Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | Prix Aéronautique et Espace : les sélections approchent !

    Lire

    C'est la 17° édition du Prix Aéronautique et Espace Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier est à destination des collégiens et lycéens et tient à développer l'intérêt des jeunes vis-à-vis de cette industrie. Deux sélections sont organisées en Gironde, et pour la première fois, 20 collégiens de l'Entre-deux-Mers y participeront à Pellegrue le 21 mars prochain. Une deuxième sélection girondine est organisée le 28 mars pour les établissements bordelais. La finale aura lieu le 16 mai à Bordeaux.

  • 20/03/19 | Lot-et-Garonne : un débat sur l'Europe

    Lire

    "L'Europe sociale : rêve ou réalité"? Tel est l'objet de la conférence-débat organisée le 21 mars prochain à 18h30 dans le théâtre Comœdia à Marmande. Le maire de Marmande Daniel Benquet, Marie-Josée Fleury (responsable des affaires européennes CFDT) et Francesca Breuil, membre du réseau de conférencier TEAM Europe échangeront sur l'Europe sociale. La rencontre sera animée par Didier Delanis, Président de la Maison de l'Europe Lot-et-Garonne.

  • 20/03/19 | Escale du livre : deux lauréats dévoilés

    Lire

    Le salon du livre de Bordeaux se tiendra du 5 au 7 avril prochains. En attendant, les lauréats du Prix des lecteurs et du Prix des lecteurs Lycéens de l'Escale du Livre 2019 ont été dévoilés. Julia Kerninon, auteure de "Ma Dévotion" (ed. Rouergue), a été plébiscitée par les lecteurs de plusieurs médiathèques girondines. Les élèves de trois lycées bordelais ont récompensé "Frère d'âme" (ed. Seuil) de David Diop. Les visiteurs pourront rencontrer les deux lauréats pendant l'Escale du Livre.

  • 20/03/19 | Solidarité : St-Médard-en-Jalles engagée pour Haïti

    Lire

    La Nuit de l'eau 2019 a lieu le vendredi 22 mars à l'espace aquatique Hastignan de Saint-Médard-en-Jalles de 19h à 23h. La soirée solidaire est organisée par la Ville, l'ASSM Natation et Gymnastique et l'ASAP Subaquatique. Les bénéfices de la Nuit de l'eau 2019 seront versés à l'UNICEF au profit d'un programme d'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les enfants d'Haïti.

  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emploi, aménagement du territoire, transports... Quel programme pour la Région en 2018 ?

18/01/2018 | Sujets nationaux et régionaux, ont été évoqués par le Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine à l'occasion de ses voeux à la presse.

Alain Rousset présentant ses voeux 2018à la presse ce 18 janvier 2018

Après avoir déjà réalisé l'exercice à plusieurs reprises, en plusieurs lieux et devant différents publics, c'est à la presse que le Président de la Région a adressé ses vœux ce jeudi 18 janvier en fin de matinée. L'occasion d'évoquer ses souhaits pour 2018 tant sur le plan national, et notamment sa vision du PS, que régional. Une Nouvelle-Aquitaine pour laquelle le Conseil régional devra s'échiner à travers ses politiques et ses actions, à relever deux principaux défis que sont aux yeux de son Président, l'accompagnement au recrutement et l'aménagement du territoire.

« J'ai deux voeux en tant que responsable public et homme de gauche » a débuté Alain Rousset. Le premier de ses souhaits  est « le retour du débat d'idées ». Un souhait qu'il adresse, notamment, au PS. « Je suis consterné » par la façon dont les appareils politiques ont réagi au "dégagisme" de 2017. Ils ont recréé les mêmes formations, plutôt que de créer un groupe de réflexion pouvant proposer des choses de fond et formuler un véritable projet politique ». En la matière, Alain Rousset a « une trame à proposer » à ses camarades. Il s'agit d'abord de « se réconcilier avec l'entreprise, la comprendre et en même temps la challenger ». Ensuite, « il faut se pencher sur la pauvreté, la précarité » et enfin, « reprendre l'idée de la décentralisation », sans oublier « l'Europe et les institutions internationales, travailler à leur redéploiement dans un contexte où l'évolution du monde est inquiétante ».
Deuxième de ses vœux pour l'année qui démarre : « replacer l'humain et la solidarité au centre ». Un sujet dont il avait déjà fait le cœur de son intervention lors de ses vœux aux corps constitués, lundi 15 janvier, insistant à nouveau notamment sur les salariés, comme « base de la compétitivité de l'entreprise », « loin des Gattazeries » et de l' « insupportable brutalisation des individus ».

"Poursuivre notre modèle économique de confiance et d'anticipation"
Quant à l'année 2018 de la Nouvelle-Aquitaine, le Président tout juste revenu du CES de Las Vegas, plus grand salon de l'innovation au monde, en est plus que jamais convaincu : « on ne peut pas passer à côté du numérique ». En d'autres termes, «nous poursuivrons notre modèle économique de confiance, d'anticipation, d'innovation qui est unique », à travers des « partenariats forts entre les structures tant publiques que privées ». Et de citer en exemple l'Aérocampus à Latresne, « qui a structuré l'attractivité de la Région dans le secteur de la maintenance aéronautique », le développement d'accélérateurs « pour permettre aux startups de croître plus vite sur le marché », ou encore, « la principale action » du moment : la création d'un fonds d'investissement pour pouvoir accompagner les développements des entreprises sur leurs fonds propres. Quant aux secteurs-ressources de l'innovation, le président cite la richesse de la région en matière grise, tant autour de l'intelligence artificielle, en cybersécurité ; ou encore le « potentiel incroyable de l'océan », autour notamment de l'Université de La Rochelle.

Recruter et aménager
Au-delà de ce fil rouge de l'innovation, les deux grands défis de 2018 de la Région, identifiés par son Président, seront d'une part d'accompagner le recrutement des entreprises, face au « paradoxe insupportable de constater des entreprises qui veulent recruter et en face ce chômage de masse », et d'autre part, l'aménagement du territoire. Deux défis qui parfois se croisent, quant il s'agit d'organiser la mobilité, ou encore redynamiser des villes où peuvent se trouver des emplois, en manque de candidatures. « On ne peut pas se contenter de se plaindre que les centres-villes se vident. A la taille de la grande région, il faut inventer de nouveaux modèles... Car je ne crois pas au ruissellement économique de la Métropole, comme je ne crois pas au ruissellement entre les riches et les pauvres », place-t-il à l'attention d'un certain Emmanuel Macron. Sur le recrutement, une première grande réunion des acteurs est d'ailleurs fixée dés ce 22 janvier prochain.
Autre message au Gouvernement, lié tout à la fois au développement économique et à l'aménagement du territoire : sa désapprobation ferme sur la réforme en cours de préparation sur la formation et l'apprentissage. En effet, ces deux compétences, confiées aux Régions depuis 4 ans pourraient passer sous la gestion des branches professionnelles. « C'est un recul de la décentralisation que je ne peux pas accepter. C'est aussi le risque d'entraîner la fermeture de centaines de CFA, et notamment ceux situés en dehors des grandes villes, qui actuellement ne sont pas soutenus par les branches. » Et d'ajouter « Le MEDEF n'est pas légitime sur l'apprentissage. Combien Monsieur Gattaz a-t-il d'apprentis dans son entreprise ? Les grandes entreprises ne prennent pas d'apprentis. Ils sont à 70 % chez les artisans. Au ministère on me dit, "c'est la loi de l'offre et de la demande", sauf que sur la formation, non, ça ne marche pas comme ça !» Une colère inquiète qui se manifestera le 31 janvier prochain, en région par l'organisation d'un sommet réunissant l'ensemble des chambres consulaires, annonce-t-il.

Libérer des sillons et développer les ports

Autre grand sujet 2018, le transport autour de deux sujets principaux que sont le désenclavement de Limoges et le desserrement de l'asphyxie de Bordeaux. « Le désenclavement de Limoges suppose une ligne d'obligation de service public sur l'aéroport, mais il appartient aussi au Gouvernement de dire s'il faut une autoroute ou une voie ferrée pour relier Limoges à Poitiers. La Région est prête à renforcer son action. L'agglomération de Limoges a besoin de se développer, et de respirer ».
Quant à « l'asphyxie de Bordeaux et sa conséquence qu'est la diagonale de la pollution qui outre Bordeaux, démarre à Bayonne puis traverse le Poitou-Charentes », Alain Rousset plaide, encore et toujours pour le fer, pour libérer la route d'une part des 9300 camions quotidiens. « Il faut dégager des sillons sur la voie ferrée existante et sortir les voitures avec la LGV entre la France et l'Espagne et Bordeaux et Toulouse ! L'opposition entre trains du quotidiens et LGV est une opposition indémontrable, sauf sur le plan financier. C'est pourquoi il faut travailler à de nouveaux modes de financement. Nous en avons parlé à la ministre avec Carole Delga (Présidente de la Région Occitanie, ndlr) » Si Alain Rousset ne lâche pas l'affaire en matière de LGV, il se dit aussi prêt à une autre alternative : le transport maritime avec les ports de Bayonne et La Rochelle notamment. « La porte a été ouverte par le Premier ministre, de notre côté, nous sommes prêts ».

Transports: vers un billet unique
Quant au sujet de l'encombrement bordelo-bordelais si le Président de la Région ne croit pas à la solution de la réduction de la vitesse, le covoiturage doublé d'une voie qui lui serait réservée à certaines heures de la journée a bien davantage ses faveurs, de même qu'un BHNS pour rentrer sur l'agglo, ou encore, la suggestion d'Alain Juppé de bus express empruntant l'autoroute. Même si en la matière, « c'est à l'Etat de prendre cette décision », précise-t-il. Autre sujet : le syndicat mixte de la mobilité, dont un des objectifs concrets pour les usagers est de créer un billet unique sur tous les modes de transports à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine... Ce qui suppose avant ça, une entente entre tous les acteurs, et techniquement, l'interopérabilité des différents systèmes informatiques de chaque mode de transports...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5596
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !