Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Mérignac : Alain Anziani ajuste son costume de maire

18/09/2019 | Le maire de Mérignac, Alain Anziani, a évoqué les principaux dossiers "à améliorer" dans sa commune dans les prochains mois lors de sa conférence de rentrée.

Alain Anziani Mérignac 2019

Alain Anziani, maire (PS) de Mérignac, a effectué ce mercredi 18 septembre sa rentrée politique, comme d'autres maires avant lui sur la métropole bordelaise. Au travers d'un sondage de satisfaction commandé tous les deux ans par les services municipaux, il a identifié les principaux dossiers qui alimenteront les travaux municipaux des prochains mois (et années). Il a également (entr)ouvert la porte à des prochaines municipales au sein desquelles la commune risque d'être très disputée, notamment par un parti présidentiel qui ne s'y est pas encore annoncé. On passe en revue les grands axes.

Si Alain Anziani, maire socialiste de Mérignac, a estimé ce mercredi 18 septembre qu'il était encore trop tôt pour enfiler le costume de candidat aux prochaines municipales, on sent quand même que l'idée trotte. "Pour l'instant, le paysage est confus, assez illisible. Je pense qu'il y aura une liste En Marche mais pour l'instant, personne n'arrive à trancher sur l'incarnation. Cela dit, je pense qu'il y aura beaucoup de listes comme ça a été le cas pour les élections précédentes. (...) J'ai toujours été socialiste et je compte le rester jusqu'à la fin de mes jours". Un orteil dans le bassin mais pas tout le pied, donc : si le maire sortant n'a pas clairement annoncé sa candidature (ni les couleurs qu'elle prendrait), elle a quand même été sensiblement suggérée. Trop tôt pour en savoir plus, donc, et c'est tant mieux car à entendre l'élu, ce n'est pas les dossiers qui manquent sur le bureau du maire.

Un baromètre de satisfaction réalisé avant l'été auprès de 706 habitants par l'institut Harris Interactive indique assez bien les polarités et les priorités de la commune pour les mois (et les années) à venir. Si les habitants interrogés se déclarent globalement satisfaits sur la question des transports en commun (69% pensent qu'ils se sont améliorés), les espaces verts (49% pour l'amélioration, 40% pour le statu quo) ou les animations de la ville (52% d'amélioration, 38% trouvent que "ça n'a pas changé"), des réserves un peu plus nettes se sont sentir sur la circulation, les services scolaires la "tranquilité publique" ou, dans une moindre mesure, la démocratie participative et la question du logement et de la mixité sociale. Lorsqu'on parle de construction de nouveaux logements, en revanche, l'avis des mérignacais est plutôt tranché : 61% d'entre eux pensent qu'il y a "trop de logements à Mérignac et qu'il n'est pas souhaitable d'en construire davantage".

Urbanisme et circulation : un discours modéré

Là dessus, le maire semble plutôt d'accord : après avoir lancé une charte de l'urbanisme précisant les contours des souhaits de la municipalité vis-à-vis des promoteurs et l'adoption d'un nouveau Plan Local de l'Urbanisme jugé "plus restrictif", les premiers effets semblent se montrer. En 2018, la ville a accordé le permis de construire à 1392 logements (1250 collectifs et 142 individuels) et refusé 1839 logements collectifs, contre 793 logements acceptés et 1594 refusés en 2017. Autrement dit : on construit plus, mais on refuse aussi davantage. Elle a également sensiblement rétréci la carte des zones de concentration des nouvelles constructions : la totalité des permis de construire collectifs se situent dans les "zones de projets", c'est à dire le plus souvent près des transports en commun (Marne-Soleil, la Glacière, Pichey ou le centre-ville). "La réorientation de l'urbanisme est assumée. Avant, on construisait un peu partout, maintenant avec les zones de projets, on arrive à dessiner le paysage urbain qu'on souhaite". 

L'autre point de friction, c'est le stationnement. "On fait déjà beaucoup", a estimé Alain Anziani. "On a 67% de places disponibles en plus des préconisations du PLU. Je regrette cependant un cadre règlementaire national très défavorable dans lequel la construction de places de parking n'est pas obligatoire dans les nouveaux projets de logements sociaux. Même si c'est évidemment dans le but d'alléger le plus possible le coût de la construction, ça déporte le problème sur le domaine public. Une nouvelle voie "Marie Curie" doit ouvrir dans les prochains jours et deux nouveaux barreaux routiers sont censés améliorer la circulation en intra et extra-rocade, notamment un juste avant le double rond-point menant à l'aéroport. Concernant ce dernier, Alain Anziani s'est montré ferme : "nous n'autoriserons plus de parkings horizontaux au sein de l'aéroport. Une étude co-financée par la métropole a été lancée pour envisager la construction de parkings en silos". La dernière extension du parking de longue durée a porté la capacité à 900 places supplémentaires. Du côté du trafic, l'aéroport est en hausse constante. Selon les derniers chiffres de l'UAF, le trafic a augmenté de 11,3% pour le second trimestre 2019 (avril à juin) et le nombre de passagers de 13,5% (6,8 millions de passagers en 2018). Non sans conséquences sur... la tranquilité des habitants. Je me suis rendu dans différents quartiers pour constater la nuisance sonore provoquée par l'aéroport. Dans certaines zones, ça rend la vie des habitants insupportable. Il faut trouver des solutions dans la manière de faire décoller certains avions ou celle de définir les horaires de décollage ou d'atterissage. On se pose la question : faut-il nécessairement continuer à ouvrir des lignes ?". Un discours un brin moins nuancé pour un maire qui, quelques mois plus tôt, pensait que "le bruit des avions est moindre qu'il y a dix ans"...

Doux et dur

Côté vélos, la Maison du vélo doit toujours ouvrir ses portes le 28 septembre. Les 110 kilomètres de pistes cyclables de Mérignac (+6 kilomètres par an environ) ne cachent pas l'ambition de multiplier les itinéraires sécurisés (de 27 à 52 kilomètres entre 2014 et 2020). Une nouvelle piste reliant Chemin Long à Beutre doit d'ailleurs voir le jour dès l'an prochain. Mais des efforts sont encore à faire, notamment concernant une liaison avec Bordeaux."C'est étonnant que deux des villes les plus peuplées de la métropole ne soient pas reliées par une piste cyclable de centre à centre. On étudiera sa possibilité avant la fin de l'année et ça préludera à une vraie piste sécurisée quand la place Mondésir sera refaite entièrement. Plus globalement, je pense qu'il faut développer une politique d'offre de services adaptée aux cyclistes pour rendre ce mode de déplacement plus attractif. Je me réjouis de l'augmentation de la part modale du vélo, mais je pense que ça ne doit pas se faire au détriment de la voiture".

Pour rester dans le vert, Alain Anziani a précisé qu'il souhaitait en faire plus sur la question des pesticides. "J'ai demandé un état des lieux de l'ampleur de leur utilisation sur la commune, des craintes effectives et des populations concernées par les épandages. Nous avons sur Mérignac trois châteaux. La mairie va donc nommer une experte qui devra avoir un dialogue avec eux et, par la suite, proposer des solutions. Ça pourrait peut-être donner lieu à une charte, par exemple". L'élu s'est en revanche déclaré clairement défavorable à un arrêté anti-pesticides, action récemment entreprise par cinq villes en France. "Je ne souhaite pas prendre de décision illégale, je pense qu'il est plus constructif de nommer un expert". 

La tranquilité publique des habitants bénéficiera elle aussi de mesures visant à son amélioration. Cela passera par un renforcement des agents de polices municipales (de vingt actuellement à 33 fin 2020) avec des amplitudes horaires élargies, notamment du côté des horaires de nuit et d'une "brigade de soirée". La mairie souhaite également faire participer les citoyens à cette politique en recrutant 16 citoyens. "Le but n'est pas d'en faire des shérifs mais des veilleurs qui seront chargés de faire remonter des informations aux forces de police". Les policiers, eux, seront bientôt logés dans un nouveau commissariat de 3500 mètres carrés sur la place Charles-de-Gaulle, comprenant un centre de formation de la police nationale et une partie des locaux mis à disposition de la police municipale. Les cinq candidats à la construction de ce nouveau bâtiment, dont le début des travaux est annoncé pour le 1er trimestre 2021, seront auditionnés à la fin du mois d'octobre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5045
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !