18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | A Anglet, l'opposition a déjà fait sécession

11/11/2014 | Quatre conseillers municipaux d'opposition sur les huit élus lors des dernières municipales ont décidé de créer un nouveau groupe "les citoyens d'abord" contre "l'hégémonie" du PS

Faridha Hadidi Doyheart Getten Porché Anglet

Il y en a certains qui vont rire jaune jeudi, sur les coups de 18 heures au moment où le maire, Claude Olive, le maire ouvrira les débats du Conseil municipal. D'autres sous cape, quand les huit conseillers municipaux de l'opposition s'installeront sur l’aile gauche de la salle des délibérations. En effet, quatre d'entre eux viennent de créer un groupe autonome: Jean-Jacques Doyhenart et Marie-José Rivas (PC), l'avocate Faridha Hadidi, non inscrite se réclamant de "la grande famille de gauche" et Claudine Getten-Porché qui se revendique sociale, comme quand elle avait rejoint Jean Espilondo l'ancien maire PS qui en fit une de ses adjointes.

A la faveur d'une conférence de presse, à laquelle Marie-José Rivas n'a pu participer, ils ont donc annoncé qu'ils créaient un nouveau groupe: "les Citoyens d'abord". C'est à dire qu'ils font, en quelque sorte, bande à part des trois élus PS, Sandrine Derville, Guy Mondorge, ancien adjoint à la culture et avocat éloquent de la salle  Quintaou, Pierre Duhau- Laurent et l'élu d'EELV, Georges Daubagna. Le feu couvait déjà sous la cendre quand lors d'un Conseil municipal, Claudine Getten-Porché n'avait pas suivi le groupe.

Avant d'annoncer cette scission, Jean-Jacques Doyenart rappelait, si besoin était, que le quatuor se situait bien dans l'opposition en démontant en préambule les deux chevaux de bataille du maire, le logement social et la politique culturelle. Quasiment un copié-collé des aspirations socialistes. Mais voilà, ces élus estiment que le Parti socialiste local,  "n'a pas retenu la leçon des municipales et européennes et reste hélas hégémonique. C'est en vain que l'on attend ses prises de position sur les mesures jugées socialement injustes du gouvernement." Derrière la facade nationale, en réalité le groupe nouvellement constitué reproche surtout aux collègues socialistes de ne pas tenir compte de leur diversité. "Diversité qui enrichit notre réflexion politique, précise Faridha Hadidi. Nous avons travaillé pendant six ans aux côtés de Jean Espilondo avec des élus de sensibilités différentes en parfaite harmonie. Nous avons la volonté de traduire aujourd'hui sur la scène locale la diversité qui était celle de notre liste..."

Une réflexion que partage 5 sur 5, Claudine Getten-Porché qui rappelle que le général de Gaulle dont elle se réclame, "tenait essentiellement à l'intérêt général et à la solidarité nationale quant il s'était allié aux communistes " ajoutant que Jean-Jaques Doyhenart était un homme très ouvert... Oui, oui mais... Qui, cette forme cette rupture qui ne dit pas son nom, vise-t-elle? L'échec de Jean Espilondo pour un deuxième mandat a été mal vécu par ses colistiers qui n'ont pas compris l'ampleur du naufrage. Comme ils regretteront l'absence  de son analyse avec l'ensemble des colisitiers. Pour un des premiers Conseils municipaux, l'ordre du jour prévoit l'adoption d'une rallonge de subvention pour la salle de spectacle de Quintaou, oeuvre de la précédente municipalité. Une patate chaude: la salle de spectacle est passée de gestion municipale à gestion confiée à la Scène nationale sise à Bayonne, dont l'adjoint à la culture Jean-Michel Barate était le président.  De quoi envoyer son prédécesseur, Guy Mondorge, à l'abordage. De façon véhémente. Qui donnait même l'impression lors de la séance suivante que l'homme également conseiller général de la ville s'était "octroyé" le titre de leader de la nouvelle opposition. D'un revers de la main, Faridha Hadidi et ses coéquipiers balaient cette suspicion. "Il n'y a rien de personnel, aucun règlement de compte personnel. Il n'y pas chez nous de volonté de division. Nos camarades du Parti socialiste sont informés de notre démarche." Soit...

Des regrets mais la volonté de poursuivre le travail entrepris en 2008Sanrine Derville, Pierre Duhau-Laurent (notre photo avec Faridha Hadidi lors du premier Conseil) et Guy Mondorge ont quand même pris pris de plein fouet l'officialisation de sécession par conférence de presse. Aussi, "afin de ne pas ajouter de l'huile sur le feu" ils ont choisi de répondre, de façon commune, par un communiqué de presse. "Nous sommes surpris et regrettons la décision de nos quatre collègues de l’opposition municipale de constituer un groupe. Nous en prenons acte, expriment-ils. "Et nous tenons à réaffirmer notre volonté de poursuivre le travail accompli depuis 2008, d’abord autour de la liste « Servir Anglet avec Jean Espilondo », puis avec la liste « Anglet, l’Avenir Avec Vous ». C’est de cette liste et du vote des Angloys que nous tenons notre légitimité. Mars 2008, notre équipe a toujours travaillé pour Anglet, afin de réaliser les projets pour lesquels les Angloys nous avaient fait confiance et nous avaient élus.

Sandrine Derville, Pierre Duhaut Laurent Faridha Anglet

En mars 2014, notre liste « Anglet, l’Avenir avec vous » rassemblait des personnes de tous horizons politiques, encartées ou non, toutes représentantes de la société civile et de la vie associative angloye, et qui partageaient les mêmes valeurs de solidarité, d'humanisme, de progrès social et écologique, dans le but de construire une ville toujours plus solidaire, humaine, dynamique et belle. Mais, dans un contexte national difficile, et troublés par l’avalanche d’arguments de campagne simplistes et caricaturaux, les électeurs ont fait un autre choix. Nous en avons pris acte, et notre rôle est aujourd’hui de représenter dignement les électeurs qui nous ont fait confiance, nos colistiers, et plus largement l’ensemble de nos concitoyens." Il ne s’agit désormais plus, pendant 6 ans, que de nous comporter en opposition constructive. « Opposition » car il n’est pas possible pour nous d’accepter de voir détruire ou arrêter des dynamiques essentielles, touchant au logement social, à la culture, à la jeunesse, aux transports en commun, à l’environnement, au vivre ensemble, sans nous exprimer et pointer du doigt ce que nous considérons être des erreurs et des postures dogmatiques du nouveau maire et de son équipe. La liberté d’expression et de débat a toujours été au cœur de notre culture politique, dans nos partis et dans les listes présente et passées. Le débat local doit se différencier du débat national."

Les  commentaires de l'opposition sur les orientations budgétaires du Conseil municipal de ce jeudi se feront-elles à l'unisson ou ressembleront-elles vraiment à une redistribution des cartes avec deux nouveaux groupes? Les débats risquent de s'étendre un peu dans le temps au Conseil municipal d'Anglet. Faudra-t-il en tenir compte désormais lors de l'établissement des prochains ordres du jour?

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photos F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8661
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs