aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Portrait: A Anglet, Claude Olive, le militant UMP de proximité et d'ouverture

31/03/2014 | A 52 ans, le nouveau maire a tracé sa route avec les pensées du général de Gaulle, la proximité des quartiers et pragmatisme de l'ouverture

Claude Olive le nouveau maire d'Anglet

Le maire socialiste Jean Espilondo qui présentait un bilan a été balayé par l'UMP Claude Olive, élevé dans le sérail du gaullisme. Il a laborieusement creusé son sillon au fil du temps, avant de décrocher un canton difficile en pleine vague rose à Anglet. Pour finir par être adoubé par les ténors du gaullisme social, comme Fillon, ou historique, comme Juppé. Le gamin du quartier Montbrun, dernier de huit enfants n'aurait jamais pensé un jour gagner les clés de la mairie de cette ville de la Côte Basque coincée entre Bayonne l'historique et Biarritz la mondaine.

C'était il y a quelques dizaines d'années déjà: quand sonnait des échéances politiques, les Angloys du quartier de Blancpignon se souviennent d'un jeune militant gaulliste, qui, à la faveur du crépuscule, allait coller ses convictions et ses affiches sur les murs de la ville. Quand le jeune Sarkozy déambulait du côté de Neuilly, Claude Olive, de la future Sarko génération, battait la campagne dans le nord de la ville aux Sept clochers. Ce quartier populaire qui donnait perspective à l'époque, au delà du fleuve, sur les forges de l'Adour, à Boucau ce monde ouvrier du nord de Bayonne. Il aime aujourd'hui à rappeler l'origine de sa vocation politique: "Ma conscience politique s'est révélée quand j'ai vu ma mère pleurer le 9 novembre 1970, à l'annonce de la mort du général de Gaulle."

Dans la petite maison du maçon du quartier Montbrun, la nouvelle ébranle cette famille de huit enfants, dont Claude est le dernier. Et l'adolescent décide de perpétuer "l'oeuvre" du général qui, d'une certaine manière veillait sur la famille. Dans la vie, Claude commence au bas de l'échelle, qui offre pignon sur la vie des gens. Le week-end, comme son père, il s'évade fusil sur l'épaule du côté du Pignada de Chiberta où il pratique, comme Jean Espilondo futur maire d'Anglet, sa passion pour la chasse. Outre la traque du gibier, il y apprend la proximité des quartiers. Et petit à petit, il bâtit sa palombière dans la ville qui ne cesse de grandir. D'un galon à l'autre, obtenu au fil de la carrière des grands, de Chirac à Sarko, il trace son sillon au sein du parti. Du côté d'un centre, terreau naturel d'Anglet et des éminences grises, comme le député européen Alain Lamassoure, on apprécie le parcours de l'employé des services techniques de la ville de Biarritz que les gens abordent avec spontanéité. Avec le temps et quelques amis qui l'épaulent, il devient en 2008, avec l'arrivée du PS Jean Espilondo à la mairie le porte drapeau naturel de l'opposition représentant la culture - et l'agriculture - débonnaire angloye. L'image du maire emblématique et maraicher, Victor Mendiboure qui en parlant d'Anglet, dernier réservoir foncier coincé entre Bayonne l'historique et Biarritz la mondaine, déclarait : "Dans un sandwich, ce qu'il y a de meilleur, c'est ce qu'il y a au milieu".
C'est en réalité sa prise du canton nord de la Ville, dévolu à Gérard Cazaux, l'adjoint au sport du maire socialiste, qui sonne le premier avertissement alors que le rose est à la mode. Ce tremplin le désigne comme challenger de la prochaine échéance: les municipales de 2014.
Il sera le premier surpris de son score au premier tour (plus de 40%), confirmé donc largement au deuxième tour. Jean Espilondo aura été incontestablement, au Pays basque, l'élu qui aura payé le plus cher, sur le terrain la facture hexagonale du mécontentement socialiste.
A l'issue du dépouillement, Jean Espilondo a serré la main de son successeur et adversaire de la mandature. Chacun aura eu ces mots de respect qui concluent une rencontre sportive virile et correcte comme on dit en Ovalie.

Claude Olive après avoir effectué un détour à sa permanence et salué les militants, est allé fêté sa victoire aux Cigales avec ses équipiers, un patro du quartier de la ville. Sans s'y éterniser. Laissant ses amis y chanter toute la soirée et peut-être tout l'été comme le racontait La Fontaine. Pour lui, la réalité du terrain a pris une toute autre dimension. Elu d'Anglet, il a décidé de mettre hier entre parenthèses ses responsabilités politiques départementales au sein de l'UMP. Comme cet homme dont la disparition avait fait pleurer sa mère. D'une certaine manière la boucle est bouclée. 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1978
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !