Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Bordeaux, Alain Juppé, Jean-Claude Juncker et Bruno Le Maire appellent à une relance du projet européen

14/05/2014 | Alain Juppé, Jean-Claude Juncker, Bruno Le Maire et le maire de Venise ont débattu de l'avenir de l'Europe lors d'un débat à Bordeaux ce mardi 13 mai.

Jean-Claude Juncker et Alain Juppé

"Une Europe en déclin ou une Europe en puissance, quels choix pour les Européens ? Tel était le thème du débat organisé par l'Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE) ce mardi 13 mai à Bordeaux. De multiples sujets d'actualité et de "fond" au coeur des prochaines élections européennes ont été évoqués : quelle politique européenne de défense, politique économique pour créer de l'emploi, faut-il réformer les accords de Schengen... Sans langue de bois, Alain Juppé, Jean-Claude Juncker, Bruno Le Maire, Giorgio Orsoni (maire de Venise) ont livré leur analyse.

Le 25 mai prochain, nos concitoyens vont renouveler les membres du Parlement européen, mais aussi, à la suite, de la Commission européenne. Or, ces élections européennes ne passionnent guère. Selon un sondage CSA du 8 mai, seuls 51% des Français soutiennent l’appartenance à l’Union européenne. Une forte abstention est redoutée. "Le succès du projet européen ne se mesure pas à l'aune du taux de participation", rétorque Jean-Claude Juncker, candidat conservateur à la présidence de la Commission européenne. "Est-ce que les États-Unis sont un échec parce qu'il y a moins de 50% d'Américains qui participent aux élections présidentielles?", ajoute l'ancien président de l'Eurogroupe et ex-Premier ministre luxembourgeois. "On nous prédit un taux d'abstention élevé, c'est une raison supplémentaire pour nous mobiliser et envoyer des messages positifs sur l'Europe, trop souvent accusée de tous les maux", insiste, quant à lui, Alain Juppé. "L'Europe est un espoir pour tous les continents, sauf les Européens", se désole Bruno Le Maire. 

"L'Europe normative doit faire place à une Europe politique"Ceci étant, ces ténors de la vie politique européenne ne cachent pas que l'Europe a des lacunes et donnent le sentiment de ne pas s'occuper des problèmes des gens. Pour y remédier, Alain Juppé suggère de retirer des compétences à l'Union Européenne. "L'Europe normative doit faire place à une Europe politique à 18. L'Europe n'a pas besoin d'établir un cahier des charges des chasses d'eau. Il faut aussi mettre fin à l'élargissement", lance-t-il. Jean-Claude Juncker met en garde ceux qui véhiculent l'idée qu'il faut sortir de l'euro. "Sans l'euro, ce serait aujourd'hui l'apocalypse. Il y aurait une guerre monétaire entre la France et l'Allemagne, par exemple", explique-t-il. "Pendant la crise économique, l'Europe a pris des décisions importantes pour davantage de discipline budgétaire, que nous n'aurions jamais prises deux ans avant", rappelle Jean-Claude Juncker. Pour créer de l'emploi, Alain Juppé a appelé à un programme de soutien à l'innovation à travers un programme tel que les investissements d'avenir, qui ont bien fonctionné en France. De son côté, Bruno Le Maire, député de l'Eure et ancien ministre, propose de relancer le couple franco-allemand, socle de l'Union Européenne à travers "un marché du travail commun entre les deux pays" et "l'Europe de l'énergie". "On va construire le parc éolien offshore le plus grand au monde", souligne-t-il. "A l'heure où il y a une méfiance très forte des citoyens envers l'Etat, nous, les maires, qui donnons une autre image de proximité, nous avons aussi besoin de l'Europe", met en avant Giorgio Orsoni, maire de Venise. Sans angélisme, les élus ont montré à quel point l'Europe est essentielle pour la paix dans le monde, la stabilité économique, tout en dressant des pistes pour lui donner un second souffle.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1720
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !