Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Biarritz Fillon persiste et signe

25/03/2017 | L'affluence de ce meeting sur la Côte basque pouvait sembler conforter l'élan de la primaire mais une forme de déception s'est opérée dans le relationnel basque

François Fillon à Biarritz

Si l'on en juge par l'accueil que le maire d'Anglet, Claude Olive, un de ses premiers et fidèles soutiens sur la Côte basque lui a réservé vendredi en milieu d'après-midi à la Chambre d'Amour et les quelque 4000 militants qui lui ont fait une ovation à la halle Iraty de Biarritz dans la foulée, on se serait presque crû dans la suite logique de cette réunion des primaires de droite en l'Espace Bellevue au résutat inattendu des grands spécialistes des sondages. La montée triomphale de la Rhûne d'hier ressemble plutôt aujourd'hui à l'ascension du Golgotha, le Mont du Calvaire. Et le concert de casseroles interprété par une quarantaine de militants de gauche et. d'allergiques au feuilleton des affaires dans cette présidentielle ont apporté quelques fausses notes au traditionnel "Ongi Etorri" (Bienvenu en euskara)

Il n'y avait que l'air vivifiant et tonique de la Côte basque, pour apporter en ce week-end un peu de répit et de tonus à un candidat qui semble avoir fait des océans  tempétueux la ligne directrice de sa campagne. La fidélité n'étant pas la moindre des qualités du maire d'Anglet, Claude Olive, ce dernier l'a convié à venir se changer les idées à la Chambre d'Amour  -vaste programme disait le général- pour s'oxygéner avant ce meeting de Biarritz au Pays basque de son père. Les médias parisiens venus en meute agglutinés sur le parapet de la plage du Centre -mais oui-  auront quelque peu réduit l'espace temps. Mais comme le chantait Barbara, "Si la photo est bonne..." Ensuite une petite session tourisme était organisée en l'espace de l'Océan voisin avec le président biarrot de l'Union des métiers de l'industrie et de l'hôtellerie (UMIH) Roland Heguy, des professionnels du tourisme avec en préambule, un exposé de Max Brisson, le vice-président du Conseil départemental Les Républicains, un Juppéiste de conviction qui a regagné le bercail. Mais visiblement François Fillon qui consulte de temps à autre son portable, n'est pas venu faire du tourisme....Direction la halle Iraty.

Ongi  Ettori en version casserolesLes abords de ce haut lieu du défunt Big Festival de Biarritz, sont cernés de voitures. Jusqu'à l'aéroport et dans les deux parking du Leclerc en contrebas. La remontée pedibus vers l'entrée de cette  halle aux trois étages est accompagné de bruits qui ne sont pas sans rappeler les Joaldunak (ceux qui portent les sonnailles), ces bergers navarrais qui participent aux carnavals basques et dont les épaules sont recouvertes de peaux de moutons. Arrivés à destination, les militants et observateurs sont accueillis en fait par un concert de casseroles dirigés par des militants de gauche mais aussi des personnes qui expriment  leur réprobation sur les affaires qui émaillent la campagne du candidat.

Virginie Calmels en chauffeuse de salleLa salle est bondée -près de 4000 personnes- et agitée de drapeaux tricolores quand François Fillon gagne le pied de l'estrade. Claude Olive et Virginie Calmels  chaufferont la salle qui attend le discours du candidat. Avec un certain courage pour cette dernière quelque peu chahutée par des militants qui ont un peu en travers de la gorge, son ralliement à Alain Juppé....
Puis c'était au tour de François Fillon, en présence de son père,  de développer un discours offensif de trente minutes. Dans le registre qu'il s'est désormais assigné, une forme de victimisation, assaisonné de la reconnaissance de certaines "erreurs", sans pour autant en ajouter des couches et des éléments supplémentaires sur le cabinet noir du président....Avec la répétition d' un programme auquel il s'arrime depuis la campagne des primaires.

Des oeufs sans jambon à CamboCe samedi, François Fillon se rendait à la rencontre de producteurs de piments à Cambo avec un accueil de concert de participants similaire à la veille et en prime des jets d’œufs de la part de militants basques qui avaient ajouté le chapitre de "la liberté pour les militants basques". Mais il est vrai que la veille François Fillon ne s'était pas exprimé sur ce sujet.
Conclusion de ce bref séjour: les péripéties qui ont accompagné le candidat depuis sa brillante élection aux primaires de la droite ont créé une fêlure dans l'image qu'il pouvait inspirer. Ces concerts de casseroles sont de manifestations de dépit. Toutefois, l'affluence de militants en la halle Iraty a étonné plus d'un observateur et démontre qu'il y a existence d'un socle de la droite filloniste. Reste à en connaître la longueur, la largeur et la profondeur. Les grands spécialistes des sondages l'auront déjà estimé. Seules les urnes en connaissent la consistance..

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Aqui !

Partager sur Facebook
Vu par vous
10544
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
TEILLERIE | 27/03/2017

je voudrais préciser que le père de françois Fillon, n'est pas basque il posséde une résidence secondaire à Ascain, il est né en vendée, sa mère aussi mais qui était d'origine basque.
Lorsque vous indiquez le pays de son père, c'est faux !
D'après les dires des ascandars, l'on voit très peu F.Fillon ici..

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !