Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/19 : L’état de catastrophe naturelle "inondations et coulées de boue" a été acté pour la commune de Langon pour la journée du 26/07/19. Les sinistrés ont 10 jours à compter du 23/10 pour déposer un état estimatif de leurs dommage auprès de leur assurance

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Mérignac : Alain Anziani ajuste son costume de maire

18/09/2019 | Le maire de Mérignac, Alain Anziani, a évoqué les principaux dossiers "à améliorer" dans sa commune dans les prochains mois lors de sa conférence de rentrée.

Alain Anziani Mérignac 2019

Alain Anziani, maire (PS) de Mérignac, a effectué ce mercredi 18 septembre sa rentrée politique, comme d'autres maires avant lui sur la métropole bordelaise. Au travers d'un sondage de satisfaction commandé tous les deux ans par les services municipaux, il a identifié les principaux dossiers qui alimenteront les travaux municipaux des prochains mois (et années). Il a également (entr)ouvert la porte à des prochaines municipales au sein desquelles la commune risque d'être très disputée, notamment par un parti présidentiel qui ne s'y est pas encore annoncé. On passe en revue les grands axes.

Si Alain Anziani, maire socialiste de Mérignac, a estimé ce mercredi 18 septembre qu'il était encore trop tôt pour enfiler le costume de candidat aux prochaines municipales, on sent quand même que l'idée trotte. "Pour l'instant, le paysage est confus, assez illisible. Je pense qu'il y aura une liste En Marche mais pour l'instant, personne n'arrive à trancher sur l'incarnation. Cela dit, je pense qu'il y aura beaucoup de listes comme ça a été le cas pour les élections précédentes. (...) J'ai toujours été socialiste et je compte le rester jusqu'à la fin de mes jours". Un orteil dans le bassin mais pas tout le pied, donc : si le maire sortant n'a pas clairement annoncé sa candidature (ni les couleurs qu'elle prendrait), elle a quand même été sensiblement suggérée. Trop tôt pour en savoir plus, donc, et c'est tant mieux car à entendre l'élu, ce n'est pas les dossiers qui manquent sur le bureau du maire.

Un baromètre de satisfaction réalisé avant l'été auprès de 706 habitants par l'institut Harris Interactive indique assez bien les polarités et les priorités de la commune pour les mois (et les années) à venir. Si les habitants interrogés se déclarent globalement satisfaits sur la question des transports en commun (69% pensent qu'ils se sont améliorés), les espaces verts (49% pour l'amélioration, 40% pour le statu quo) ou les animations de la ville (52% d'amélioration, 38% trouvent que "ça n'a pas changé"), des réserves un peu plus nettes se sont sentir sur la circulation, les services scolaires la "tranquilité publique" ou, dans une moindre mesure, la démocratie participative et la question du logement et de la mixité sociale. Lorsqu'on parle de construction de nouveaux logements, en revanche, l'avis des mérignacais est plutôt tranché : 61% d'entre eux pensent qu'il y a "trop de logements à Mérignac et qu'il n'est pas souhaitable d'en construire davantage".

Urbanisme et circulation : un discours modéré

Là dessus, le maire semble plutôt d'accord : après avoir lancé une charte de l'urbanisme précisant les contours des souhaits de la municipalité vis-à-vis des promoteurs et l'adoption d'un nouveau Plan Local de l'Urbanisme jugé "plus restrictif", les premiers effets semblent se montrer. En 2018, la ville a accordé le permis de construire à 1392 logements (1250 collectifs et 142 individuels) et refusé 1839 logements collectifs, contre 793 logements acceptés et 1594 refusés en 2017. Autrement dit : on construit plus, mais on refuse aussi davantage. Elle a également sensiblement rétréci la carte des zones de concentration des nouvelles constructions : la totalité des permis de construire collectifs se situent dans les "zones de projets", c'est à dire le plus souvent près des transports en commun (Marne-Soleil, la Glacière, Pichey ou le centre-ville). "La réorientation de l'urbanisme est assumée. Avant, on construisait un peu partout, maintenant avec les zones de projets, on arrive à dessiner le paysage urbain qu'on souhaite". 

L'autre point de friction, c'est le stationnement. "On fait déjà beaucoup", a estimé Alain Anziani. "On a 67% de places disponibles en plus des préconisations du PLU. Je regrette cependant un cadre règlementaire national très défavorable dans lequel la construction de places de parking n'est pas obligatoire dans les nouveaux projets de logements sociaux. Même si c'est évidemment dans le but d'alléger le plus possible le coût de la construction, ça déporte le problème sur le domaine public. Une nouvelle voie "Marie Curie" doit ouvrir dans les prochains jours et deux nouveaux barreaux routiers sont censés améliorer la circulation en intra et extra-rocade, notamment un juste avant le double rond-point menant à l'aéroport. Concernant ce dernier, Alain Anziani s'est montré ferme : "nous n'autoriserons plus de parkings horizontaux au sein de l'aéroport. Une étude co-financée par la métropole a été lancée pour envisager la construction de parkings en silos". La dernière extension du parking de longue durée a porté la capacité à 900 places supplémentaires. Du côté du trafic, l'aéroport est en hausse constante. Selon les derniers chiffres de l'UAF, le trafic a augmenté de 11,3% pour le second trimestre 2019 (avril à juin) et le nombre de passagers de 13,5% (6,8 millions de passagers en 2018). Non sans conséquences sur... la tranquilité des habitants. Je me suis rendu dans différents quartiers pour constater la nuisance sonore provoquée par l'aéroport. Dans certaines zones, ça rend la vie des habitants insupportable. Il faut trouver des solutions dans la manière de faire décoller certains avions ou celle de définir les horaires de décollage ou d'atterissage. On se pose la question : faut-il nécessairement continuer à ouvrir des lignes ?". Un discours un brin moins nuancé pour un maire qui, quelques mois plus tôt, pensait que "le bruit des avions est moindre qu'il y a dix ans"...

Doux et dur

Côté vélos, la Maison du vélo doit toujours ouvrir ses portes le 28 septembre. Les 110 kilomètres de pistes cyclables de Mérignac (+6 kilomètres par an environ) ne cachent pas l'ambition de multiplier les itinéraires sécurisés (de 27 à 52 kilomètres entre 2014 et 2020). Une nouvelle piste reliant Chemin Long à Beutre doit d'ailleurs voir le jour dès l'an prochain. Mais des efforts sont encore à faire, notamment concernant une liaison avec Bordeaux."C'est étonnant que deux des villes les plus peuplées de la métropole ne soient pas reliées par une piste cyclable de centre à centre. On étudiera sa possibilité avant la fin de l'année et ça préludera à une vraie piste sécurisée quand la place Mondésir sera refaite entièrement. Plus globalement, je pense qu'il faut développer une politique d'offre de services adaptée aux cyclistes pour rendre ce mode de déplacement plus attractif. Je me réjouis de l'augmentation de la part modale du vélo, mais je pense que ça ne doit pas se faire au détriment de la voiture".

Pour rester dans le vert, Alain Anziani a précisé qu'il souhaitait en faire plus sur la question des pesticides. "J'ai demandé un état des lieux de l'ampleur de leur utilisation sur la commune, des craintes effectives et des populations concernées par les épandages. Nous avons sur Mérignac trois châteaux. La mairie va donc nommer une experte qui devra avoir un dialogue avec eux et, par la suite, proposer des solutions. Ça pourrait peut-être donner lieu à une charte, par exemple". L'élu s'est en revanche déclaré clairement défavorable à un arrêté anti-pesticides, action récemment entreprise par cinq villes en France. "Je ne souhaite pas prendre de décision illégale, je pense qu'il est plus constructif de nommer un expert". 

La tranquilité publique des habitants bénéficiera elle aussi de mesures visant à son amélioration. Cela passera par un renforcement des agents de polices municipales (de vingt actuellement à 33 fin 2020) avec des amplitudes horaires élargies, notamment du côté des horaires de nuit et d'une "brigade de soirée". La mairie souhaite également faire participer les citoyens à cette politique en recrutant 16 citoyens. "Le but n'est pas d'en faire des shérifs mais des veilleurs qui seront chargés de faire remonter des informations aux forces de police". Les policiers, eux, seront bientôt logés dans un nouveau commissariat de 3500 mètres carrés sur la place Charles-de-Gaulle, comprenant un centre de formation de la police nationale et une partie des locaux mis à disposition de la police municipale. Les cinq candidats à la construction de ce nouveau bâtiment, dont le début des travaux est annoncé pour le 1er trimestre 2021, seront auditionnés à la fin du mois d'octobre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3152
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !