Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

  • 13/12/18 | Ouverture de la Patinoire et « Ice Party » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    La patinoire revient à Villeneuve-sur-Lot du 15 décembre au 6 janvier, sous la halle Lakanal. Ouverte tous les jours de 10 h à 19 h (3 € les 30 min.), cette année, les jeunes du Villeneuvois inaugureront les nocturnes avec une soirée « Ice Party » proposée ce même jour de 20 h à minuit. Gratuit et réservé au 15-20 ans, cet événement sera animé par le DJ KM Events.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Bayonne, le docteur Bonnemaison rouvre le débat sur l'euthanasie

16/08/2011 |

L'euthanasie, une question sensible en France

L'affaire de ce médecin de l'hôpital de Bayonne, mis en examen pour avoir donné la mort à quatre personnes en fin de vie, relance le débat sur l'euthanasie en France. Vendredi 12 août, le docteur Nicolas Bonnemaison a été mis en examen pour "empoisonnement sur personnes vulnérables". Il a reconnu avoir administré à plusieurs patients des substances ayant entraîné la mort, mais dément tout "empoisonnement". Sur Internet, notamment, les soutiens se multiplient.

Le débat se cristallise autour de la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie. Cette loi instaure le principe de du droit de « laisser mourir ». De fait, cette loi légalise l'euthanasie dite « passive ». Le médecin peut donc décider, avec l'accord du patient, de stopper les traitements et d'administrer des médicaments. Si la loi dénonce l'administration d'actes médicaux « inutiles, disproportionnés ou n'ayant d'autre effet que le seul maintien artificiel de la vie », elle interdit, en revanche, l'euthanasie dite « active », c'est-à-dire l'administration volontaire de substances provoquant de manière délibérée la mort du patient, comme l'a fait le docteur Bonnemaison. Aujourd'hui, cette affaire rouvre le débat. Deux camps s'opposent. D'un côté, les "pour", des associations, comme l'ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) ou encore Marie Humbert, la mère de Vincent Humbert, demandent aux pouvoirs publics d'aller plus loin. De l'autre : l'UMP juge cette proposition "inacceptable" et refuse de légaliser l'euthanasie en France. Pour Jean-Luc Romero, président de l'ADMD, "cette affaire de Bayonne montre, une nouvelle fois, l'urgence d'une loi légalisant l'euthanasie". Dimanche, sur son blog , il a d'ailleurs rappelé qu'"aujourd'hui, même s'il y a volonté du patient, le soignant risque la Cour d'Assises, ce qui est scandaleux". Le conseiller régional apparenté PS, ancien secrétaire national à l'UMP, a cependant reconnu que la question était compliquée. "Faute de cadre juridique, des aides à mourir sont pratiquées, peut-être par compassion, mais sans la volonté du patient et cela est tout aussi inacceptable bien que le serment d'Hippocrate exige aussi du médecin de soulager les douleurs sachant que cela peut conduire à la mort... Bref, nous sommes aujourd'hui dans une impasse", a-t-il écrit, avant d'ajouter : "Une seule solution pour sortir de l'hypocrisie et des dérives : une loi légalisant l'euthanasie."

Une loi sur l'euthanasie pour sortir de l'hypocrisie
Depuis deux jours, les internautes se mobilisent sur Facebook pour soutenir le médecin de Bayonne soupçonné d'euthanasie sur des patients. Une pétition circule également sur internet. Hier, elle avait déjà recueilli près de 8 000 signatures. Un groupe Facebook (1891 membres) intitulé "Soutien à Nicolas Bonnemaison" et une page Facebook baptisée" Soutien à Nicolas Bonnemaison, urgentiste soupçonné d'euthanasie active" rassemblent des centaines d'internautes qui témoignent ou commentent. De nombreux commentaires évoquent des cas personnels de fin de vie. "Il faut avoir vécu le calvaire d'un proche pour comprendre...", écrit ainsi une femme. "Pourquoi dans d'autres pays d'Europe, l'euthanasie est légale et pas en France", demande Thierry. A n'en pas douter, cette affaire a relancé le débat sur l'euthanasie, mais pour l'heure, l'Elysée refuse catégoriquement d'envisager de légiférer sur cette question.

                                                                                                                         Nicolas César

Pétition en ligne : http://www.mesopinions.com/Soutien-au-Docteur-Nicolas-Bonnemaison-petition-petitions-f0cd24b88fe3a26243984687a5c0dbb9.html

Crédit photo : jd11

Partager sur Facebook
Vu par vous
648
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
enfaitpourquoi | 13/06/2014

la loi française est honteuse et complètement hypocrite par rapport à ce qui se passe réellement - et j'en sais quelque chose pour avoir été en plein désarroi devant la souffrance et la déchéance de mon épouse.
Etant binational belge et français, je sais où j'irai mourir dignement, avec le soutien d'un corps médical dont le côté humain est fondamentalement reconnu.

Jean Paquet | 15/08/2011

Lettre ouverte adressée ce jour à Nicolas Sarkozy

Monsieur le Président,

Alors que les média se moquent de votre omniprésence sur tous les terrains;

Alors que vous vous dites à l'écoutes des français,

Je m'étonne de votre silence face aux demandes qui envahissent l'espace médiatique et notamment internet depuis quelques jours à propos de l'euthanasie active.

Selon un sondage 94% des français sont pour. La majorité des Français veut l'ouverture d'un débat de fond sur ce sujet complexe afin d'arriver à une refonte de la législation qui puisse satisfaire et protéger malades, familles et professionnels de santé.

Je ne vous souhaite nullement de vivre les moments pénibles que j'ai vécu lors du départ de mon épouse, mais j'espère que sans avoir à traverser cet horrible chemin, vous pourrez imaginer l'attente qu'ont des millions de citoyens et que vous saurez y apporter une début de réponse en soutenant (favorisant ?) l'ouverture d'un débat national en vue de déboucher sur une législation qui satisfasse la majorité.

très cordialement,

Guennec bernard | 15/08/2011

Je suis tout à fait d'accord avec le Docteur Bonnemaison . Pourquoi se cacher derrière une législation très incomplète ...A quoi sert il de maintenir en vie des personnes qui sont en fait devenus des < légumes > . Si j'étais l'un de ces patients je choisirais la solution finale si j'étais en mesure de choisir .
Je vous soutiens docteur , de toutes mes forces ...j'ai 83 ans ;

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !