Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

15/01/2021 | Ce 13 janvier, Rollon Mouchel-Blaisot, directeur national d'Action Coeur de Ville s'est rendu à la caserne Marceau vitrine de ce programme pour la ville de Limoges

L'emplacement de la future école de la XVI à Limoges

Et si finalement les villes moyennes devenaient des « spots » recherchés par des citadins de grandes métropoles aspirant à une meilleure qualité de vie ? Le programme national Action Cœur de Ville pourrait booster leur attractivité en participant à la reconquête des centres-villes que de nombreux citadins ont délaissé ces dernières décennies au profit de communes périphériques. C’est le message délivré par Rollon Mouchel-Blaisot, directeur national du programme, venu, ce 13 janvier, à Limoges pour appréhender le projet de requalification entrepris à la caserne Marceau.

La revanche des villes moyennes a peut-être sonné avec ce programme gouvernemental doté de cinq milliards d’euros et qui s’adresse à 222 cités de l’Hexagone. Vingt millions de citadins sont concernés, ils devraient voir changer leur quotidien grâce à la redynamisation des centres-villes. Limoges fait partie des villes phares de ce programme avec son projet de réhabilitation de la caserne Marceau, une friche militaire proche de la gare, propriété de la ville depuis dix ans. La caserne où était affecté le 15e Bataillon du Train a accueilli plusieurs générations d’appelés du Service National. Après le départ des militaires en 2008, le site héberge 73 policiers municipaux depuis cinq ans ainsi qu’une dizaine de soldats de la Force Sentinelle. Ce lieu clos va s’ouvrir dans les années à venir et les Limougeauds pourront enfin franchir la barrière qui empêchait l’accès à cette enceinte de plusieurs hectares. Des bâtiments seront détruits mais il subsistera les deux principaux construits au XIXe siècle qui présentent un intérêt patrimonial historique.

Le Bâtiment 25 sera transformé pour partie en tiers-lieu sur 2 500 m². Une première enveloppe de 700 000 euros a été votée lors du conseil municipal de décembre, dont 70 % abondée par le fonds FRED affecté à la restructuration de sites de la Défense. Le rez-de-chaussée pourra être aménagé après désamiantage. Des recherches de financements complémentaires sont en cours par une société commerciale d’intérêt collectif qui devra réunir les 3,4 millions d’euros nécessaires à la concrétisation de ce tiers-lieu. En charge du programme national, le préfet Rollon Mouchel-Blaisot a visité la caserne Marceau pour prendre la mesure du projet. Cet espace de travail partagé et collaboratif dédié à l’éco-construction, l’économie circulaire et l’artisanat créatif sera, à terme, le plus important de la ville. En plus des espaces de coworking, le Bâtiment 25 hébergera des ateliers d’expérimentation, des espaces ressources, une conciergerie, un espace de médiation tout en étant également une vitrine pour promouvoir expositions, spectacles, conférences, ateliers et événements scientifiques ou culturelles.

 Des projets pour revitaliser le centre-ville

La requalification de cette friche militaire confère à Limoges une place privilégiée dans le programme Action Cœur de Ville. « Limoges est une ville emblématique car c’est la plus importante, signale Rollon Mouchel-Blaisot. C’était une capitale régionale et cette ville rayonne sur l’ensemble de son territoire. Elle est également symbolique en terme de méthode car le maire, l’intercommunalité, l’ensemble des financeurs, des acteurs locaux et le préfet sont aux côtés de la ville pour accompagner ses projets. Action Coeur de Ville vise à remettre des habitants, des commerces, des activités et des services dans le cœur de nos villes pour qu’elles soient plus attractives. En parallèle, nous essayons de stopper l’étalement urbain et de remettre de l’ordre dans la périphérie commerciale qui a souvent vidé les centres-villes de commerces essentiels. Cette stratégie nationale va consolider les villes moyennes, des atouts pour la relance territoriale de notre pays. » Chaque ville élabore son programme d’actions puis sollicite des financements. « Nous faisons confiance aux élus locaux qui élaborent leur propre projet en fonction de leurs priorités et enjeux, précise-t-il, notre rôle, avec le préfet du département et nos partenaires financiers la Caisse des Dépôts, Action Logement et l’ANAH, est d’accompagner les projets qui vont dynamiser la ville, la rendre plus attractive pour reconquérir des populations. Le but n’est pas d’avoir plus de commerces mais mieux de commerces et de remettre des activités économiques comme ce sera le cas pour cette ancienne caserne. » 

Action Cœur de Ville accordera des budgets en fonction des projets présentés jusqu’à fin 2022. Au niveau national, un milliard d'euros et demi avait été accordé jusqu’en septembre dernier. « Une dizaine de millions d’euros ont été anticipés pour Limoges, annonce-t-il. Les villes qui auront le plus de projets matures seront celles qui bénéficieront le plus de financements. Limoges fait partie des villes très bien placées et parmi les premières à signer sa convention définitive et son opération de revitalisation du territoire avec des projets de très grande ampleur. Je ne doute pas que l’État abondera, c’est déjà le cas avec des crédits DRAC et cela va s’amplifier sur ces deux années. » 

L’école de la CCI et un écoquartier de 280 logements

Outre ce tiers-lieu, une partie du site sera occupée par la future école d’ingénieurs de la Chambre de commerce et d’industrie qui sera construite à côté du Bâtiment 25 sur un espace qui vient d’être libéré. Ces deux écoles 3iL et ESCS éloignées du centre-ville accueille actuellement 800 étudiants de niveau BTS à ingénieur. « Nous allons rapatrier près d’un millier d’étudiants en centre-ville, se réjouit Pierre Massy, président de la CCI. Cela va ramener une partie de la population jeune qu’il y avait ici du temps de l’armée. Nous pourrons également rationaliser nos locaux sur un seul site avec un outil de formation performant et les étudiants disposeront des transports en commun juste devant. » La Ville souhaite également attirer de nouvelles familles en créant un écoquartier de 280 logements tout en privilégiant la mixité, avec des logements très haut de gamme sur la partie arrière de la caserne bénéficiant d’une vue panoramique sur la gare mais aussi de l’habitat intermédiaire et des pavillons individuels. « Les habitants du quartier sont très attentifs à ce projet qui va ouvrir la caserne sur la ville, souligne Vincent Léonie, adjoint en charge de l’urbanisme. Nous voulons qu’ils se l’approprient, c’est pourquoi nous ne faisons pas n’importe quoi car nous voulons qu’il corresponde à l’attente de la population. »

Limoges mise sur une attractivité nouvelle avec des demandes émanant de personnes âgées CSP+ résidant dans la première couronne de la ville, de familles qui télétravaillent et de jeunes actifs extérieurs souhaitant avoir une meilleure qualité de vie, tendance apparue suite au premier confinement. « Nous étions présents au salon Patrimonia et nous avons constaté un véritable appel d’air de la part d’investisseurs que nous n’avions jamais vus, raconte Catherine Mauguein-Sicard, adjointe en charge de la rénovation urbaine. Ils ne connaissaient pas plus que cela Limoges mais ils l’ont trouvée dynamique. »

Avant de quitter Limoges, Rollon Mouchel-Blaisot a découvert les Halles centrales qui ont bénéficié de ce programme. Haut lieu du commerce en centre-ville, le bâtiment a été totalement réhabilité ce qui lui a permis de trouver un second souffle depuis sa réouverture voilà un an.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
4022
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !