Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Pau, la Ville suscite et récompense l'engagement citoyen des jeunes

24/09/2018 | Via le Contrat Municipal et le Service Civique, la Mairie de Pau encourage et accompagne les jeunes de bonne volonté

Régis Laurent, adjoint au Maire de Pau en charge de la Jeunesse, entouré de Malissa et de Margaux, deux volontaires en Service Civique au sein des services municipaux.

Melissa, 22 ans, et Margaux, 20 ans, sont en service civique à la Mairie de Pau. Elles font partie d'une équipe de 13 jeunes dont 9 sont directement rattachés à la Direction de la vie des quartiers, emploi et valorisation des compétences. Un choix de la Ville qui s'inscrit, avec le dispositif du contrat municipal étudiant lancé en 2016, dans « une volonté d'encourager l'apprentissage citoyen et la valorisation de l'engagement des jeunes », explique Régis Laurent, Adjoint au maire de Pau délégué à la jeunesse. Focus sur ces deux dispositifs, à l'heure où la ville attend encore des candidatures pour l'année qui démarre.

« Le contrat municipal que nous avons mis en place en 2016, est venu remplacer l'ancien système de bourses étudiantes qui était plus du saupoudrage qu'autre chose », explique Régis Laurent qui ajoute, « c'est aussi une manière de valoriser des parcours exemplaires de jeunes issus d'un environnement social et financier difficile ». D'une valeur de 1000 euros, cette bourse s'obtient d'une part sur dossier et d'autre part en contrepartie d'un engagement bénévole de 40 h et d'une assiduité des jeunes en cours. Un dispositif qui fonctionne puisque depuis 2017, le nombre de bourses attribuées est passé de 20 à 30.

Critères sociaux, motivation et contrepartie
Plus précisément les critères d'attribution portent sur « des critères sociaux que sont les revenus des parents, situation personnelle, quartier d'habitation (priotaire ou politique de la ville), auxquels s'ajoutent la qualité et l'ambition du projet d'études du jeune via une lettre de motivation, ainsi que l'expérience ou la volonté d'engagement de chacun », détaille l'adjoint au Maire. Quant à la bourse en elle-même, elle est donnée en 2 fois, une première moitié lors de l'acceptation du dossier, la seconde à la fin des 40 heures de contrepartie... « Ce sont des missions de bénévolat qui sont organisées au service de la collectivité ou avec nos partenaires associatifs, mais toujours avec le souci de faire coïncider la contrepartie avec le projet du jeune. L'idée est bien qu'il puisse faire valoir cette expérience dans son parcours, que ce soit vraiment valorisant pour lui. Ce n'est bien sûr pas pour la Mairie, comme on a pu l'entendre, une manière de faire travailler des jeunes à bas coût », tient à réaffirmer l'élu.
Les jeunes boursiers peuvent ainsi participer à l'accompagnement scolaire, au soutien à l'alphabétisation de structure partenaire, à l'animation d'action de sensibilisation à l'environnement, au soutien au montage et à la préparation de vernissage au sein du musée du Bel Ordinaire, ou encore co-animer des manifestations sportives, des sensibilisation au handicap, ou encore à destination de la jeunesse, à l'image du Rallye étudiant, organisé le 4 octobre prochain.

Développer confiance et compétences
L'organisation de ce Rallye, Margaux et Mélissa y ont justement activement participé dans le cadre de leur service civique réalisé au sein des services de la Mairie. Mélissa 22 ans, a commencé son service civique en novembre 2017, et l'achèvera dans quelques jours au début du mois d'octobre. « J'ai travaillé sur différentes missions auprès des jeunes, puis à partir du mois de mars, le service de la jeunesse, m'a demandé de réfléchir avec 2 autres jeunes en service civique, dont Margaux, et 2 jeunes en contrats municipaux de réfléchir à un événement autour de l'accueil des nouveaux étudiants à Pau. Nous avons fait plusieurs propositions et celle du Rallye Etudiant dans la ville a été retenue. » Melissa et Margaux ont donc non seulement participé à la réflexion autour du projet mais aussi à son organisation et à son montage, en sensibilisant les établissements de la ville ou en démarchant les partenaires.
Si Margaux est encore en Service pour trois mois à la Ville de Pau, elle mesure déjà à l'instar de sa jeune collègue volontaire, que cette expérience aura contribué à lui « donner confiance, à découvrir un nouveau milieu et à développer des compétences ». Ca a aussi permis à la jeune femme de « concrétiser [ses] envies et [son] projet professionnel de travailler dans l'événementiel, pourquoi pas aussi auprès de jeunes et d'enfants... » Dans un avenir plus proche, pour toutes les deux c'est décidé, à l'issue de leur Service Civique (qui leur aura assuré une indemnité de 580 € net par mois pour 24h de service par semaine), elles reprennent leurs études. Pour Mélissa dès cette rentrée dans le domaine de la sociologie et la géographie, et pour Margaux en septembre 2019, ce sera BTS communication en alternance.

Recherche 9 volontaires pour 9 mois
Et pour remplacer la vague des partants, la Direction Vie des Quartiers, Emploi et Valorisation des compétences veut recruter neuf nouveaux jeunes volontaires pour une mission d'intérêt général de 9 mois (octobre à juin) via le Service Civique. Quatre d'entre eux iront sur de l'accueil aux habitants et l'appropriation des outils numériques, trois sur des missions à destination des jeunes et deux assumeront au côté des « Managers de quartiers » des missions de co-animation de projets transversaux et de réalisation de supports d'informations lors de rencontres avec les habitants. « Aucune condition de diplôme n'est requise, seuls comptent les savoir-être et la motivation », fait-on savoir du côté de la Mairie, encore en attente de candidatures. Un autre impératif tout de même, avoir entre 16 et 25 ans, ou jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap.

 

Infos contrat municipal : www.pau.fr
Infos service civique par mail auprès de a.antoine-zatta@ville-pau.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4494
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !