l'organisation de ce stage à Pau est un petit événement c'est que pour les bénéficiaires palois ou landais, les cours de théâtre étaient jusque-là donnés en "audio-théâtre". « Ce sont les stagiaires que je forme par téléphone qui ont insisté pour créer ce rendez-vous palois, et quelques nouveaux s'y sont joints » souligne Olivier Tsévery.

 

Une partie de l'équipe du Centre UNADEV de Pau, Christine Bacquerries (Assistante administrative), Steeve Hammerschmidt (Animateur socio-culturel) et  Aurélie Labrousse (Conseillère ESF)


Une activité en distanciel portée par le centre de Pau, comme l'ensemble des activités proposées à distance par l'UNADEV au niveau national. « Nous avons créés des activités en distanciel durant le confinement pour tenter de rompre l'isolement des personnes malvoyantes. Certaines de ces propositions ont très bien marché et ont été étendues au niveau national, mais c'est toujours le centre de Pau qui gère cela », explique Aurélie Labrousse, conseillère en économie, sociale et familiale du centre. Parmi les activités phares : le yoga, les groupes de parole, le lâcher-prise mais aussi les conférences juridiques.

Accompagnement à plusieurs faces

En effet, au-delà de sa vocation à maintenir et développer le lien social des quelque 130 adhérents et bénéficiaires du centre palois, qui couvre les départements 64, 32, 40, 47 et 65, « l'UNADEV intervient aussi dans l'accompagnement des personnes déficientes visuelles pour l'ensemble des démarches MDPH, aide au logement, aide à l'autonomie... et pour aider les personnes à se réapproprier leur vie quand elles tombent dans le handicap », souligne Steeve Hammerschmidt. Un accompagnement à plusieurs faces plus que bienvenu ; signe de l'isolement et des situations fragiles d'un grand nombre de mal voyants en France : 50 % des personnes en situation de handicap visuel sont sans emploi.

Solène Méric

Photo: Aqui.fr

Publié le 05/08/2022

Retour page d'accueil