Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | À Bordeaux, on veut du vert dans les écoles

10/12/2019 | Le maire de Bordeaux et plusieurs adjoints ont annoncé des travaux futurs et des expérimentations pour "réduire la chaleur" dans les cours d'écoles de la ville.

Lutte chaleur écoles Bordeaux

Mettre les écoles au vert. C'était l'objectif clairement affiché ce lundi à Bordeaux lors de la présentation, dans une école du quartier Bordeaux Maritime, d'un plan de plusieurs actions participant à végétaliser et rafraîchir les cours d'écoles pour en réduire la part minérale. Le maire de Bordeaux et plusieurs adjoints ont ainsi annoncé des travaux à venir dans plusieurs établissements et une expérimentation d'un dispositif de récupération des eaux de pluie installé en février par une filiale de Véolia. Une manière pour le maire sortant de répondre, par des annonces concrètes, aux propositions de l'un de ses principaux concurrents dans le fauteuil de maire ? Détails.

Souvenez-vous... Il y a quelques jours, lorsque nous avions interrogé Camille Choplin, écolo bordelaise en bonne place dans la liste du candidat EELV Pierre Hurmic pour les prochaines municipales, sur la manière dont elle participerait aux propositions concrètes du programme du candidat et de nous citer une idée qu'elle mettrait sur le métier, elle avait répondu spontanément "débitumer les cours d'école, pour reconnecter les enfants avec la nature". L'initiative qui verra le jour en février dans la cour de l'école Sousa-Mendez (implantée au sein du quartier Bordeaux Maritime) et le diagnostic prévu par la mairie de Bordeaux (annoncé ce lundi par le maire Nicolas Florian et plusieurs de ces adjoints) tente, sans qu'aucun écho électoral ne se soit invité à la fête mais dans une continuité de l'action municipale qui parle d'elle-même, de répondre au problème. 

Une expérimentation "pilote"

L'école a en effet été choisie comme "site pilote" pour expérimenter dans la cour de l'école, sur 200 mètres carrés, un dispositif de rafraîchissement urbain. Hélène Habarou, responsable du projet, nous explique comment ça marche : C'est un dispositif qui va permettre de récupérer l'eau de pluie présente sur toitures et dans la cour de l'école. Elle va être traitée dans un avaloir dépolluant, même si on a fait le choix volontaire de se baser sur les eaux de pluie qui ruissellent dans l'école et pas à l'extérieur. Une mini-station météo sera implantée sur la zone pavée, elle déclenchera l'humidification des pavés par un réseau de tuyaux goutte-à-goutte (type réseau d'irrigation) qui sera disposée sous la zone pavée. L'évaporation de l'eau contenue dans les pavés remontera par capillarité". Cette "station" calculera la température radiante, la vitesse du vent, la température de l'air et celle du sol. Le résultat, c'est une "sensation de fraîcheur", et en moyenne ressentie, sept degrés de moins au sol. Le dispositif, d'un coût total de 200 000 euros, sera également équipé à une cuve de stockage des eaux de pluie pour "pouvoir en disposer dès les premières chaleurs", continue la responsable. Les dispositifs de récupérateurs d'eau de pluie, sophistiqués ou artisanaux, ne sont pas une nouveauté. En revanche, le fait d'en intégrer un dans une cour d'école et de coupler ça à l'implantation de nouveaux arbres, voilà donc la nouveauté.

Déjà testé dans un nouveau quartier de Toulouse et autour d'une station de tramway à Nice, ce dispositif est financé dans le cadre d'un Fonds Développement Durable du service assainissement et mis en place par la SABOM (Sociéré d'Assainissement de Bordeaux Métropole), filiale de Véolia à qui la métropole a attribué en janvier 2019 "l’exploitation du service public de l’assainissement collectif des eaux usées sur le territoire métropolitain, à l’exception de la commune de Martignas-sur-Jalle, et de gestion des eaux pluviales sur la totalité du territoire métropolitain dans le cadre d'un contrat d'affermage". Le contrat remporté par Véolia en juillet 2018 représentait 352 millions d'euros sur sept ans. Comme le précise Didier Brunet, directeur général de la SABOM, si en théorie cet aménagement de récupération des eaux de pluie pour rafraîchir les cours d'écoles ou les lieux publics est déployable partout, deux critères (validés dans une étude individuelle à chaque projet) sont essentiels pour sa mise en place : "la faisabilité technique et l'efficacité dans l'environnement". Autrement dit : chaque cour d'école devra faire l'objet d'une étude différente. Pour l'école concernée, les 200 mètres carrés nécessaires à l'installation verront le jour en février, et il aura fallu huit mois effectifs entre la réalisation de l'étude et la fin des travaux.

Objectif végétal

Mais comme l'ont détaillé plusieurs adjoints municipaux, la ville de Bordeaux a d'autres projets en cours pour renforcer cette politique de réduction de chaleur dans les écoles. Au sein de la maternelle Thiers (quartier Bastide), on compte planter neuf arbres et du "sol naturel" sur 30% de la surface de la cour pour permettre aux enfants de réaliser différentes activités : tricycle, jeux de balles activités ludiques). Dans l'école élémentaire Barbey (Bordeaux Sud), une "clôture végétale" verra le jour en février 2020, suivie de jardins pédagogiques et d'ajouts d'arbres supplémentaires. La crèche Carl Verlet, elle, va mettre en place des sols ludiques et végétalisés. On peut noter aussi les brumisateurs, plantes grimpantes et jardins pédagogiques de l'école Paul Bert (centre-ville),  un jardin pour les groupes scolaires du quartier Achard (Bordeaux Maritime) et des travaux similaires autour des "îlots de fraîcheur" et de la végétalisation dans de nombreuses autres écoles et crèches de la ville (groupes scolaires Scwheitzer au Grand Parc, La Benauge à Bastide et Vaclav Havel à Bordeaux Maritime, crèche Malbec à Nansouty, espace famille Noviciat à Bordeaux Sud). Les nouveaux arbres plantés font d'ailleurs parti d'un plus large "plan Canopée" adopté en juillet dernier, et qui prévoit la plantation de 3000 nouveaux arbres par an (contre 1000 actuellement). Une chose est sûre : entre cette envie de végétal scolaire, le plan zéro plastiques et la lutte contre le gaspillage alimentaire, le maire de Bordeaux met un sérieux coup de collier sur le verdissement de la municipalité. Et la mairie ne compte visiblement pas s'arrêter là : en novembre dernier, elle a désigné un chef de projet au sein de sa direction des espaces verts pour piloter un "diagnostic complet des cours d'écoles et crèches", conduisant lui-même à la mise en place d'un futur "schéma directeur de verdissement et de rafraîchissement", à échéance de cinq ou dix ans (un ou deux mandats de plus, donc...). 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5439
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !