Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emploi, aménagement du territoire, transports... Quel programme pour la Région en 2018 ?

18/01/2018 | Sujets nationaux et régionaux, ont été évoqués par le Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine à l'occasion de ses voeux à la presse.

Alain Rousset présentant ses voeux 2018à la presse ce 18 janvier 2018

Après avoir déjà réalisé l'exercice à plusieurs reprises, en plusieurs lieux et devant différents publics, c'est à la presse que le Président de la Région a adressé ses vœux ce jeudi 18 janvier en fin de matinée. L'occasion d'évoquer ses souhaits pour 2018 tant sur le plan national, et notamment sa vision du PS, que régional. Une Nouvelle-Aquitaine pour laquelle le Conseil régional devra s'échiner à travers ses politiques et ses actions, à relever deux principaux défis que sont aux yeux de son Président, l'accompagnement au recrutement et l'aménagement du territoire.

« J'ai deux voeux en tant que responsable public et homme de gauche » a débuté Alain Rousset. Le premier de ses souhaits  est « le retour du débat d'idées ». Un souhait qu'il adresse, notamment, au PS. « Je suis consterné » par la façon dont les appareils politiques ont réagi au "dégagisme" de 2017. Ils ont recréé les mêmes formations, plutôt que de créer un groupe de réflexion pouvant proposer des choses de fond et formuler un véritable projet politique ». En la matière, Alain Rousset a « une trame à proposer » à ses camarades. Il s'agit d'abord de « se réconcilier avec l'entreprise, la comprendre et en même temps la challenger ». Ensuite, « il faut se pencher sur la pauvreté, la précarité » et enfin, « reprendre l'idée de la décentralisation », sans oublier « l'Europe et les institutions internationales, travailler à leur redéploiement dans un contexte où l'évolution du monde est inquiétante ».
Deuxième de ses vœux pour l'année qui démarre : « replacer l'humain et la solidarité au centre ». Un sujet dont il avait déjà fait le cœur de son intervention lors de ses vœux aux corps constitués, lundi 15 janvier, insistant à nouveau notamment sur les salariés, comme « base de la compétitivité de l'entreprise », « loin des Gattazeries » et de l' « insupportable brutalisation des individus ».

"Poursuivre notre modèle économique de confiance et d'anticipation"
Quant à l'année 2018 de la Nouvelle-Aquitaine, le Président tout juste revenu du CES de Las Vegas, plus grand salon de l'innovation au monde, en est plus que jamais convaincu : « on ne peut pas passer à côté du numérique ». En d'autres termes, «nous poursuivrons notre modèle économique de confiance, d'anticipation, d'innovation qui est unique », à travers des « partenariats forts entre les structures tant publiques que privées ». Et de citer en exemple l'Aérocampus à Latresne, « qui a structuré l'attractivité de la Région dans le secteur de la maintenance aéronautique », le développement d'accélérateurs « pour permettre aux startups de croître plus vite sur le marché », ou encore, « la principale action » du moment : la création d'un fonds d'investissement pour pouvoir accompagner les développements des entreprises sur leurs fonds propres. Quant aux secteurs-ressources de l'innovation, le président cite la richesse de la région en matière grise, tant autour de l'intelligence artificielle, en cybersécurité ; ou encore le « potentiel incroyable de l'océan », autour notamment de l'Université de La Rochelle.

Recruter et aménager
Au-delà de ce fil rouge de l'innovation, les deux grands défis de 2018 de la Région, identifiés par son Président, seront d'une part d'accompagner le recrutement des entreprises, face au « paradoxe insupportable de constater des entreprises qui veulent recruter et en face ce chômage de masse », et d'autre part, l'aménagement du territoire. Deux défis qui parfois se croisent, quant il s'agit d'organiser la mobilité, ou encore redynamiser des villes où peuvent se trouver des emplois, en manque de candidatures. « On ne peut pas se contenter de se plaindre que les centres-villes se vident. A la taille de la grande région, il faut inventer de nouveaux modèles... Car je ne crois pas au ruissellement économique de la Métropole, comme je ne crois pas au ruissellement entre les riches et les pauvres », place-t-il à l'attention d'un certain Emmanuel Macron. Sur le recrutement, une première grande réunion des acteurs est d'ailleurs fixée dés ce 22 janvier prochain.
Autre message au Gouvernement, lié tout à la fois au développement économique et à l'aménagement du territoire : sa désapprobation ferme sur la réforme en cours de préparation sur la formation et l'apprentissage. En effet, ces deux compétences, confiées aux Régions depuis 4 ans pourraient passer sous la gestion des branches professionnelles. « C'est un recul de la décentralisation que je ne peux pas accepter. C'est aussi le risque d'entraîner la fermeture de centaines de CFA, et notamment ceux situés en dehors des grandes villes, qui actuellement ne sont pas soutenus par les branches. » Et d'ajouter « Le MEDEF n'est pas légitime sur l'apprentissage. Combien Monsieur Gattaz a-t-il d'apprentis dans son entreprise ? Les grandes entreprises ne prennent pas d'apprentis. Ils sont à 70 % chez les artisans. Au ministère on me dit, "c'est la loi de l'offre et de la demande", sauf que sur la formation, non, ça ne marche pas comme ça !» Une colère inquiète qui se manifestera le 31 janvier prochain, en région par l'organisation d'un sommet réunissant l'ensemble des chambres consulaires, annonce-t-il.

Libérer des sillons et développer les ports

Autre grand sujet 2018, le transport autour de deux sujets principaux que sont le désenclavement de Limoges et le desserrement de l'asphyxie de Bordeaux. « Le désenclavement de Limoges suppose une ligne d'obligation de service public sur l'aéroport, mais il appartient aussi au Gouvernement de dire s'il faut une autoroute ou une voie ferrée pour relier Limoges à Poitiers. La Région est prête à renforcer son action. L'agglomération de Limoges a besoin de se développer, et de respirer ».
Quant à « l'asphyxie de Bordeaux et sa conséquence qu'est la diagonale de la pollution qui outre Bordeaux, démarre à Bayonne puis traverse le Poitou-Charentes », Alain Rousset plaide, encore et toujours pour le fer, pour libérer la route d'une part des 9300 camions quotidiens. « Il faut dégager des sillons sur la voie ferrée existante et sortir les voitures avec la LGV entre la France et l'Espagne et Bordeaux et Toulouse ! L'opposition entre trains du quotidiens et LGV est une opposition indémontrable, sauf sur le plan financier. C'est pourquoi il faut travailler à de nouveaux modes de financement. Nous en avons parlé à la ministre avec Carole Delga (Présidente de la Région Occitanie, ndlr) » Si Alain Rousset ne lâche pas l'affaire en matière de LGV, il se dit aussi prêt à une autre alternative : le transport maritime avec les ports de Bayonne et La Rochelle notamment. « La porte a été ouverte par le Premier ministre, de notre côté, nous sommes prêts ».

Transports: vers un billet unique
Quant au sujet de l'encombrement bordelo-bordelais si le Président de la Région ne croit pas à la solution de la réduction de la vitesse, le covoiturage doublé d'une voie qui lui serait réservée à certaines heures de la journée a bien davantage ses faveurs, de même qu'un BHNS pour rentrer sur l'agglo, ou encore, la suggestion d'Alain Juppé de bus express empruntant l'autoroute. Même si en la matière, « c'est à l'Etat de prendre cette décision », précise-t-il. Autre sujet : le syndicat mixte de la mobilité, dont un des objectifs concrets pour les usagers est de créer un billet unique sur tous les modes de transports à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine... Ce qui suppose avant ça, une entente entre tous les acteurs, et techniquement, l'interopérabilité des différents systèmes informatiques de chaque mode de transports...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6970
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet