Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

  • 22/10/21 | Renouvellement de la flote SNCM : une 1ère étape à Gujan-Mestras

    Lire

    Mercredi 20 octobre à Gujan-Mestras (33), le Chantier Naval Couach a procédé à la mise à l'eau du premier NSH1 (Navire de Sauvetage Hauturier de type 1) de la nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer de la SNSM dont l'identité visuelle est signée Philippe Starck. Le navire entre désormais en phase d'essais en mer avant sa livraison à la station SNSM de l'Herbaudière (85) en décembre 2021. Objectif de ces essais : confirmer les performances (vitesse, manœuvrabilité, équipement et sécurité) et ses qualités générales du navire.

  • 22/10/21 | Un herbicide alternatif au glyphosate à Layrac

    Lire

    Innovi, dans le Lot-et-Garonne, est un laboratoire d'expérimentation qui intervient dans l'ensemble des écosystèmes ayant une influence sur la santé. Il a développé, au cours de ces dernières années, ses compétences dans le domaine de la nutrition des plantes, et souhaite aujourd'hui développer un herbicide naturel qui pourrait se substituer au glyphosate. Pour l'aider dans son développement, il bénéficie du soutien de la Région et de BPI France.

  • 22/10/21 | Lormont passe à 30 km/h

    Lire

    A Lormont, dès le mois de novembre, la vitesse de circulation ne dépassera pas les 30 km/h sur la quasi totalité de la commune, à l’exception des grands axes structurants maintenus à 50 km/h. Objectif selon la municipalité: "renforcer la sécurité, donner plus de place aux autres modes de transports, limiter les accidents et de ce fait, améliorer le confort de tous les usagers". Les panneaux de signalisation verticaux vont être supprimés, laissant place à un marquage au sol sous forme d’ellipses 30 et 50. Un bilan sera réalisé à l’issue de la première année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

15/01/2021 | Ce 13 janvier, Rollon Mouchel-Blaisot, directeur national d'Action Coeur de Ville s'est rendu à la caserne Marceau vitrine de ce programme pour la ville de Limoges

1

Et si finalement les villes moyennes devenaient des « spots » recherchés par des citadins de grandes métropoles aspirant à une meilleure qualité de vie ? Le programme national Action Cœur de Ville pourrait booster leur attractivité en participant à la reconquête des centres-villes que de nombreux citadins ont délaissé ces dernières décennies au profit de communes périphériques. C’est le message délivré par Rollon Mouchel-Blaisot, directeur national du programme, venu, ce 13 janvier, à Limoges pour appréhender le projet de requalification entrepris à la caserne Marceau.

La revanche des villes moyennes a peut-être sonné avec ce programme gouvernemental doté de cinq milliards d’euros et qui s’adresse à 222 cités de l’Hexagone. Vingt millions de citadins sont concernés, ils devraient voir changer leur quotidien grâce à la redynamisation des centres-villes. Limoges fait partie des villes phares de ce programme avec son projet de réhabilitation de la caserne Marceau, une friche militaire proche de la gare, propriété de la ville depuis dix ans. La caserne où était affecté le 15e Bataillon du Train a accueilli plusieurs générations d’appelés du Service National. Après le départ des militaires en 2008, le site héberge 73 policiers municipaux depuis cinq ans ainsi qu’une dizaine de soldats de la Force Sentinelle. Ce lieu clos va s’ouvrir dans les années à venir et les Limougeauds pourront enfin franchir la barrière qui empêchait l’accès à cette enceinte de plusieurs hectares. Des bâtiments seront détruits mais il subsistera les deux principaux construits au XIXe siècle qui présentent un intérêt patrimonial historique.

Le Bâtiment 25 sera transformé pour partie en tiers-lieu sur 2 500 m². Une première enveloppe de 700 000 euros a été votée lors du conseil municipal de décembre, dont 70 % abondée par le fonds FRED affecté à la restructuration de sites de la Défense. Le rez-de-chaussée pourra être aménagé après désamiantage. Des recherches de financements complémentaires sont en cours par une société commerciale d’intérêt collectif qui devra réunir les 3,4 millions d’euros nécessaires à la concrétisation de ce tiers-lieu. En charge du programme national, le préfet Rollon Mouchel-Blaisot a visité la caserne Marceau pour prendre la mesure du projet. Cet espace de travail partagé et collaboratif dédié à l’éco-construction, l’économie circulaire et l’artisanat créatif sera, à terme, le plus important de la ville. En plus des espaces de coworking, le Bâtiment 25 hébergera des ateliers d’expérimentation, des espaces ressources, une conciergerie, un espace de médiation tout en étant également une vitrine pour promouvoir expositions, spectacles, conférences, ateliers et événements scientifiques ou culturelles.

 Des projets pour revitaliser le centre-ville

La requalification de cette friche militaire confère à Limoges une place privilégiée dans le programme Action Cœur de Ville. « Limoges est une ville emblématique car c’est la plus importante, signale Rollon Mouchel-Blaisot. C’était une capitale régionale et cette ville rayonne sur l’ensemble de son territoire. Elle est également symbolique en terme de méthode car le maire, l’intercommunalité, l’ensemble des financeurs, des acteurs locaux et le préfet sont aux côtés de la ville pour accompagner ses projets. Action Coeur de Ville vise à remettre des habitants, des commerces, des activités et des services dans le cœur de nos villes pour qu’elles soient plus attractives. En parallèle, nous essayons de stopper l’étalement urbain et de remettre de l’ordre dans la périphérie commerciale qui a souvent vidé les centres-villes de commerces essentiels. Cette stratégie nationale va consolider les villes moyennes, des atouts pour la relance territoriale de notre pays. » Chaque ville élabore son programme d’actions puis sollicite des financements. « Nous faisons confiance aux élus locaux qui élaborent leur propre projet en fonction de leurs priorités et enjeux, précise-t-il, notre rôle, avec le préfet du département et nos partenaires financiers la Caisse des Dépôts, Action Logement et l’ANAH, est d’accompagner les projets qui vont dynamiser la ville, la rendre plus attractive pour reconquérir des populations. Le but n’est pas d’avoir plus de commerces mais mieux de commerces et de remettre des activités économiques comme ce sera le cas pour cette ancienne caserne. » 

Action Cœur de Ville accordera des budgets en fonction des projets présentés jusqu’à fin 2022. Au niveau national, un milliard d'euros et demi avait été accordé jusqu’en septembre dernier. « Une dizaine de millions d’euros ont été anticipés pour Limoges, annonce-t-il. Les villes qui auront le plus de projets matures seront celles qui bénéficieront le plus de financements. Limoges fait partie des villes très bien placées et parmi les premières à signer sa convention définitive et son opération de revitalisation du territoire avec des projets de très grande ampleur. Je ne doute pas que l’État abondera, c’est déjà le cas avec des crédits DRAC et cela va s’amplifier sur ces deux années. » 

L’école de la CCI et un écoquartier de 280 logements

Outre ce tiers-lieu, une partie du site sera occupée par la future école d’ingénieurs de la Chambre de commerce et d’industrie qui sera construite à côté du Bâtiment 25 sur un espace qui vient d’être libéré. Ces deux écoles 3iL et ESCS éloignées du centre-ville accueille actuellement 800 étudiants de niveau BTS à ingénieur. « Nous allons rapatrier près d’un millier d’étudiants en centre-ville, se réjouit Pierre Massy, président de la CCI. Cela va ramener une partie de la population jeune qu’il y avait ici du temps de l’armée. Nous pourrons également rationaliser nos locaux sur un seul site avec un outil de formation performant et les étudiants disposeront des transports en commun juste devant. » La Ville souhaite également attirer de nouvelles familles en créant un écoquartier de 280 logements tout en privilégiant la mixité, avec des logements très haut de gamme sur la partie arrière de la caserne bénéficiant d’une vue panoramique sur la gare mais aussi de l’habitat intermédiaire et des pavillons individuels. « Les habitants du quartier sont très attentifs à ce projet qui va ouvrir la caserne sur la ville, souligne Vincent Léonie, adjoint en charge de l’urbanisme. Nous voulons qu’ils se l’approprient, c’est pourquoi nous ne faisons pas n’importe quoi car nous voulons qu’il corresponde à l’attente de la population. »

Limoges mise sur une attractivité nouvelle avec des demandes émanant de personnes âgées CSP+ résidant dans la première couronne de la ville, de familles qui télétravaillent et de jeunes actifs extérieurs souhaitant avoir une meilleure qualité de vie, tendance apparue suite au premier confinement. « Nous étions présents au salon Patrimonia et nous avons constaté un véritable appel d’air de la part d’investisseurs que nous n’avions jamais vus, raconte Catherine Mauguein-Sicard, adjointe en charge de la rénovation urbaine. Ils ne connaissaient pas plus que cela Limoges mais ils l’ont trouvée dynamique. »

Avant de quitter Limoges, Rollon Mouchel-Blaisot a découvert les Halles centrales qui ont bénéficié de ce programme. Haut lieu du commerce en centre-ville, le bâtiment a été totalement réhabilité ce qui lui a permis de trouver un second souffle depuis sa réouverture voilà un an.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
4665
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !