Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Mérignac : Alain Anziani ajuste son costume de maire

18/09/2019 | Le maire de Mérignac, Alain Anziani, a évoqué les principaux dossiers "à améliorer" dans sa commune dans les prochains mois lors de sa conférence de rentrée.

Alain Anziani Mérignac 2019

Alain Anziani, maire (PS) de Mérignac, a effectué ce mercredi 18 septembre sa rentrée politique, comme d'autres maires avant lui sur la métropole bordelaise. Au travers d'un sondage de satisfaction commandé tous les deux ans par les services municipaux, il a identifié les principaux dossiers qui alimenteront les travaux municipaux des prochains mois (et années). Il a également (entr)ouvert la porte à des prochaines municipales au sein desquelles la commune risque d'être très disputée, notamment par un parti présidentiel qui ne s'y est pas encore annoncé. On passe en revue les grands axes.

Si Alain Anziani, maire socialiste de Mérignac, a estimé ce mercredi 18 septembre qu'il était encore trop tôt pour enfiler le costume de candidat aux prochaines municipales, on sent quand même que l'idée trotte. "Pour l'instant, le paysage est confus, assez illisible. Je pense qu'il y aura une liste En Marche mais pour l'instant, personne n'arrive à trancher sur l'incarnation. Cela dit, je pense qu'il y aura beaucoup de listes comme ça a été le cas pour les élections précédentes. (...) J'ai toujours été socialiste et je compte le rester jusqu'à la fin de mes jours". Un orteil dans le bassin mais pas tout le pied, donc : si le maire sortant n'a pas clairement annoncé sa candidature (ni les couleurs qu'elle prendrait), elle a quand même été sensiblement suggérée. Trop tôt pour en savoir plus, donc, et c'est tant mieux car à entendre l'élu, ce n'est pas les dossiers qui manquent sur le bureau du maire.

Un baromètre de satisfaction réalisé avant l'été auprès de 706 habitants par l'institut Harris Interactive indique assez bien les polarités et les priorités de la commune pour les mois (et les années) à venir. Si les habitants interrogés se déclarent globalement satisfaits sur la question des transports en commun (69% pensent qu'ils se sont améliorés), les espaces verts (49% pour l'amélioration, 40% pour le statu quo) ou les animations de la ville (52% d'amélioration, 38% trouvent que "ça n'a pas changé"), des réserves un peu plus nettes se sont sentir sur la circulation, les services scolaires la "tranquilité publique" ou, dans une moindre mesure, la démocratie participative et la question du logement et de la mixité sociale. Lorsqu'on parle de construction de nouveaux logements, en revanche, l'avis des mérignacais est plutôt tranché : 61% d'entre eux pensent qu'il y a "trop de logements à Mérignac et qu'il n'est pas souhaitable d'en construire davantage".

Urbanisme et circulation : un discours modéré

Là dessus, le maire semble plutôt d'accord : après avoir lancé une charte de l'urbanisme précisant les contours des souhaits de la municipalité vis-à-vis des promoteurs et l'adoption d'un nouveau Plan Local de l'Urbanisme jugé "plus restrictif", les premiers effets semblent se montrer. En 2018, la ville a accordé le permis de construire à 1392 logements (1250 collectifs et 142 individuels) et refusé 1839 logements collectifs, contre 793 logements acceptés et 1594 refusés en 2017. Autrement dit : on construit plus, mais on refuse aussi davantage. Elle a également sensiblement rétréci la carte des zones de concentration des nouvelles constructions : la totalité des permis de construire collectifs se situent dans les "zones de projets", c'est à dire le plus souvent près des transports en commun (Marne-Soleil, la Glacière, Pichey ou le centre-ville). "La réorientation de l'urbanisme est assumée. Avant, on construisait un peu partout, maintenant avec les zones de projets, on arrive à dessiner le paysage urbain qu'on souhaite". 

L'autre point de friction, c'est le stationnement. "On fait déjà beaucoup", a estimé Alain Anziani. "On a 67% de places disponibles en plus des préconisations du PLU. Je regrette cependant un cadre règlementaire national très défavorable dans lequel la construction de places de parking n'est pas obligatoire dans les nouveaux projets de logements sociaux. Même si c'est évidemment dans le but d'alléger le plus possible le coût de la construction, ça déporte le problème sur le domaine public. Une nouvelle voie "Marie Curie" doit ouvrir dans les prochains jours et deux nouveaux barreaux routiers sont censés améliorer la circulation en intra et extra-rocade, notamment un juste avant le double rond-point menant à l'aéroport. Concernant ce dernier, Alain Anziani s'est montré ferme : "nous n'autoriserons plus de parkings horizontaux au sein de l'aéroport. Une étude co-financée par la métropole a été lancée pour envisager la construction de parkings en silos". La dernière extension du parking de longue durée a porté la capacité à 900 places supplémentaires. Du côté du trafic, l'aéroport est en hausse constante. Selon les derniers chiffres de l'UAF, le trafic a augmenté de 11,3% pour le second trimestre 2019 (avril à juin) et le nombre de passagers de 13,5% (6,8 millions de passagers en 2018). Non sans conséquences sur... la tranquilité des habitants. Je me suis rendu dans différents quartiers pour constater la nuisance sonore provoquée par l'aéroport. Dans certaines zones, ça rend la vie des habitants insupportable. Il faut trouver des solutions dans la manière de faire décoller certains avions ou celle de définir les horaires de décollage ou d'atterissage. On se pose la question : faut-il nécessairement continuer à ouvrir des lignes ?". Un discours un brin moins nuancé pour un maire qui, quelques mois plus tôt, pensait que "le bruit des avions est moindre qu'il y a dix ans"...

Doux et dur

Côté vélos, la Maison du vélo doit toujours ouvrir ses portes le 28 septembre. Les 110 kilomètres de pistes cyclables de Mérignac (+6 kilomètres par an environ) ne cachent pas l'ambition de multiplier les itinéraires sécurisés (de 27 à 52 kilomètres entre 2014 et 2020). Une nouvelle piste reliant Chemin Long à Beutre doit d'ailleurs voir le jour dès l'an prochain. Mais des efforts sont encore à faire, notamment concernant une liaison avec Bordeaux."C'est étonnant que deux des villes les plus peuplées de la métropole ne soient pas reliées par une piste cyclable de centre à centre. On étudiera sa possibilité avant la fin de l'année et ça préludera à une vraie piste sécurisée quand la place Mondésir sera refaite entièrement. Plus globalement, je pense qu'il faut développer une politique d'offre de services adaptée aux cyclistes pour rendre ce mode de déplacement plus attractif. Je me réjouis de l'augmentation de la part modale du vélo, mais je pense que ça ne doit pas se faire au détriment de la voiture".

Pour rester dans le vert, Alain Anziani a précisé qu'il souhaitait en faire plus sur la question des pesticides. "J'ai demandé un état des lieux de l'ampleur de leur utilisation sur la commune, des craintes effectives et des populations concernées par les épandages. Nous avons sur Mérignac trois châteaux. La mairie va donc nommer une experte qui devra avoir un dialogue avec eux et, par la suite, proposer des solutions. Ça pourrait peut-être donner lieu à une charte, par exemple". L'élu s'est en revanche déclaré clairement défavorable à un arrêté anti-pesticides, action récemment entreprise par cinq villes en France. "Je ne souhaite pas prendre de décision illégale, je pense qu'il est plus constructif de nommer un expert". 

La tranquilité publique des habitants bénéficiera elle aussi de mesures visant à son amélioration. Cela passera par un renforcement des agents de polices municipales (de vingt actuellement à 33 fin 2020) avec des amplitudes horaires élargies, notamment du côté des horaires de nuit et d'une "brigade de soirée". La mairie souhaite également faire participer les citoyens à cette politique en recrutant 16 citoyens. "Le but n'est pas d'en faire des shérifs mais des veilleurs qui seront chargés de faire remonter des informations aux forces de police". Les policiers, eux, seront bientôt logés dans un nouveau commissariat de 3500 mètres carrés sur la place Charles-de-Gaulle, comprenant un centre de formation de la police nationale et une partie des locaux mis à disposition de la police municipale. Les cinq candidats à la construction de ce nouveau bâtiment, dont le début des travaux est annoncé pour le 1er trimestre 2021, seront auditionnés à la fin du mois d'octobre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3692
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !