Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A l'ENM, face à Rachida Dati, les futurs magistrats expriment leur malaise

23/10/2008 |

Rachida Dati à son arrivée à l'ENM

Le malaise de la promotion 2007 des auditeurs de justice ne se dément pas, alors que leurs aînés manifestent ce jeudi 23 octobtre. Pendant une heure, les futurs magistrats ont fait part, hier, à Rachida Dati de leurs inquiétudes sur les conditions dans lesquelles ils vont exercer leur métier. Ils l'ont ainsi questionnée sur le sens de sa politique, l'indépendance de la justice. La garde des sceaux s'est efforcée d'apaiser leurs craintes, mais, visiblement, sans succès.

« Son discours a été chaleureux, encourageant, mais nous n'avons eu aucune réponse précise à nos questions », déplore Joëlle Canton, déléguée de la promotion 2007 de l'ENM. « Nous l'avons interrogée sur le sens de sa politique. D'un côté, il y a un mouvement qui invite les magistrats à la répression avec des peines planchers et de l'autre, il y a un discours plus large en faveur de l'aménagement de peines. C'est contradictoire », relève Joëlle Canton. Mercredi, pendant près d'une heure, les 258 auditeurs de justice de cette promotion, entrés en janvier 2007, ont questionné la garde des sceaux sur de multiples sujets cruciaux, à leurs yeux : l'indépendance de la justice, le manque de moyens...« Comment expliquer que, chaque jour, des juges pour enfants prennent des décisions de justice, sans moyens, sans greffiers ? », s'interroge Joëlle. A peu de choses près, les revendications sont celles de leurs aînés. Rien d'étonnant à cela, ces auditeurs de justice sont en stage de magistrature depuis janvier et goûtent pour la première fois au terrain.

"Rachida Dati a une rhétorique qui coupe le dialogue"
En définitive, à l'issue de cette rencontre, la déception prédomine. A la question, « avez-vous été rassurés par la propos de la ministre » ?, les élèves répondent par des haussements d'épauleset des sourires amusés. Certains, comme cette jeune auditrice de justice, qui a souhaité conserver l'anonymat, dénoncent le manque de dialogue de la garde des sceaux. « Nous lui avons demandé pourquoi il y a eu une diminution du nombre de chargés de formation à l'école. Et, elle nous a répondu de façon catégorique que ce n'était pas le cas..., alors que c'est un fait objectif ». « Elle nous répondait sur un plan politique. Or, nous souhaitions entendre la garde des sceaux. Elle a une rhétorique qui coupe le dialogue »..., insiste-t-elle.

« Nos inquiétudes demeurent sur les conditions dans lesquelles nous allons exercer notre métier, un métier que nous avons choisi... Nous voyons bien comment les magistrats travaillent dans le cadre de nos stages », martèle Joëlle Canton. « On a du mal à croire que la situation des magistrats peut s'améliorer. Selon le dernier rapport du Conseil de l'Europe, la France, au regard du budget qu'elle consacre à la justice par rapport à chaque habitant, est avant-dernière... », s'alarme Julien.

"Un populisme pénal"
En tête de liste des inquiétudes figure l'indépendance de la justice. Surtout, que les récents propos de Nicolas Sarkozy les ont particulièrement choqués. « Notre malaise vient du fait que l'on nous reproche d'appliquer la loi. Comment un chef de l'Etat peut-il dire « il faut que le juge qui a libéré ce monstre paie » ,au sujet du juge qui a remis en liberté un des meurtriers présumés de Nelly Crémel ? » « On ne peut pas se baser sur un fait divers pour ne pas appliquer la loi. C'est du populisme pénal », tempête un jeune auditeur de justice.

« J'entends le malaise des magistrats. C'est vrai que c'est un corps qui est peu soutenu et valorisé », a reconnu Rachida Dati. "Ce sont des mots. Nous, nous avons le sentiment qu'elle n'arrive pas à faire cet acte de pédagogie pour expliquer notre métier aux citoyens. A cela, elle nous a rétorqué que c'était à nous de le faire », regrette Marie-Laure, 27 ans.

Nicolas César

Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !