Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A la rencontre des nouveaux maires de la CUB: épisode 1, le temps des vacances

09/08/2014 | Les vacances, un moyen pour ces nouveaux élus de décompresser et de prendre du recul sur ces premiers mois de mandat très intenses.

Franck Raynal, nouveau maire de Pessac.

Qu'est-ce que Alain Anziani, Anne-Lise Jacquet, Jacques Mangon, Franck Raynal, et Alain Turby ont en commun ? Qu'ils soient UMP, centristes ou socialistes, ils font tous leurs premiers pas en tant que maires de communes de la CUB de plus de 6.000 habitants, depuis leur élection en mars dernier. Aqui les a rencontrés au cours de l'été pour évoquer leurs relations avec les élus d'opposition, leurs surprises ou encore leurs premières mesures. Mais pour ce premier épisode, nous avons interrogé ces cinq nouveaux élus... sur leurs vacances.

L'élu centriste sans étiquette de Carbon-Blanc Alain Turby s'est accordé une semaine de vacances début juillet. « Comme moi, ma femme a vécu ces derniers mois de façon intense et il lui fallait au moins ça pour se reposer. Quand je lui ai annoncé que ce ne serait qu'une semaine, ça lui a fait un peu bizarre. Venant de l'enseignement supérieur privé, je connais un changement de rythme de vie radical aujourd'hui. Mais ça fait partie du jeu, je l'ai accepté ». Pour Franck Raynal, maire UMP de Pessac, le repos est indispensable. « Ma famille et moi avons besoin de nous voir. Je ne l'ai pas beaucoup vue depuis six mois et c'est ce qui me manque le plus. La campagne était déjà dure en termes de disponibilité pour ma famille mais les trois mois de début de mandat ont été encore pires ». 

Une fatigue accumulée depuis les municipalesAlain AnzianiRetrouver sa famille mais aussi une hygiène de vie. « On ne peut bien travailler que si l'on se repose bien. Quelqu'un qui ne prend pas de vacances, pour moi, c'est quelqu'un de suspect », prévient Alain Anziani, maire socialiste de Mérignac et premier vice-président de la CUB. Depuis le début de la campagne municipale dont ils sont sortis vainqueurs, ces nouveaux élus n'ont pas eu un seul moment de répit. « On fait une campagne, on est élu et on a déjà le nez dans les dossiers. Me reposer et dormir me fera du bien parce que ça a été épuisant », affirme la première magistrate centriste d'Artigues-près-Bordeaux, Anne-Lise Jacquet.

Jacques Mangon, le nouvel élu de Saint-Médard-en-Jalles (ex-MoDem), avoue ne pas avoir pris de vacances depuis « une grosse année ». « On a eu un travail assez intense. Comme tout le monde, il faut penser à recharger ses accus. Je vais pouvoir me reposer, avoir un peu de temps pour moi et réfléchir en même temps aux dossiers de la rentrée. Je vais consacrer peu d'énergie aux déplacements et beaucoup au farniente et à la rencontre de mes amis ». Et Franck Raynal de citer un passage de L'Homme pressé de Paul Morand : « le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui ». Le nouvel élu pessacais file la métaphore boulangère : « on a mis le levain, on a mis tous les ingrédients, maintenant on laisse reposer la pâte et puis on va pouvoir vraiment la mettre au four à la rentrée ».

Les destinations des mairesJacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles.Certains maires, à l'instar de Jacques Mangon, ont choisi de rester dans la région. D'autres ont préféré revenir sur leur terre d'origine : l'Aveyron pour Franck Raynal, la Corse pour Alain Anziani. Anne-Lise Jacquet a, elle, opté pour le Var et le réunionnais Alain Turby a déjà passé ses vacances aux Maldives. « Rester à Pessac et ne pas travailler, c'est à peu près impossible », explique Franck Raynal. « Je pars dix jours. D'abord à la mer, avec mes enfants, chez mes beaux-parents. Puis ensuite, je laisse ma famille en vacances et je reviens ici tout seul pour m'assurer que le Reggae Sun Ska se passe bien. Et après, je repars une semaine dans ma famille en Aveyron. Je reviendrai aux alentours du 10-12 août, prêt pour repartir » (N.D.L.R. : l'interview a été réalisée avant le Reggae Sun Ska). « Dans toute la mandature, je pense que je ne dépasserai pas trois semaines de vacances par an », estime Alain Turby.

Et la rentrée dans tout ça ? Le nouveau maire de Carbon-Blanc l'aborde sereinement mais attend de voir ce que donnera le premier conseil municipal de la rentrée. « A la rentrée, on aura des coudées beaucoup plus franches et une vision plus large », se réjouit Anne-Lise Jacquet. « On va voter le budget en décembre 2014. On va enfin agir avec notre propre budget pour faire nos propres investissements et notre propre projet donc c'est assez motivant. Là, ça va être un vrai plaisir ».

Mathieu Presseq
Par Mathieu Presseq

Crédit Photo : Dominique Le Lann

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4881
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !