18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Au Conseil municipal de Biarritz, il est désormais libre Max

01/05/2014 | Moment d'émotion et de gravité mercredi soir au Conseil municipal avec le retour du leader UMP Max Brisson au sein de l'assemblée communale.

Max Brisson, (au centre) leader de la nouvelle opposition à Biarritz

Il est revenu sur la scène biarrote en ce 30 avril Max Brisson, le leader UMP de la plage des rois à la faveur du vote du budget 2014. Candidat malheureux des municipales, blessé aussi par un recours sans suite, il n'a pas omis l'héritage du prédécesseur de Michel Veunac. En remerciement de ses prises de position pendant la campagne. S'il regrette la continuité dans le budget 2014 de la nouvelle équipe, il avise qu'il sera un opposant loyal et vigilant. Alors Max la menace? Indiscutablement, aujourd'hui il est libre Max, pour paraphraser une célèbre chanson d'Hervé Christiani dans les années 70

Quand, à 18 heures, il s'assied auprès de ses camarades de la nouvelle opposition, Richard Tardits, polo aux couleurs de l'équipe de rugby de l'Afrique du Sud, Benoît Saint-Cricq, Maider Arosteguy et son fidèle lieutenant Frédéric Domège, Max Brisson affiche une mine grave et émue. A sa gauche, la socialiste Brigitte Pradié. Tous les regards, les objectifs et les caméras sont braqués sur sa massive stature, regards qu'il évite en plongeant son nez chaussé de lunettes sur ses notes. Drôle d'impression que partagent indéniablement, le nouveau maire Michel Veunac, encadré par son premier adjoint Guy Lafite et Jocelyne Castaignède. Pendant l'heure de la présentation d'un budget que les circonstances invitent à la rigueur, dette locale importante en héritage et baisse sérieuse des dotations de l'Etat, et des explications techniques de l'adjoint aux finances, le porte-drapeau de l'UMP relit son discours, apporte quelques ratures, échange quelques phrases avec son voisin. Enfin, le maire Michel Veunac conclut en précisant qu'il s'agit malgré tout d'un budget en mouvement puis interroge.

"Des questions?"... "Monsieur Brisson..." C'est la première fois que je m'adresse au Conseil municipal nouvellement élu après plusieurs mois d'une intense campagne électorale. Je le fais vous le comprendrez avec une certaine gravité et une certaine émotion, enchaîne en entrant dans l'arène Max Brisson, la gorge serrée.  Je le fais monsieur le maire en vous adressant publiquement mes félicitations républicaines. Publiquement parce que vous m'avez adressé personnellement un message téléphonique au soir du second tour. Je le fais aussi à la suite d'une campagne qui fut parfois rude, que certains ont voulu placer sur le terrain de la morale et qui est maintenant derrière nous. Chacun à notre place nous aurons à servir Biarritz. Je le fais donc à la tête de près de la moitié des Biarrots qui se sont exprimés le 30 mars. Et je le ferai dorénavant en leur nom. J'ai choisi pour cette première intervention la séance durant laquelle vous votez le budget primitif de la ville, l'acte politique premier de toute collectivité, c'est à dire l'acte budgétaire. Si je me suis abstenu d'intervenir et même de participer aux précédents conseils, c'est qu'ils étaient exclusivement consacrés à la phase d'installation qui concerne pour l'essentiel la majorité. Un seul regret à ce sujet: celui d'avoir vu disparaître le poste d'adjoint à la langue basque qui doit se contenter d'une conseillère déléguée, fut-elle compétente et de grande qualité. La politique a besoin de symbole et celui-là en est un mauvais... Je le ferai aussi en homme responsable d'une institution dont je connais les lourdeur et qui sait qu'il faudra du temps pour imprimer votre propre marque. Observation, interrogations vigilance et apport critique tels seront les lignes fortes de notre positionnement. Ainsi concevons nous notre rôle républicain dans cette assemblée."

"Un discours un peu mortifère" selon Max Brisson  Ce préambule établi le nouveau chef de l'opposition après avoir regretté l'absence de réunion d'orientation budgétaire, certes en raison du calendrier électoral contraignant, a donné son avis sur le premier budget  2014. "On aurait pu au moins souhaiter un texte d'orientation. Cela dit deux remarques. Ce budget s'inscrit dans la continuité, celle tracée par votre prédéceseur avec une marge de manoeuvre très réduite laissée par le maire sortantGuy Lafite à la gauche de Michel Veunac maire de Biarritz et par la forte et continue réduction des dotations de l'état. Il faut souligner les conséquences de ce coup de rabot général sur les dépenses de fonctionnement. Vous avez parlé de transition je parlerai de continuité. Rigueur avez vous dit ou austérité? Qu'importe les mots, la vérité c'est la qualité des services, des prestations rendues aux Biarrots, de la jeunesse aux personnes âgées, qui en souffrent. A ce sujet, on peut se demander comment vous pourrez améliorer la politique baclée de votre prédécesseur dans les rythmes scolaires. Comme ce budget est dans la continuité en matière d'investissement."

On l'aura aussi compris, le nouveau leader de l'opposition souhaitait aussi solder ses comptes après les prises de position de Didier Borotra avant le premier tour. Sans entrer dans le menu détail de l'intervention, on notera aussi qu'il en a profité pour mettre sur la table les sujets de discussion qui ont alimenté la campagne, le parking de la Côte des Basques - abandonné - et celui des halles, sans oublier la Cité de l'Océan et le projet immobilier du côté d'Aguiléra. Voilà pour la carte des menus avant de l'arroser d'une cuvée de son dernier crû: "le budget mortifère" de l'équipe en place. "Pour ce premier budget, vous aviez le choix entre impulsion nouvelle et continuité, vous avez choisi la continuité. Il s'agit d'un discours un peu mortifère. En tous les cas, vous devrez nous montrer quelque chose d'une autre ampleur que ce que vous nous avez montré ce soir"

Michel Veunac s'est défendu, point par point, de ces queues de comète de la campagne, y compris s'agissant du poste chargé de la langue basque qui sera transformé en véritable service, mais il a pris acte comme les témoins et les élus, qu'aujourd'hui, il est libre Max...
En ce 30 avril la bête blessée de ces municipales de Biarritz a marqué son territoire. Il faudra montrer patte blanche pour y pénétrer.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
823
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques