11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Bayonne, le docteur Bonnemaison rouvre le débat sur l'euthanasie

16/08/2011 |

L'euthanasie, une question sensible en France

L'affaire de ce médecin de l'hôpital de Bayonne, mis en examen pour avoir donné la mort à quatre personnes en fin de vie, relance le débat sur l'euthanasie en France. Vendredi 12 août, le docteur Nicolas Bonnemaison a été mis en examen pour "empoisonnement sur personnes vulnérables". Il a reconnu avoir administré à plusieurs patients des substances ayant entraîné la mort, mais dément tout "empoisonnement". Sur Internet, notamment, les soutiens se multiplient.

Le débat se cristallise autour de la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie. Cette loi instaure le principe de du droit de « laisser mourir ». De fait, cette loi légalise l'euthanasie dite « passive ». Le médecin peut donc décider, avec l'accord du patient, de stopper les traitements et d'administrer des médicaments. Si la loi dénonce l'administration d'actes médicaux « inutiles, disproportionnés ou n'ayant d'autre effet que le seul maintien artificiel de la vie », elle interdit, en revanche, l'euthanasie dite « active », c'est-à-dire l'administration volontaire de substances provoquant de manière délibérée la mort du patient, comme l'a fait le docteur Bonnemaison. Aujourd'hui, cette affaire rouvre le débat. Deux camps s'opposent. D'un côté, les "pour", des associations, comme l'ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) ou encore Marie Humbert, la mère de Vincent Humbert, demandent aux pouvoirs publics d'aller plus loin. De l'autre : l'UMP juge cette proposition "inacceptable" et refuse de légaliser l'euthanasie en France. Pour Jean-Luc Romero, président de l'ADMD, "cette affaire de Bayonne montre, une nouvelle fois, l'urgence d'une loi légalisant l'euthanasie". Dimanche, sur son blog , il a d'ailleurs rappelé qu'"aujourd'hui, même s'il y a volonté du patient, le soignant risque la Cour d'Assises, ce qui est scandaleux". Le conseiller régional apparenté PS, ancien secrétaire national à l'UMP, a cependant reconnu que la question était compliquée. "Faute de cadre juridique, des aides à mourir sont pratiquées, peut-être par compassion, mais sans la volonté du patient et cela est tout aussi inacceptable bien que le serment d'Hippocrate exige aussi du médecin de soulager les douleurs sachant que cela peut conduire à la mort... Bref, nous sommes aujourd'hui dans une impasse", a-t-il écrit, avant d'ajouter : "Une seule solution pour sortir de l'hypocrisie et des dérives : une loi légalisant l'euthanasie."

Une loi sur l'euthanasie pour sortir de l'hypocrisie
Depuis deux jours, les internautes se mobilisent sur Facebook pour soutenir le médecin de Bayonne soupçonné d'euthanasie sur des patients. Une pétition circule également sur internet. Hier, elle avait déjà recueilli près de 8 000 signatures. Un groupe Facebook (1891 membres) intitulé "Soutien à Nicolas Bonnemaison" et une page Facebook baptisée" Soutien à Nicolas Bonnemaison, urgentiste soupçonné d'euthanasie active" rassemblent des centaines d'internautes qui témoignent ou commentent. De nombreux commentaires évoquent des cas personnels de fin de vie. "Il faut avoir vécu le calvaire d'un proche pour comprendre...", écrit ainsi une femme. "Pourquoi dans d'autres pays d'Europe, l'euthanasie est légale et pas en France", demande Thierry. A n'en pas douter, cette affaire a relancé le débat sur l'euthanasie, mais pour l'heure, l'Elysée refuse catégoriquement d'envisager de légiférer sur cette question.

                                                                                                                         Nicolas César

Pétition en ligne : http://www.mesopinions.com/Soutien-au-Docteur-Nicolas-Bonnemaison-petition-petitions-f0cd24b88fe3a26243984687a5c0dbb9.html

Crédit photo : jd11

Partager sur Facebook
Vu par vous
546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
enfaitpourquoi | 13/06/2014

la loi française est honteuse et complètement hypocrite par rapport à ce qui se passe réellement - et j'en sais quelque chose pour avoir été en plein désarroi devant la souffrance et la déchéance de mon épouse.
Etant binational belge et français, je sais où j'irai mourir dignement, avec le soutien d'un corps médical dont le côté humain est fondamentalement reconnu.

Jean Paquet | 15/08/2011

Lettre ouverte adressée ce jour à Nicolas Sarkozy

Monsieur le Président,

Alors que les média se moquent de votre omniprésence sur tous les terrains;

Alors que vous vous dites à l'écoutes des français,

Je m'étonne de votre silence face aux demandes qui envahissent l'espace médiatique et notamment internet depuis quelques jours à propos de l'euthanasie active.

Selon un sondage 94% des français sont pour. La majorité des Français veut l'ouverture d'un débat de fond sur ce sujet complexe afin d'arriver à une refonte de la législation qui puisse satisfaire et protéger malades, familles et professionnels de santé.

Je ne vous souhaite nullement de vivre les moments pénibles que j'ai vécu lors du départ de mon épouse, mais j'espère que sans avoir à traverser cet horrible chemin, vous pourrez imaginer l'attente qu'ont des millions de citoyens et que vous saurez y apporter une début de réponse en soutenant (favorisant ?) l'ouverture d'un débat national en vue de déboucher sur une législation qui satisfasse la majorité.

très cordialement,

Guennec bernard | 15/08/2011

Je suis tout à fait d'accord avec le Docteur Bonnemaison . Pourquoi se cacher derrière une législation très incomplète ...A quoi sert il de maintenir en vie des personnes qui sont en fait devenus des < légumes > . Si j'étais l'un de ces patients je choisirais la solution finale si j'étais en mesure de choisir .
Je vous soutiens docteur , de toutes mes forces ...j'ai 83 ans ;

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !