Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | 14,4 M€ de la Région pour booster le port de Bayonne

20/12/2017 | La Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port, en concluant un programme d'investissements de 14,3 M€ d'investissements confirme sa confiance en la CCI de Bayonne, son gestionnaire.

Port de Bayonne

En validant mi-novembre un avenant de contrat de délégation de service public du port de Bayonne de la Région Nouvelle Aquitaine envers la CCI Bayonne-Pays basque avec un programme de nouveaux moyens et investissements ambitieux (14,3 millions d'euros entre 2017 et 2023) signe avec elle un nouveau contrat de confiance. Le temps a travaillé pour son président André Garreta et son équipe. Ses orientations innovantes, audacieuses avaient de quoi surprendre en matière économique et environnementale. Or le temps et les tendances gouvernementales semblent lui donner raison. Comme au conseiller régional basque Mathieu Bergé qui en est son plus sérieux avocat.

Depuis trois ans, contre vents – souvent défavorables - et marées conjoncturelles de fort coefficient, le président de la Chambre de commerce de Bayonne, André Garreta et son équipage, dont Georges Strullu, vice-président de la CCI Bayonne-Pays basque en charge des ports, gestionnaires du port de Bayonne, propriété de la Région, faisaient front. Semblant écrire leurs vœux de chaque nouvelle année à l'encre de la méthode Coué. L'acquisition d'une drague pour dégraisser l'embouchure de l'Adour, le credo de voies ferroviaires pour diriger le fret vers ce port dont le trafic fait travailler 56 entreprises et procure 3500 emplois directs ou indirects, et l'Arlésienne, le laminoir des Landes, repris par le groupe Añon qui à lui seul permettrait de convoyer 250 000 tonnes de marchandises....

La conjoncture a basculé, dans le bon sens. Suffisamment pour que Renaud Lagrave, vice président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine chargé des infrastructures, des transports de mobilité (notre photo) et Mathieu Bergé, conseiller régional de Bayonne, délégué à la Coopération transfrontalière et Eurorégio, port et aéroports et président voire avocat de conviction du conseil portuaire ne viennent annoncer  à la presse la bonne nouvelle: le renouvellement de la confiance du propriétaire à l'égard de son gestionnaire.

Cela se traduira entre 2017 et 2023 par une augmentation du programme d'investissements qui passe de 2,7 M€ à 14,3 M€, soit 11,6M€ intégrant l'achat de deux nouvelles grues, la réalisation de voies ferrées et la réfection de deux magasins de stockage à Blancpignon. En outre, le versement par le Conseil régional d'une subvention annuelle de 1,670M€ sur la période 2018-2023, - 10,23M€ au total- correspondant aux coûts d'exploitation du dragage. Anglet et ses 4,5 kms de plage a compris l'intérêt de l'achat par la CCI de cette drague Hondarra qui dévase l'embouchure et réengraisse ses plages au sud. Biarritz, ne devrait pas tarder à utiliser ses services pour rengraisser les siennes.

"Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic"

Port Bayonne Garreta, Lagrave, Bergé Strullu

Ces investissements dopent le président André Garreta: "Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic", annonce-t-il avec optimisme depuis l'accord de ce nouvel avenant. Ce qui ferait passer les chiffres de 2,340 millions de tonnes en 2017 à 2,680 millions de tonnes en 2018. Ce qui en fin de DSP (délégation de service public) en 2023 permettrait au port de se hisser à 3,110 millions de tonnes, soit +33%!

André Garreta a présenté les quatre piliers sur lesquels s'appuient ces projections chiffrées:

Le démarrage – tant attendu — du Laminoir des  Landes qui vient en pur additionnel par rapport à l'ensemble du trafic portuaire actuel, soit 250 000 tonnes envisagées dès 2018 et un objectif de 500 000 dès 2022. 35 salariés ont été recrutés en local et l'usine devrait fonctionner dès début 2018. Ce groupe, selon le président Garreta, attend d'être associé aux réflexions sur les investissements à réaliser sur le port de Bayonne (nouvelles routes maritimes, investissements en grues et quais de débarquement et connexions ferroviaires).

Le retour des hydrocarbures raffinés qui représentent cette année 70 000 tonnes et devraient atteindre 150 000 dès 2018.

Les vracs agro-alimentaires (céréales, engrais et nutrition animale). Ils  vont se consolider à hauteur de 900 000 tonnes "Nous allons d'ailleurs reconduire le salon professionnel Agri vrac que nous avons initié en septembre dernier, a précisé le président de la CCI. Il nous a permis de réunir 220 professionnels de branches céréales, engrais et nutrition animale à la CCI et cette forte mobilisation a confirmé l'importance de ce secteur pour le port de Bayonne, ce qui représente 40% du trafic total".

Enfin le CELSA devrait conforter sa position avec un investissement à l'étude de 600M€ dans deux laminoirs qui permettraient à l'aciérie d'augmenter significativement sa capacité de production à 650 000 tonnes à 1,1 Million de tonnes avec un impact à terme de 300 000 tonnes supplémentaires pour le trafic maritime.

Indispensables interconnexions ferroviaires

Le vice-président du Conseil régional a alors rejoint une marotte qui turlupine depuis des lustres la CCI de Bayonne: le développement du fret ferroviaire, indispensable pour dégorger une autoroute qui "absorbe" 9000 véhicules par jour et assainir l'environnement de ses particules fines. Une interconnexion ferroviaire qui fait rêver l'élu: l'acquisition, la gouvernance par la Nouvelle-Aquitaine des ports de La Rochelle et Bordeaux. Mais à négocier avec l'Etat. Et de regarder vers un sud cher à Mathieu Berger, le Pays basque espagnol, en gros l'Euskadi. Qui annoncerait des négociations entreprises avec SNCF Réseaux afin d'inciter les entreprises à utiliser le frêt ferroviaire. Décidément, l'élu de la Nouvelle-Aquitaine et la CCI de Bayonne semblaient avoir répété un pas de deux. Le Port de Bayonne sent la marée monter. Enfin.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6157
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !