17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | A Boucau, le changement, c'était dimanche!

01/04/2014 | Après deux mandats à la tête de la Cité des Forges depuis deux mandatures, Marie-José Espiaube a été battue par Françis Gonzales, qui a vécu la métamorphose de la ville

Françis Gonzales, le nouveau maire du Boucau

Comme Bidart, Boucau a rejoint l'agglomération Bayonne-Côte Basque Adour et ses dernières élections municipales ont été un peu gommées par des projecteurs braqués en priorité sur les trois villes du District, Bayonne-Anglet-Biarritz. Or, dans cette ville du nord de Bayonne située aux portes des Landes, qui vécut douloureusement la fin de la métallurgie et ses Forges de l'Adour,là aussi une page a été tournée. Le suffrage universel a mis un terme aux deux mandatures de Marie-José Espiaube en préférant aux Partis de gauche et communiste un divers gauche, Françis Gonzales. Un personnage truculent.

Cela est peut-être passé inaperçu, mais à Boucau, cette ville du nord de Bayonne, aux portes de Tarnos et de ces Landes interminables, le changement, c'était dimanche. Le deuxième tour, après un galop d'essai effectué la semaine précédente qui annoncait que la maire sortante Marie-José Espiaube n'aurait pas la partie facile, a choisi de passer à autre chose. Certes, dans la cité des Forges, la révolution de la droite n'est pas pour demain, son candidat Albert Maton n'ayant récolté que 10% des voix, mais dans une agglomération dominée depuis des lustres par le Parti communiste, à l'image de Jean Abbadie une de ses figures communistes les plus emblématiques, à la fin du siècle dernier, la gauche a changé de ton. Et Marie-José Espiaube a été d'une certaine manière victime d'une promesse non tenue de 800 emplois annoncés il y quelques années avec tambours et trompettes. La création d'un megapôle commercial autour d'Ikea au nord de Bayonne d'ici deux ans et un ensemble commercial, à Ondres, à quelques kilomètres au nord ont transformé sa commune en île des désillusions. Mal joué quand on sait que Boucau et ses Forges de l'Adour aujourd'hui au rayon des archives, ont employé jusqu'à 2000 personnes. L'emploi non tenu a plombé le bulletin de vote.

C'est l'obstiné divers gauche Françis Gonzales qui occupera donc le siège de maire du Boucau, (48,27%) devant Marie-José Espiaube (26,77%) et Christophe Martin qui n'a pu s'entendre avec la sortante, (14,45%). Sa liste ressemblait au personnage: "Boucau convivial et développement durable". Sa convivialité se lit sur lui, ronde, bonhomme, épicurienne. Il y a du Pagnol dans le personnage de 64 ans, qui a crevé l'écran sur France3 Euskal Herri dimanche soir, apportant un peu de fantaisie dans ce monde politique sévère. Il est Boucalais de Boucau, né dans un café, le "Saint-Elois", au pied des Forges.

S'il s'égare quelque temps du côté de chez les riches à Biarritz, il revient vite au bord de l'Adour où il se retrouve docker puis manoeuvre, dont cinq années à la Raffinerie du Midi, aussi disparue. Besogneux, il poursuit parallèlement des études d'expert comptable, obtient une licence d'administration publique et un certificat de spécialisation en finances publiques et occupe un poste de commercial chez Total, avant d'ouvrir deux cabinets d'expert comptable à Boucau et à Paris. Sa faconde il l'a faconnée d'abord dans l'équipe de rugby du Boucau-Stade, avant qu'il ne fusionne avec les voisins de Tarnos -déjà l'intercommunalité- devenu Boucau-Tarnos-Stade dont il est le vice président. Entre autre. Car l'homme sait que le tissu de la ville se construit dans les associations, sportives et musicales et on le retrouve quasiment partout, jusqu'au centre social de la ville évidemment. C'est ce qui a forgé son attachante personnalité et en a fait un homme reconnu dans la ville.
Certes son rôle ne sera pas facile au sortir l'élection quadranculaire de dimanche. Mais son parcours est celui que l'on se forge à la force du poignet et des convictions. Nul ne doute que l'Agglomération Côte Basque Adour qu'il va trouver lui donnera un coup de main. Après les tensions qui ont marqué les municipales 2014, un personnage qui a sa faconde amènera un sourire pour aborder des lendemains difficiles. C'est samedi qu'il sera intronisé dans la salle Paul-Vaillant-Couturier, cher à son modèle Jean Abbadie qui aura laissé un empreinte indélébile à Boucau.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Jean-Yves Ihuel

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2117
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !