Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A la rencontre des nouveaux maires de la CUB: épisode 3, un quotidien intense

09/08/2014 | Rendez-vous avec les élus, rencontres avec les administrés, déplacements sur le terrain... les journées d'un maire se suivent et ne se ressemblent pas.

Alain Turby, maire de Carbon-Blanc.

Qu'est-ce que Alain Anziani, Anne-Lise Jacquet, Jacques Mangon, Franck Raynal, et Alain Turby ont en commun ? Qu'ils soient UMP, centristes ou socialistes, ils font tous leurs premiers pas en tant que maires de communes de la CUB de plus de 6.000 habitants, depuis leur élection en mars dernier. Aqui les a rencontrés au cours de l'été pour évoquer leurs relations avec les élus d'opposition, leurs surprises ou encore leurs premières mesures. Pour ce troisième épisode, nous nous intéressons au rythme de vie des nouveaux élus.

Ces cent premiers jours en tant que nouvelle maire d'Artigues-près-Bordeaux, Anne-Lise Jacquet les a jugés riches et passionnants. « C'est à la fois très terre à terre et très aérien. Il y a beaucoup de décisions pragmatiques à prendre très rapidement, je n'ai pas vu le temps passer ».

Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles.L'urgence des premiers moisCe rythme de travail soutenu est le lot commun de tous les maires. « On s'est fait élire sur un projet auquel on croit donc on a à cœur de le mettre en œuvre avec toute l'équipe. Les journées sont longues, très remplies et on développe beaucoup de choses en même temps. Mais ce serait décevant si on ne faisait pas ça », explique l'élu saint-médardais Jacques Mangon. Les premiers mois, ces cinq nouveaux élus ont été obligés de gérer les affaires de la ville dans l'urgence, du jour pour le lendemain. « Vous avez la tête dans le guidon et vous ne voyez plus que les cinquante premiers centimètres que vous avez devant vous », remarque Alain Turby, maire de Carbon-Blanc. Puis une fois cette période passée, il leur est plus facile d'avoir une vision d'ensemble. « C'est la période la plus agréable car on commence à avoir l'impression que l'on maîtrise les choses. On a un peu plus de temps de réflexion, on n'ingurgite plus seulement tout ce qu'on nous donne. Là, on est en mesure de pouvoir mieux appréhender tous les enjeux, toutes les conséquences des décisions que l'on prend », ajoute Franck Raynal, son homologue pessacais.

Journée de week-end et journée de semaineQuoi qu'il en soit, les maires ne comptent pas leurs heures. « On ne peut pas dire : je commence à 9h et je termine à 18h, ça c'est pas possible », prévient Anne-Lise Jacquet, qui confie souvent travailler jusqu'à 22h. « Il n'y pas de journée-type », assure Alain Anziani, le successeur de Michel Sainte-Marie à la mairie de Mérignac. Franck Raynal, distingue toutefois la journée de semaine de la journée de week-end.

Franck Raynal, maire de Pessac.La journée de week-end serait donc une journée de représentation. « On assiste à des mariages, des assemblées générales d'associations, des fêtes, des commémorations ou des cérémonies officielles. C'est dense, surtout au printemps, mais ça se calme l'été ». Et la journée de semaine une journée de prise de décisions. « On doit prendre connaissance des dossiers, rencontrer les acteurs, faire des réunions de concertation, arbitrer les points de vue, partager l'information. C'est un travail de chef d'orchestre, qui prend énormément de temps. Mais un maire ne peut rien faire tout seul, il n'est pas au début et à la fin de chaque action. Il y a beaucoup de travail de coordination ».

Un maire ne décide pas toutAlain Turby ne dit pas autre chose. « Je fais confiance à mes élus et me repose sur eux car j'ai besoin d'un conseil municipal de compétences. Aucun d'entre nous n'est un professionnel de la politique. On a chacun un parcours professionnel qui fait que l'on a une capacité à faire quelque chose. Par exemple, les ressources humaines et la petite enfance pour Nelly Magné, le sport pour Gérard Pinston. Je ne décide pas tout ». Avec leur emploi du temps surchargé, les nouveaux maires trouvent-ils encore le temps d'exercer leurs anciennes activités ?

« Même si je dois naviguer entre la mairie, la CUB et l'université de Bordeaux, j'ai conservé quelques fonctions professionnelles à temps partiel au CHU de Bordeaux », confie Franck Raynal. Alain Turby, en revanche, a beaucoup moins de temps à consacrer à ses fonctions de directeur des programmes informatiques à l'INSEEC de Bordeaux. « Je continue jusqu'au 1er septembre parce qu'il y a une continuité à assurer et il faut que je trouve mon successeur. Le groupe INSEEC souhaite que je reste et je ne veux pas les abandonner ou les mettre dans une situation périlleuse. Mais à l'avenir, ma fonction là-bas sera certainement très réduite ».

Crédit photo Franck Raynal : Dominique Le Lann

Mathieu Presseq
Par Mathieu Presseq

Crédit Photo : Mathieu Presseq / Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3372
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !