Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

13/04/18 : Charente-Maritime : L'Hermione est arrivée dans le port de Marseille hier soir, où elle sera visible tout le week-end.

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

10/04/18 : Pascal Bellenger a été nommé Directeur des Affaires Contractuelles Partenariats de recherche de la SATT Aquitaine. Sa mission principale : développer les activités de recherche partenariale pour le compte de l'Université de Bordeaux et Bordeaux INP.

10/04/18 : En Gironde, Andréa Kiss, Maire du Haillan, quitte le P.S. pour rejoindre Génération.s. Un choix qui "n'affecte pas la pérennité de l’organisation socialiste locale", assure T. Trijoulet, le premier secrétaire fédéral.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

  • 20/04/18 | Nouveau service chez Keolis Agen : le ticket de bus par SMS

    Lire

    Pressé, sans monnaie sur vous et vous souhaitez prendre le bus, pas de panique, Keolis Agen en collaboration avec l’Agglomération d’Agen vient de lancer un nouveau service de paiement par SMS. C’est simple et très rapide. Tout d’abord, envoyez 1v au 93047 par SMS. Ainsi, vous recevrez votre ticket sur votre mobile et vous pourrez voyager une heure sur le réseau TEMPO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | 14,4 M€ de la Région pour booster le port de Bayonne

20/12/2017 | La Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port, en concluant un programme d'investissements de 14,3 M€ d'investissements confirme sa confiance en la CCI de Bayonne, son gestionnaire.

Port de Bayonne

En validant mi-novembre un avenant de contrat de délégation de service public du port de Bayonne de la Région Nouvelle Aquitaine envers la CCI Bayonne-Pays basque avec un programme de nouveaux moyens et investissements ambitieux (14,3 millions d'euros entre 2017 et 2023) signe avec elle un nouveau contrat de confiance. Le temps a travaillé pour son président André Garreta et son équipe. Ses orientations innovantes, audacieuses avaient de quoi surprendre en matière économique et environnementale. Or le temps et les tendances gouvernementales semblent lui donner raison. Comme au conseiller régional basque Mathieu Bergé qui en est son plus sérieux avocat.

Depuis trois ans, contre vents – souvent défavorables - et marées conjoncturelles de fort coefficient, le président de la Chambre de commerce de Bayonne, André Garreta et son équipage, dont Georges Strullu, vice-président de la CCI Bayonne-Pays basque en charge des ports, gestionnaires du port de Bayonne, propriété de la Région, faisaient front. Semblant écrire leurs vœux de chaque nouvelle année à l'encre de la méthode Coué. L'acquisition d'une drague pour dégraisser l'embouchure de l'Adour, le credo de voies ferroviaires pour diriger le fret vers ce port dont le trafic fait travailler 56 entreprises et procure 3500 emplois directs ou indirects, et l'Arlésienne, le laminoir des Landes, repris par le groupe Añon qui à lui seul permettrait de convoyer 250 000 tonnes de marchandises....

La conjoncture a basculé, dans le bon sens. Suffisamment pour que Renaud Lagrave, vice président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine chargé des infrastructures, des transports de mobilité (notre photo) et Mathieu Bergé, conseiller régional de Bayonne, délégué à la Coopération transfrontalière et Eurorégio, port et aéroports et président voire avocat de conviction du conseil portuaire ne viennent annoncer  à la presse la bonne nouvelle: le renouvellement de la confiance du propriétaire à l'égard de son gestionnaire.

Cela se traduira entre 2017 et 2023 par une augmentation du programme d'investissements qui passe de 2,7 M€ à 14,3 M€, soit 11,6M€ intégrant l'achat de deux nouvelles grues, la réalisation de voies ferrées et la réfection de deux magasins de stockage à Blancpignon. En outre, le versement par le Conseil régional d'une subvention annuelle de 1,670M€ sur la période 2018-2023, - 10,23M€ au total- correspondant aux coûts d'exploitation du dragage. Anglet et ses 4,5 kms de plage a compris l'intérêt de l'achat par la CCI de cette drague Hondarra qui dévase l'embouchure et réengraisse ses plages au sud. Biarritz, ne devrait pas tarder à utiliser ses services pour rengraisser les siennes.

"Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic"

Port Bayonne Garreta, Lagrave, Bergé Strullu

Ces investissements dopent le président André Garreta: "Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic", annonce-t-il avec optimisme depuis l'accord de ce nouvel avenant. Ce qui ferait passer les chiffres de 2,340 millions de tonnes en 2017 à 2,680 millions de tonnes en 2018. Ce qui en fin de DSP (délégation de service public) en 2023 permettrait au port de se hisser à 3,110 millions de tonnes, soit +33%!

André Garreta a présenté les quatre piliers sur lesquels s'appuient ces projections chiffrées:

Le démarrage – tant attendu — du Laminoir des  Landes qui vient en pur additionnel par rapport à l'ensemble du trafic portuaire actuel, soit 250 000 tonnes envisagées dès 2018 et un objectif de 500 000 dès 2022. 35 salariés ont été recrutés en local et l'usine devrait fonctionner dès début 2018. Ce groupe, selon le président Garreta, attend d'être associé aux réflexions sur les investissements à réaliser sur le port de Bayonne (nouvelles routes maritimes, investissements en grues et quais de débarquement et connexions ferroviaires).

Le retour des hydrocarbures raffinés qui représentent cette année 70 000 tonnes et devraient atteindre 150 000 dès 2018.

Les vracs agro-alimentaires (céréales, engrais et nutrition animale). Ils  vont se consolider à hauteur de 900 000 tonnes "Nous allons d'ailleurs reconduire le salon professionnel Agri vrac que nous avons initié en septembre dernier, a précisé le président de la CCI. Il nous a permis de réunir 220 professionnels de branches céréales, engrais et nutrition animale à la CCI et cette forte mobilisation a confirmé l'importance de ce secteur pour le port de Bayonne, ce qui représente 40% du trafic total".

Enfin le CELSA devrait conforter sa position avec un investissement à l'étude de 600M€ dans deux laminoirs qui permettraient à l'aciérie d'augmenter significativement sa capacité de production à 650 000 tonnes à 1,1 Million de tonnes avec un impact à terme de 300 000 tonnes supplémentaires pour le trafic maritime.

Indispensables interconnexions ferroviaires

Le vice-président du Conseil régional a alors rejoint une marotte qui turlupine depuis des lustres la CCI de Bayonne: le développement du fret ferroviaire, indispensable pour dégorger une autoroute qui "absorbe" 9000 véhicules par jour et assainir l'environnement de ses particules fines. Une interconnexion ferroviaire qui fait rêver l'élu: l'acquisition, la gouvernance par la Nouvelle-Aquitaine des ports de La Rochelle et Bordeaux. Mais à négocier avec l'Etat. Et de regarder vers un sud cher à Mathieu Berger, le Pays basque espagnol, en gros l'Euskadi. Qui annoncerait des négociations entreprises avec SNCF Réseaux afin d'inciter les entreprises à utiliser le frêt ferroviaire. Décidément, l'élu de la Nouvelle-Aquitaine et la CCI de Bayonne semblaient avoir répété un pas de deux. Le Port de Bayonne sent la marée monter. Enfin.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5976
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !