Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Bordeaux, le président Nicolas Sarkozy se mue en candidat

15/11/2011 |

3 000 personnes sont venues écouter Nicolas Sarkozy

A l'occasion d'un déplacement à Bordeaux, Nicolas Sarkozy est passé à l'offensive ce mardi 15 novembre sur les fraudes sociales, notamment les abus sur les arrêts maladie, un domaine où le gouvernement a intensifié les efforts depuis 2007. Au fil de son discours, le président s'est transformé en candidat et a montré sa volonté d'en faire un thème de campagne pour la présidentielle de 2012, en citant De Gaulle, et en s'appuyant sur l'héritage du Conseil national de la résistance.

"Voler la Sécurité sociale, c'est trahir la confiance de tous les Français", a lancé Nicolas Sarkozy, dans son discours au Hangar 14. En 2010, le montant des sommes détournées sur l'ensemble des prestations sociales se chiffrait à 457 millions d'euros. L'Etat entend notamment lutter activement contre le travail au noir et contre les arrêts maladies injustifiés. "La fraude, c'est la plus terrible et la plus insidieuse des trahisons de l'esprit de 1945. C'est la fraude qui mine les fondements même de (la) République sociale" voulue au sortir de la Résistance en 1945, a déclaré le chef de l'Etat. Le président, Nicolas Sarkozy, a par ailleurs annoncé la création d'un Haut Conseil du financement de la protection sociale chargé de réfléchir avec "sérénité, sérieux et objectivité" aux moyens de préserver le modèle social de la France tout en réduisant le poids de la fiscalité du travail. Il a dit souhaiter que ce Haut Conseil, "qui associera naturellement les partenaires sociaux", commence à travailler "avant la fin de l'année". "Je lui demanderai de faire des propositions qui soient à la hauteur de l'ambition que je porte pour notre modèle social", a-t-il dit. 

Pour Nicolas Sarkozy, il s'agit de s'interroger sur les questions suivantes : Quelles dispositions pouvons-nous prendre pour réduire le poids de la taxation du travail ? Le financement de la protection sociale doit-il reposer autant sur les salaires, alors que nos partenaires européens et mondiaux font un choix différent et que nos salariés sont de plus en plus en concurrence ? Dans quelle proportion faut-il mettre à contribution différents types d'impôts pour réaliser cet élargissement ? Comment également (...) mieux intégrer les couvertures offertes par les organismes complémentaires à la protection des différents risques sociaux ? D'autre part, il a  annoncé l'instauration très polémique, d'ici la fin de l'année, d'une obligation de travail de 7 heures pour les bénéficiaires du RSA. Le gouvernement a également confirmé l'instauration d'un jour de carence pour les fonctionnaires en arrêt-maladie et un 4e jour pour les salariés du privé. A l'évidence, à Bordeaux, sur les terres d'Alain Juppé, qui était à ses côtés, Nicolas Sarkozy a amorcé aujourd'hui sa campagne présidentielle.

200 personnes manifestent à Bordeaux contre Nicolas Sarkozy
D'ailleurs, près de 200 personnes, dont Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielle, se sont rassemblées, place de la Bourse, pour s'opposer à la politique du président de la République Nicolas Sarkozy. Ces manifestants répondaient à l'appel d'une vingtaine d'organisations dont le NPA, EELV, la Ligue des droits de l'homme, le mouvement des jeunes socialistes, le Front de Gauche et Sud solidaires. "Nous sommes là pour dénoncer le côté provocateur de ce qu'il fait car une fois de plus, en cette période de crise, son discours cherche à cibler les plus petits, les salariés, ceux qui sont déjà largement victimes de la crise", a expliqué Philippe Poutou.  "Une fois de plus, ce sont les plus riches qui ne paient pas (...) s'il manque de l'argent, c'est du côté des riches qu'il faut aller le chercher", estime le candidat du NPA à la présidentielle. Pour Marie Bové, conseillère régionale d'EELV, "ce plan de communication de Nicolas Sarkozy contre la fraude sociale" correspond à "un plan de communication contre les pauvres". Ce rassemblement s'est conclu par une action, organisée par le NPA, avec la remise du prix du meilleur fraudeur de France à Nicolas Sarkozy. Le président de cette cérémonie, Adrien Mazières-Vaysse, a estimé que le président de la République se "hisse en haut du podium de premier licencieur de France" et parce qu'"il prend aux pauvres pour donner aux riches". A l'issue de cette action, les manifestants ont été encerclés une vingtaine de minutes par des forces de l'ordre. "On ne pouvait ni sortir (du cercle), ni entrer, c'est inadmissible", a indiqué Gilbert Hanna, membre de Solidaires Gironde, estimant qu'il s'agit d'une atteinte au droit de manifester. A noter que les sénateurs socialistes, Alain Anziani, Philippe Madrelle et Françoise Cartron, les députés PS Michèle Delaunay, François Deluga, Martine Faure, Pascale Got, Conchita Lacuey, Philippe Plisson, Alain Rousset Michel Sainte-Marie ont refusé l'invitation de Nicolas Sarkozy d'assister à son discours. Ainsi, ils entendent dénoncer "l'évident problème des priorités données par le Chef de l'Etat et le gouvernement, ciblant la fraude sociale alors qu'ils demeurent inactifs devant l'évasion fiscale". "J'ai trouvé insupportable et incorrect que Nicolas Sarkozy ose se faire le chevalier blanc de la lutte contre les déficits après les avoir fait exploser ces dernières années. Notre dette publique est passée de 60 % du PIB à 90% ! Le tout en allégeant les impôts des plus riches...", rappelle, pour sa part, Fabien Robert, maire adjoint MoDem à la mairie de Bordeaux. "J'espère que les français se souviendront que le premier homme d'Etat à avoir dénoncé les déficits et proposé de réduire drastiquement la dette publique s'appelle François Bayrou", conclut-il.

                                                                                                                         Nicolas César

Crédit photo : Aqui !

Partager sur Facebook
Vu par vous
531
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !